BATMAN VS. ROBIN #1-4 (Mark Waid / Mahmud Asrar)

Après World’s Finest (dont cette mini-série est un spin-off), Mark Waid continue son comeback chez DC, en compagnie cette fois de Mahmud Asrar (marquant ainsi la réunion de l’équipe créative d’All-New, All-Different Avengers), lui aussi de retour chez DC après plusieurs années d’absence.

Belle équipe.

Jim

1 « J'aime »

Batman sinon rien.

Hélas.

Jim

Ce n’est pas très grave. Je trouve juste que les histoires Bats/Robin tournent un peu en rond. Mais bon…

Asrar chez DC, je dis « miam! ».

Bah quand tu as un personnage qui occupe à lui seul plus de la majorité d’un catalogue, a fortiori celui d’un gros éditeur, ça interpelle quand même.

Ah ouais, ça fait beaucoup, plus que la majorité, quand même ! ~___^

Tori.

C’était sur. :wink:

Et sans super pouvoir! Il est vraiment fort ce Batman!

Aperçu :

Spinning out of the events of both Batman/Superman: World’s Finest and Shadow War, father and son will do battle in one of the single most earth-shattering tales ever told!

Deep in the heart of Lazarus Island, the demonic legacy of the al Ghul family line has at last been freed, and the Devil Nezha is out for blood. To reclaim his total domination over planet Earth, Nezha has supercharged magic—anyone who dares use it is overcome by a demonic evil that supercharges their abilities to dangerous, unpredictable, and in some cases deadly levels! With Damian in Nezha’s clutches and Bruce haunted by the return of an old friend, the Dark Knight and the Boy Wonder are pitted against one another in the battle of the century! Legendary writer Mark Waid helms the next epic saga in Batman history, while superstar artist Mahmud Asrar makes his triumphant return to DC!

Written by: Mark Waid
Art by: Mahmud Asrar, Jordie Bellaire
Covers by: Mahmud Asrar, Joshua Middleton, Alexander Lozano, Jason Fabok, Steve Beach, Dave Rapoza, Lucio Parrillo, Bryan Hitch, Francis Manapul

On Sale Date:
Sep 13 2022
Page Count:
48

Faudrait que je prenne quand même… J’ai omis de réserver.

De plus, le DCU est encore à la merci de gredins qui vont mettre à sac le Multivers omniscient. Il ne faut pas louper cela.

Depuis le temps, il doit plus y avoir grand chose à braquer.

Si c’est infini désormais.

C’est bien fait - mais ça « ose » tellement que le final sera révélateur de la qualité générale.
Ici, passons en spoiler : Bruce, en visite au Manoir Wayne qu’il a abandonné, y retrouve… Alfred Pennyworth, vivant et avec des souvenirs sur sa mort. Bruce doute, mais l’interrogatoire valide le retour. Sauf que les analyses dans la Batcave attendront, car ils sont accueillis par un Damian agressif, accompagné de Tim Hunter et de Jakeem Thunder, qui a le génie Thunderbolt. Bagarre, Batman morfle, s’enfuie avec Alfred, et ils filent voir Zatanna… entre la vie et la mort, suite à des attaques magiques, comme les autres « stars mystiques ». Bruce doit trouver comment gérer ça, car Damian semble responsable et « possédé » ou pris par quelque chose. Damian retrouve en effet Mother Soul (grand-mère maternelle) et le démon Nezha, vu dans la série World’s Finest que j’ai abandonné. Il semble travailler pour / avec eux.
Bon. Ca se lit bien, c’est fluide, pas trop « dark », intense, surprenant et troublant. Mais tout va dépendre de la fin, oui. Pour Damian, on peut partir sur l’hypothèse Shadowland (où Daredevil avait été possédé par un démon) ou sur un bluff général. Pour le revenant, j’espère que DC va assumer d’aller au bout, parce qu’un twist serait cruel.
En soi, ça se lit bien, mais ça ne m’emporte pas non plus. C’est correct, fluide, dynamique, avec un bon rythme, et des surprises. Mahmud Asrar livre de belles planches, et de jolies ambiances.

C’est bien. Mais je ne suis pas emballé non plus.

Written by: Mark Waid.

Art by: Mahmud Asrar.

Covers by: Mahmud Asrar, Greg Capullo, Francis Manapul, Clayton Henry, Rafael Sarmento.

Description: House of secrets…House of death. In the wake of Damian Wayne’s devastating attack on the Batcave, Bruce and Alfred are on the run and running out of time! Magic users across the planet are experiencing dangerous and deadly power flares, and Batman must solve this mystery before his friends and allies are turned to ash. To crack this case, the Dark Knight is going to need the help of one of the greatest masters of the magic arts on the planet…Zatanna! What awaits our ragtag group of heroes in the House of Secrets? Can Damian break free of Nezha’s possession spell before he murders his own father? All this and more in the explosive second chapter of Batman vs. Robin!

Pages: 48.

Price: $5.99 (Variants, $6.99).

Available: Oct. 11.

Mark Waid solidifie sa saga, en donnant déjà des éléments et en avançant ses révélations. Habile et réussi, bien que ça ne soit toujours pas « passionnant ».
Plusieurs mages/sorciers/sorcières continuent d’agir pour récupérer des artefacts brutalement, sous les ordres de Devil Nezha et de Mother Soul. Ils forcent également Black Alice à s’en prendre au Heaume de Nabu, alors que Batman et Alfred tentent de sauver Felix Faust d’un sort qu’il ne maîtrise plus. Ils rentrent finalement dans la Maison des Secrets, où ils découvrent l’origine de la Résine de Lazare, à savoir un élixir de vie chinois et des éléments d’un père éploré menant à créer un démon de qui vient la Résine. Mais aussi les raisons du comportement de Damian, qui a découvert dans les sous-sols de Lazarus Island la prison de Devil Nezha (vue dans le premier story-arc de World’s Finest). Devil Nezha l’a corrompu / possédé, comme il le fait à d’autres. Mother Soul donne un Bat-costume à ce Damian « différent », alors que la Batfamily est aussi corrompue. Les événements s’accélèrent, alors que Batman veut agir mais Alfred semble être le démon de la Résine de Lazare, au vu de son ombre monstrueuse…
C’est bien. J’étais circonspect devant le #1, mais Mark Waid est plus convaincant ici avec un épisode plus dense, plus intense, plus maîtrisé. Il est appréciable d’avoir déjà des révélations sur le statut de Damian, les éléments sur la Résine de Lazare sont pertinents. Mon petit coeur se serre concernant Alfred, mais c’est un bon cliffhanger.
C’est bien fait, donc, et ça fonctionne… mais ce n’est pas « passionnant ». Ca se lit avec plaisir, mais sans choc, sans vraie surprise, sans grand dynamisme. C’est sympathique et efficace, mais plus « sérieux » et « professionnel » que vraiment prenant. Après, graphiquement, Mahmud Asrar livre de belles planches, mais lui non plus n’est pas « bigger-than-life ».

Un travail sérieux et efficace, mais sans folie.

1 « J'aime »

Je rejoins l’avis de notre surffeur ;).

L’épisode 2 donne du corps à l’intrigue et à cette opposition basée sur la manipulation démoniaque. Waid réussit à créer des ramifications post-Williamson sur la série Robin qui n’est pas pour nous déplaire avec des petits délires dans le mondes des rêves.

Ca se prend volontiers, cette aventure. Waid semble enfin de retour. :wink:

1 « J'aime »