BATMAN : WHITE KNIGHT (Sean Murphy)

batman-white-knight-8211-version-couleur

Batman white knight – version couleur

Dans un monde où Batman est allé trop loin, le Joker doit sauver Gotham !

Le Joker, ce maniaque, ce tueur, celui que l’on surnomme le Clown Prince du Crime… si Batman, le Chevalier Noir, sombre du côté obscur, pourquoi le Joker ne pourrait-il pas sortir de sa psychose et devenir le Chevalier Blanc ? C’est ce qui arrive après qu’un traitement inédit a guéri le Joker et le fait redevenir Jack Napier : un nouveau candidat à la mairie de Gotham !

INFOS

SCÉNARISTE : MURPHY SEAN - DESSINATEUR : MURPHY SEAN
  • Public : 6+
  • Collection : DC BLACK LABEL
  • Date de sortie : 26 octobre 2018
  • Pagination : 240 pages
  • EAN : 9791026814368
  • Contenu vo : Batman White Knight #1-8
    Prix : 22.5 EUR

batman-white-knight-8211-version-n-amp-b

Batman white knight – version n&b

Dans un monde où Batman est allé trop loin, le Joker doit sauver Gotham !

Le Joker, ce maniaque, ce tueur, celui que l’on surnomme le Clown Prince du Crime… si Batman, le Chevalier Noir, sombre du côté obscur, pourquoi le Joker ne pourrait-il pas sortir de sa psychose et devenir le Chevalier Blanc ? C’est ce qui arrive après qu’un traitement inédit a guéri le Joker et le fait redevenir Jack Napier : un nouveau candidat à la mairie de Gotham !

INFOS

SCÉNARISTE : MURPHY SEAN - DESSINATEUR : MURPHY SEAN
  • Public : 6+
  • Collection : DC BLACK LABEL
  • Date de sortie : 26 octobre 2018
  • Pagination : 216 pages
  • EAN : 9791026814375
  • Contenu vo : Batman White Knight #1-8
    Prix : 29 EUR

Dark Prince Charming était beau mais d’une bêtise hallucinante.
White Knight est beau, rythmé, bien ficelé mais un peu convenu sur la fin ( sauvons Gotham bla-bla-bla).
Murphy crée son propre Bat-Verse ( Miller Style, allez ! ) en piochant dans le corpus entier ( comics, séries , films ) , faisant ce qu’un auteur d’ arturiana ferait avec le roi légendaire.
Il laisse aussi quelques questions et pistes futures en suspens.
La suite est prévue l’an prochain. Déja hâte d’y être.

Pas encore finis, mais je suis proche de la fin, ca envoie bien du patté.

Découvrez la critique de Batman - White Knight par Blackiruah

Alors c’est pas mal du tout, ça ! Vraiment. Un mini elseworld, parce que finalement, il n’y a que deux persos (ou quatre, indirectement) qui véritablement modifiés du début et à la fin (si j’ai bien suivi), dont l’un des principaux protagonistes avec une idée magistrale ! Et puis, cela reste dans le même genre d’univers, il n’y a pas de véritable déformation.
Pas vraiment le temps de s’ennuyer le temps de ces 8 épisodes, même si je me surpris de voir Murphy plutôt bavard, avec beaucoup de bulles, notamment dans les premiers épisodes. Le scénar’ s’appuie un peu sur des choses connues, vu dans la Nouvelle Frontière ou évidemment Civil War, mais ici, c’est juste sur Batou. Et je trouve ça évidement bien fait, même si Batou s’en sort peut être trop blanchi (ahah) à mon sens, vu le déroulé des actions. Quand certains disent que son super-pouvoir, c’est l’argent, ça s’y prête plutôt bien ici.
Le dessin est au diapason, la couleur peut être un peu sombre par moment (ou alors, c’est l’effet papier) et c’est bizarre, mais en première lecture, j’ai eu un sentiment par moment d’éloignement des perso (ou alors, c’est la taille des cases qui faisait ça), alors qu’en regardant après coup, s’il y en a, pas de quoi vraiment avoir ce sentiment.
En tout cas, j’ai lu ça avec plaisir et j’avais toujours envie d’y revenir.