BATMAN : URBAN LEGENDS #1-7 (collectif)

C’est une arme à froid

1 « J'aime »

Les grands esprits, tout ça…

Jim

Une connexion entre la Normandie et la Bretagne ? Je n’ose imaginer le pire.

Oui, j’avais failli le mettre dans mon message… N’empêche que son aspect est proche de celui d’une arme à feu !

Tori.

J’ai une perceuse électrique qui ressemble un peu à ça aussi …

C’est certain.
Mais tu sais, ce sont des Américains. C’est pas comme si on parlait d’êtres humains…

(Je mets un smiley, là, ou pas ?)

Jim

image

:wink:

Jim

Batman-Urban-Legends-5-1

Red Hood: Meet Cheer, the villain behind the insidious Cheerdrops altering the citizens of Gotham. When confronted with a man responsible for taking the lives of so many, including Tyler, the kid Jason Todd swore to protect, will Red Hood be able to stop himself from taking vengeance for a whole city?

Grifter: Through four chapters of blood, bullets, and Batman, the true reason for Cole Cash emerging in Gotham City reveals itself at last…but it’s not what you think!

Tim Drake: Tim is determined to find his friend Bernard, who was taken by a Chaos Monster before his very eyes. But this case is different from any Tim has taken on before, and the cracks are starting to show.
Batgirls: Cassandra Cain and Stephanie Brown are just two teenagers breaking into Wayne Manor so they can play some video games. But when Oracle gives them a mission, the Batgirls suit up and head to an abandoned arcade to investigate.

Batman: Urban Legends (2021-) #5

Written by Marguerite Bennett, Meghan Fitzmartin, Matthew Rosenberg, Chip Zdarsky
Pencils Eddy Barrows, Ryan Benjamin, Sweeney Boo, Belén Ortega, Marcus To
Inks Ryan Benjamin, Sweeney Boo, Eber Ferreira, Diogenes Neves, Belén Ortega, Marcus To
Colored by Antonio Fabela, Marissa Louise, Adriano Lucas, Alejandro Sanchez
Cover by Jordie Bellaire, Romulo Fajardo Jr., David Finch, Danny Miki
Release Date : July 13, 2021

Batman-Urban-Legends-5-5

Batman-Urban-Legends-5-6

Batman-Urban-Legends-6-1

Batman: Urban Legends #6

Written by: Joshua Williamson, Meghan Fitzmartin, Matthew Rosenberg, Chip Zdarsky
Art by: Trevor Hairsine, Chris Sprouse, Marcus To, Eddy Barrows

Red Hood: The epic “Cheer” story line reaches its conclusion, and Red Hood’s alliance with Batman will be forever changed. Will the former Dynamic Duo get the Cheerdrop drug off the streets for good? Or will they forever be at the mercy of the villain who created it? And will Red Hood find a new home for Tyler, the boy he’s sworn to protect? Tim Drake: Tim Drake is in the den of the Chaos Monsters with the other kidnapped teenagers of Gotham City. In order to free himself and the other teens, Tim will have to embrace help from his friend Bernard and hear something about himself he never knew. A brand-new chapter of Tim Drake’s life starts here, and you won’t want to miss it! Black Canary: Oracle locates some Batman weaponry, missing since The Joker War, and calls in her old friend Dinah Lance to help retrieve it! Fists will fly, the Canary will scream, and a stunning new mission begins. The ending will leave readers in shock and awe! Zealot: The HALO Corporation sent their top field agent, code name Zealot, to hunt Maxwell Lord. But the villain has a guardian angel in the form of…Wonder Woman?! A throw down for the ages will ensue!

Batman-Urban-Legends-6-5

Batman-Urban-Legends-6-6

Pas si mal, pas si mal.

J’ai l’impression que cette série est une porte d’entrée aux nouvelles intrigues que cela soit sur Batman ou sur Deathstroke.

La série Red Hood, sans être transcendante, a peut-être le mérite de mettre un point de réflexion sur ce personnage qui se sera perdu… A voir sur la suite.

Restent les autres histoires, avec un Tim Drake qui tend à être bi, une Zealot qui va débouler sur Gotham et un Dinah qui mérite vraiment une série à son nom (à défaut d’un film)!

Perso, j’arrête.

Hu ?

Ah !
xD

Ce qui, au vu des retours sur le sujet, semble « gratuit » comme démarche.

Je ne dirais pas « gratuit » mais un peu WTF dans l’esprit. ca sort un peu de nulle part.

Ce n’est pas que cela écorche le personnage mais c’est forcé (on est loin de Rucka sur Montoya par exemple).

Ça tombe comme un cheveu sur la soupe.

batmanurban7a

BATMAN: URBAN LEGENDS #7

Written by: Jackson Lanzing, Collin Kelly, various.

Art by: Max Dunbar, various.

Covers by: Francesco Mattina, Hicham, Habchi, Chris Burnham.

Description: The legend of Batman only begins with Bruce Wayne! For centuries to come different people will take up the mantle of Batman and defend the times they’re living in from all forms of villainy. See four of the finest Bats the future may offer! In Neo-Gotham, Bruce Wayne lies murdered in the Batcave. Terry McGinnis – Bruce Wayne’s final protege – will travel into the dark heart of Neo-Gotham to find who killed the greatest hero the city ever knew. In Future State, Cassandra Cain just wants a moment to enjoy a hot meal but the Magistrate’s pursuit of her is relentless! In a blasted future, the Dark Knight stands alone against a murderous gang threatening his ruined city…and their mysterious leader will be a shocker! In the 853rd century, Batman One Million is a warden that must contain the galaxy’s criminals, but today there’s a breakout on Pluto.

Pages: 64.

Price: $7.99.

Available: September 14.

batman-urban-legends-7-4

batman-urban-legends-7-5

Ah, les Batmen annoncés me feraient presque revenir.
Presque.

Bon, je m’étais dit que je ne reviendrais pas à ce titre… mais cette couverture m’a fait plonger.

Et je dois avouer que le segment Batman Beyond est une très bonne surprise !
Les auteurs Jackson Lanzing & Collin Kelly forment ici un prologue d’une future série, Batman Beyond : Neo-Year, et ce prélude est très agréable. Au Nouvel An, Terry McGinnis découvre Bruce Wayne mourant dans la Batcave et effectivement Bruce meurt. Terry court pour trouver le coupable, et découvre après un interrogatoire de la mafieuse Maroni que tous les criminels sont pris pour cibles, alors que la fortune de l’entreprise Wayne a disparu. Tout l’épisode est rythmé par les révélations de Bruce, qui admet que Thomas Wayne est mort dans « la peur » en voyant la douleur enragée de son fils, et toujours Bruce a craint d’incarner cette peur, ce qu’il est devenu quand, trop vieux pour se battre, il a dû utiliser une arme pour se défendre face à un gangster, dans le canon de Batman Beyond.
Terry doit donc être « meilleur », et il en a l’opportunité car, après que tout Neo-Gotham se soit retourné contre lui, il découvre que le responsable est une intelligence artificielle créée par tous les appareils et toutes les IA de la ville, qui considère donc Batman obsolète et a tué Bruce en prenant le contrôle de son pacemaker. Terry lance la destruction pour l’anéantir, mais revient sur sa décision et le « bloque » dans la Batcave, l’emprisonnant à jamais. Terry est donc désormais seul dans un avenir méconnu.
L’ensemble est très agréable à lire, avec beaucoup de rebondissements, un très bon rythme et de belles caractérisations. Il y a de bons dialogues, une bonne gestion du canon et des rajouts, tandis que Max Dunbar propose des planches très réussies, très jolies et très dynamiques.
Une très bonne surprise.

Tim Seeley et Juan Ferreyra proposent eux un focus sur Damian Wayne en fameux Batman 666, dans un numéro de baston très jeu-vidéo, avec Damian remontant des étages en tabassant des ennemis. Jusqu’à trouver le diable, à qui il a vendu son âme pour une ville qui s’écroule encore, et avec qui il négocie a priori le Joker, pour s’en prendre à lui directement.
Mouais. C’est joli, il y a une belle ambiance même si le costume n’est pas top, mais tout ça sonne vain et assez raté sur le final.

Guillaume Singelin propose « un moment de vie » dans Future State, pour Cassandra Cain qui veut dîner mais est poursuivie par le Magistrate… avant d’être aidée par Batman, sans qu’on sache lequel.
Moui. C’est dynamique, ça a un style graphique intéressant, mais ça ne vaut que pour un dessin nerveux et réussi. Le scénario est tristement basique.

Enfin, Kenny Porter et Baldemar Rivas tentent de donner du corps et du coeur au Batman de DC One Million, « gardien » de la prison de Pluton. Grant Morrison ne l’avait pas développé, on a ici l’idée d’un homme qui a tout perdu et s’est pleinement enfoncé dans l’idée d’être Batman, en sacrifiant tout pour cela.
Pas mal, mais dommage que le scénariste le fasse « prendre » les apparences des grandes périodes de Batman pour affronter des super-vilains, avec notamment la période Knightfall ou Zur-en-Arrh. C’est un peu dommage, un peu vain, et c’est finalement un coup d’épée dans l’eau, avec un graphisme basique, qui fait le job mais sans briller.

Bon, en conclusion, seul le segment Batman Beyond est vraiment agréable. Batman : Urban Legends reste une déception, je ne regrette pas mon retour, mais je regrette encore moins d’en repartir !