BATWOMAN #0-24 (Williams III / Williams III, McCarthy)

John H. Williams III vient d’annoncer sur son site internet qu’il quittait la série Batwoman avec son co-scénariste Haden Blackman au 26ème épisode. Le dessinateur et scénariste cite un ensemble de décisions éditoriales comme raison de son départ, le staff de DC lui demandant à plusieurs reprises d’opérer des changements de dernière minute sur des histoires écrites bien en amont. Ayant initialement défini des plots pour cinq arcs de la série, Williams III et Blackman ont préféré abandonné la série car les changements impactaient trop l’histoire et l’évolution des personnages tel qu’ils les concevaient.

[quote="“John H. Williams III et Haden Blackman”]*Dear Batwoman readers

From the moment DC asked us to write Batwoman — a dream project for both of us — we were committed to the unofficial tagline “No Status Quo.” We felt that the series and characters should always be moving forward, to keep changing and evolving. In order to live up to our mantra and ensure that each arc took Batwoman in new directions, we carefully planned plotlines and story beats for at least the first five arcs well before we ever wrote a single issue. We’ve been executing on that plan ever since, making changes whenever we’ve come up with a better idea, but in general remaining consistent to our core vision.

Unfortunately, in recent months, DC has asked us to alter or completely discard many long-standing storylines in ways that we feel compromise the character and the series. We were told to ditch plans for Killer Croc’s origins; forced to drastically alter the original ending of our current arc, which would have defined Batwoman’s heroic future in bold new ways; and, most crushingly, prohibited from ever showing Kate and Maggie actually getting married. All of these editorial decisions came at the last minute, and always after a year or more of planning and plotting on our end.

We’ve always understood that, as much as we love the character, Batwoman ultimately belongs to DC. However, the eleventh-hour nature of these changes left us frustrated and angry — because they prevent us from telling the best stories we can. So, after a lot of soul-searching, we’ve decided to leave the book after Issue 26.

We’re both heartbroken over leaving, but we feel strongly that you all deserve stories that push the character and the series forward. We can’t reliably do our best work if our plans are scrapped at the last minute, so we’re stepping aside. We are committed to bringing our run to a satisfying conclusion and we think that Issue 26 will leave a lasting impression.
We are extremely thankful for the opportunity to work on Batwoman. It’s been one of the most challenging and rewarding projects of our careers. We’ll always be grateful to everyone who helped us realize 26 issues: Mike Siglain, who brought us onto the project originally; Greg Rucka for inspirationally setting the stage; our amazing artists Amy Reeder, Trevor McCarthy, Pere Perez, Rob Hunter, Walden Wong, Sandu Florea, Richard Friend, Francesco Francavilla, Guy Major, Dave Stewart, and Todd Klein; Larry Ganem, for listening in tough times; and editors Mike Marts, Harvey Richards, Rickey Purdin, and Darren Shan.

And most of all, a huge thank you to everyone who read the book. Hearing your voices, your reactions, your enthusiasm every month was such a joy, so humbling, so rewarding. You guys rock! Because so many of you embraced the series, we were able to complete four arcs, and your passion for Batwoman encouraged us to push ourselves to do our best work with each and every issue.

Thank you for loving Batwoman as much as we do.

Goodbye for now,
Haden & J H*[/quote]

source : www.jhwilliams3.com

Zut. J’étais venu à la série pour les dessins, je suis resté pour l’histoire et les personnages, que j’appréciais beaucoup, en faisant une des séries les plus attrayantes parmi mes lectures de l’éditeur depuis le relaunch de 2011.

Une victime de plus de l’éditorial.

on a perdu le compte là ?

Complètement d’accord. Le principal étant qu’ils arrivent à bien conclure et essayer de dire ce qu’ils voulaient dans la mesure de ce qui est autorisé par le propriétaire des droits.

En tout cas, c’était top. Merci les gars. Votre boulot était extra.

certainement.

mais de manière plus générale,je me demande où on place les limites?

Lesquels ? Les limites de l’ingérence éditorial quand ils embauchent une équipe pour un pitch donné avec des histoires donnés à l’avance ?

Ou les limites de la libertés créatives des auteurs lorsqu’ils travaillent sur une franchise et qu’ils doivent faire avec les directives, même si elles sont données aux derniers moment.

[quote=“Hush”]

Complètement d’accord. Le principal étant qu’ils arrivent à bien conclure et essayer de dire ce qu’ils voulaient dans la mesure de ce qui est autorisé par le propriétaire des droits.

En tout cas, c’était top. Merci les gars. Votre boulot était extra.[/quote]

c’est gentil de les remercier mais ils ont l’air un peu dégoutés quand même, j’ai pas l’impression que pour eux le principal soit ce que tu en dis.

[quote=“KabFC”]Lesquels ? Les limites de l’ingérence éditorial quand ils embauchent une équipe pour un pitch donné avec des histoires donnés à l’avance ?

Ou les limites de la libertés créatives des auteurs lorsqu’ils travaillent sur une franchise et qu’ils doivent faire avec les directives, même si elles sont données aux derniers moment.[/quote]

les 2.
après je ne sais pas si c’est de l’ingérence ou non. je ne suis pas avec eux.

à quel moment l’éditor doit intervenir ou non?

[quote=“barney stinson”]

[quote=“KabFC”]Lesquels ? Les limites de l’ingérence éditorial quand ils embauchent une équipe pour un pitch donné avec des histoires donnés à l’avance ?

Ou les limites de la libertés créatives des auteurs lorsqu’ils travaillent sur une franchise et qu’ils doivent faire avec les directives, même si elles sont données aux derniers moment.[/quote]

les 2.
après je ne sais pas si c’est de l’ingérence ou non. je ne suis pas avec eux.

à quel moment l’éditor doit intervenir ou non?[/quote]

Pour moi l’éditeur doit intervenir pour aider ,guider et faire en sorte qu’il n’y ai pas d’erreurs avec les autres série. Il doit aussi faire le relais de ce qu’il se passe à côté. En fonction des demandes d’en haut il doit s’en faire le relais. Par exemple pour Batwoman il a été demandé de faire les origines de Killer Croc sur le principe pourquoi pas mais si c’est prévenu à la dernière minute et que celà contrarie beaucoup le scénario déjà prévu à l’avance et donc soumis avant la demande je pense qu’un terrain d’entente doit-être trouvé.

Je pense que dans cet histoire comme dans les précédentes ont met des équipes en place et on leur demande de changer régulièrement leurs histoires alors qu’il me semble que les intrigues sont pitché à l’avance. si l’éditeur n’a pas confiance ou ne sent pas l’équipe qu’il la remplace par une en qui il croit ça évite tous problème. Après les auteurs doivent aussi être très fortement conscient que les super-héros sont vendeurs de nos jours, mais pas dans les comics et qu’ils doivent faire beaucoup plus attention au monde extérieur qu’au simple microcosme des comics.

Mais encore une fois je suis certains que tout est question de manière de faire.

je suis d’accord

A mon sens, cela illustre parfaitement le problème actuel des comics Marvel et DC : de manière générale, l’objectif derrière la publication d’un comics n’est plus d’éditer une bonne histoire, mais de servir d’autres intérêts. Les “simples” profits de la vente de la BD ne sont plus dominants, les intérêts concernent le cinéma, les produits dérivés (plus juteux) et le buzz.

Les créateurs n’ont plus le pouvoir, ils sont abandonnés au niveau de simples exécutants ; les auteurs qui ne sont pas des stars n’ont même plus la liberté d’imaginer/de proposer leurs séries : le titre Fearless Defenders a été pitché et construit par son éditrice, qui a après confié le “bébé” validé par sa hiérarchie à un auteur. Où est l’implication de ce dernier, quel est son véritable rôle ?

Je trouve ça triste, et dangereux.
Quel est le message qu’envoie DC, en changeant énormément d’équipes artistiques, en mettant au moins quatre scénaristes sur StormWatch en moins de 24 épisodes ; en virant Kevin Maguire de Justice League 3000 avant même la sortie du premier numéro ; en laissant partir de grands talents, comme James Robinson qui retrouvait son meilleur niveau ; en faisant de son catalogue un ensemble globalement, et uniquement, divisé entre Batman, Justice League et Superman ; en virant Gail Simone de Batgirl et en la remettant sur le titre quelques semaines après ; en virant énormément de scénaristes avant même leurs premiers épisodes… et plein d’autres encore.

J’ai été longtemps un gros, gros fan de DC, j’ai même supporté leur New 52 contre vents et marées ; et même si je suis loin de soutenir Marvel, même si Marvel Now ne m’emballe pas plus que ça, les reproches envers Marvel sont moins lourds, moins à charge. Ils participent au naufrage de l’industrie, de la créativité et du respect des auteurs (Age of Ultron est un bel exemple), mais les responsables de Marvel me semblent moins dégueulasses que ceux de DC.

Tout ça me dégoûte fondamentalement.
Bordel, vive les Indés.

[quote=“Ben Wawe”]A mon sens, cela illustre parfaitement le problème actuel des comics Marvel et DC : de manière générale, l’objectif derrière la publication d’un comics n’est plus d’éditer une bonne histoire, mais de servir d’autres intérêts. Les “simples” profits de la vente de la BD ne sont plus dominants, les intérêts concernent le cinéma, les produits dérivés (plus juteux) et le buzz.

Les créateurs n’ont plus le pouvoir, ils sont abandonnés au niveau de simples exécutants ; les auteurs qui ne sont pas des stars n’ont même plus la liberté d’imaginer/de proposer leurs séries : le titre Fearless Defenders a été pitché et construit par son éditrice, qui a après confié le “bébé” validé par sa hiérarchie à un auteur. Où est l’implication de ce dernier, quel est son véritable rôle ?

Je trouve ça triste, et dangereux. [/quote]

Jack va dire que c’est bateau ce que je dis, mais c’est la nouvelle organisation de la production chez DC. Sauf qu’avant, on demandait aux scénaristes de tenir compte des sorties ciné et TV pour chopper du lecteur quit à ce que le produit soit différent. Maintenant, la nouvelle organisation New 52 est intégrée dans une gestion globale du produit DC. D’où DC Entertainement.

Cela me fait véritablement pensé à de la série TV. Les scénaristes sont des machines à retranscrire et non plus à imaginer.

[quote]Quel est le message qu’envoie DC, en changeant énormément d’équipes artistiques, en mettant au moins quatre scénaristes sur StormWatch en moins de 24 épisodes ; en virant Kevin Maguire de Justice League 3000 avant même la sortie du premier numéro ; en laissant partir de grands talents, comme James Robinson qui retrouvait son meilleur niveau ; en faisant de son catalogue un ensemble globalement, et uniquement, divisé entre Batman, Justice League et Superman ; en virant Gail Simone de Batgirl et en la remettant sur le titre quelques semaines après ; en virant énormément de scénaristes avant même leurs premiers épisodes… et plein d’autres encore.

J’ai été longtemps un gros, gros fan de DC, j’ai même supporté leur New 52 contre vents et marées ; et même si je suis loin de soutenir Marvel, même si Marvel Now ne m’emballe pas plus que ça, les reproches envers Marvel sont moins lourds, moins à charge. Ils participent au naufrage de l’industrie, de la créativité et du respect des auteurs (Age of Ultron est un bel exemple), mais les responsables de Marvel me semblent moins dégueulasses que ceux de DC.

Tout ça me dégoûte fondamentalement.
Bordel, vive les Indés.[/quote]

Ne tombe pas dans le fatalisme. DC voit tout de même que les fans ont du poids si on parle de Simone qui a pourtant longtemps été protégée par DC aussi.

En tout cas, oui, Marvel gère mieux ses relations mais l’organisation est semblable. Peut-être que les salaires sont plus juteux chez Marvel (supposition de ma part) et les auteurs acceptent cet état de fait. Et puis, Marvel promeut beaucoup aussi. La différence (de mon point de vue) est que le scénariste de Marvel est un salarié (même s’il est Freelance) tandis que chez DC, ils sont et restent freelances donc éjectables sur l’instant. Tout ça est le résultat de l’entrée des multimédias dans le comics ou le comics devient un produit dérivé presque même s’il est bien antérieur aux films et séries!!!

Bon a priori, la goutte est que DC ne veut pas du mariage entre Batwoman et Maggy…alors que DC a très probablement lu et validé le fait que Kathy demande l’inspectrice en mariage!!!

Au delà d’un message politique, l’éditeur casse toute une dynamique entre deux personnages de manière unilatérale. Ou alors, c’est Renée Montoya (portée disparue du New 52) qui revient! :mrgreen:

c’est ce que j’ai entendu aussi.
après je ne le prend pas forcément comme un message politique.
peut être que finalement il y a une volonté de ne pas tomber dans le systématisme de l’épisode mariage (surtout en ayant rater l’occasion de précéder la concurrence)

Au delà ce message (pour rappel, le Green Lantern de Terre 2 est gay) ou pas, moi ce qui m’embête c’est que ce mariage annoncé (ou demandé) par les personnages permettait de donner plus de maturité à Kathy Kane plus révoltée et qui trouve enfin une compagnie complémentaire.

C’est là que ça pêche.

Et donc c’est Mark Andreyko qui reprendra le script du 27. Un bon choix il me semble et que je suivrais. :wink:

Marc Andreyko reprend le scénario dès le 25ème épisode en fait, qui sera un tie-in à l’arc *Zero Year *de Batman.

C’est un bon choix de remplacement, et un des seuls qui pourrait me motiver à continuer la série, pour peu qu’on lui laisse une bonne marge de manœuvre et qu’on lui adjoigne un bon dessinateur. Je reste quand même très déçu que l’éditorial ne laisse même pas l’occasion à John H. Williams III et Haden Blackman de conclure leur histoire comme ils le prévoyaient au #26.

après quand je serais arrivé au même stade de lecture je dirais sans doute la même chose que toi

[quote=“Hush”]Jack va dire que c’est bateau ce que je dis, mais c’est la nouvelle organisation de la production chez DC. Sauf qu’avant, on demandait aux scénaristes de tenir compte des sorties ciné et TV pour chopper du lecteur quit à ce que le produit soit différent. Maintenant, la nouvelle organisation New 52 est intégrée dans une gestion globale du produit DC. D’où DC Entertainement.

Cela me fait véritablement pensé à de la série TV. Les scénaristes sont des machines à retranscrire et non plus à imaginer.[/quote]

C’est vrai, avec des formes de “showrunner” qui mène chaque franchise : Snyder sur Batman, Johns sur Justice League, Lobdell voire Snyder sur Superman… chacun donne le “la” de la franchise, en gérant ça directement avec la hiérarchie, impactée par le merchandising, et en ne laissant pas les autres auteurs réaliser ce qu’ils souhaitent.
C’est triste, définitivement.

[quote]Ne tombe pas dans le fatalisme. DC voit tout de même que les fans ont du poids si on parle de Simone qui a pourtant longtemps été protégée par DC aussi.

En tout cas, oui, Marvel gère mieux ses relations mais l’organisation est semblable. Peut-être que les salaires sont plus juteux chez Marvel (supposition de ma part) et les auteurs acceptent cet état de fait. Et puis, Marvel promeut beaucoup aussi. La différence (de mon point de vue) est que le scénariste de Marvel est un salarié (même s’il est Freelance) tandis que chez DC, ils sont et restent freelances donc éjectables sur l’instant. Tout ça est le résultat de l’entrée des multimédias dans le comics ou le comics devient un produit dérivé presque même s’il est bien antérieur aux films et séries!!![/quote]

Les fans ont du poids, ce qui est en un sens une bonne mais aussi une mauvaise chose : une bonne car ça a permis de ramener Simone sur la série (j’aime ce qu’elle y fait), une mauvaise car ça démontre que DC n’assume pas ses décisions et cède face aux pressions, quelles qu’elles soient.
Si DC avait vraiment eu un plan pour le titre, ils n’auraient pas cédé et auraient forcé le passage de leur projet. Là, ça illustre “juste” la faiblesse de l’organisation et du projet DC.

http://imageshack.us/a/img11/2395/z27f.jpg

http://imageshack.us/a/img138/4008/selg.jpg

[quote]Batwoman #24
Story by J.H Williams III, W. Haden Blackman
Art by Trevor McCarthy
Cover by J.H. Williams III
Publisher DC Comics
Cover Price: $2.99
Release Date Wed, October 16th, 2013
The battle between Batwoman and Batman begins here—it’s all been leading to this![/quote]

http://imageshack.us/a/img200/325/l5wt.jpg

http://imageshack.us/a/img9/4675/0fdb.jpg

http://imageshack.us/a/img24/7333/1q4r.jpg

http://imageshack.us/a/img40/8968/z1r3.jpg

Source: www.comicbookresources.com