BERSERK t.1-41 (Kentarô Miura)

ne t’avance pas trop vite sur ce point ^^

Et encore, ce n’est que le début^^

J’en suis au 18 (je poste une critique quand j’ai terminé le 23) et je trouve toujours que celui qui remporte la palme du plus moche reste la limace du 2eme tome !

C’est vrai que la limace est bien moche… Mais on a quand même le droit a bien plus sordide, notamment dans le mélange douteux sexe/démons…

Oui j’ai le souvenir d’un bouc au milieu de quelques donzelles…

Berserk tomes 1 à 23 : Jéromevador m’ayant gentiment prêté la collection entière, c’est avec grand plaisir que je m’attaquais, il y a quelques jours, à ce monument du manga.
Ma première impression fut plutôt bonne.
Les dessins ne me dérangeaient pas tellement malgré quelques grossières erreurs, qui étaient rattrapées par de fabuleuses planches pendant les scènes de combat. C’est ensuite vers le 10ème tome que Kentaro Miura maitrise parfaitement son art, et nous propose des illustrations de toute beauté.
Dans les 2 premiers tomes, Miura introduit son histoire et ses personnages, nous présentant un univers sombre, peu sûr et un héros froid, distant et violent. Dès lors Berserk se démarque des autres mangas, Kentaro Miura n’ayant pas peur de choquer ou de mettre mal à l’aise son lectorat.
Mais c’est à partir du 3ème tome que le scénario prend toute son ampleur, grâce à un retour en arrière de plus de 10 tomes, qui va répondre à toutes les interrogations apportées par l’introduction. C’est pendant ces tomes que l’on se rend compte du talent de Miura. Les scènes de combat sont parfaitement mises en page, de manière presque cinématographique, les dessins s’affirment et de nombreux personnages font leur apparition. Tous servent à l’intrigue principale, et sont l’objet d’une psychologie fouillée .
Très vite on se surprend à s’attacher à certains protagonistes, et à en detester d’autre. Bref, on rentre dans l’univers de Berserk.

Berserk est donc une lecture extrêmement prenante, grâce à un scénario à rebondissements, à des personnages interessants dans les deux « camps » (chez les « amis » comme chez les « ennemis »), et à un rythme d’action effrené. On peut cependant lui reprocher certains moments trop longs, trop incompréhensibles. Je pense notamment à l’arc qui se déroule à Saint-Ablion, avec l’inquisiteur Mozguz. Je me suis vraiment ennuyé pendant ces tomes, la lecture en devenait presque pénible.
Ensuite, en 23 tomes, l’histoire n’a pas réellement avancée par rapport au tome 1. Aucun ennemi important de tué (5 God Hand à tuer et 0 en 23 tomes …), et on n’en sait pas vraiment plus sur les différentes « dimensions » de Berserk.
J’espère que les révélations vont abonder par la suite.
8,25/10

Je pensais à ça.
Et au démon à la langue… fourchue… en pleine action avec Casca…

Dans l’ensemble, je suis d’accord avec toi, Metroidplasmer.
Sauf que j’ai apprécié l’arc de l’inquisition qui pose pas mal de questions sur le rôle de la foi pour un individu. Et qui montre bien l’intolérance résultant d’une confiance trop entière en un être supérieur.

Si Berserk devait se dérouler comme l’enchaînement des 5 boss, comme dans tout shonen de seconde zone, je serai plutôt déçu… L’histoire nous reserve, je pense, encore bien des surprises. Et pas un accumulation de combats, gageons-le.

Je suis même pas sûr que Guts se fera les 5. C’est surtout après Griffith qu’il en a…

[quote=« drazorback »]

Si Berserk devait se dérouler comme l’enchaînement des 5 boss, comme dans tout shonen de seconde zone, je serai plutôt déçu… L’histoire nous reserve, je pense, encore bien des surprises. Et pas un accumulation de combats, gageons-le.[/quote]

Entièrement d’accord, mais ce que je voulais montrer, c’est que Guts n’a pas avancé depuis le tome 1. Y a toujours autant d’ennemis à affronter, son chemin est toujours aussi opaque et son objectif toujours aussi énorme.
Ce que je veux dire, c’est que si en 23 tomes on en est à ce stade là, la série ne sera pas finie avant 100 tomes :laughing:
Et j’aimerais que la fin ne soit pas précipitée, voire baclée. Donc voilà je pense que Mr Miura devrait commencer à faire évoluer le scénario plus franchement.

En même temps Métro, Guts n’est qu’un homme (aussi fort soit-il), alors que les God Hand… bah comme leur nom l’indique, se sont des dieux. Evidemment qu’il risque pas de les battre comme ça, ils sont tous super forts !

berserk vol.23 : come d’habitude, guts est dans la merde, casca continue d’être à l’ouest, et griffith se la joue grand prince sauveur du monde…
les dessins sont toujours aussi classe, l’ambiance toujours aussi sombre, l’univers toujours aussi malsain, bref ça en jette un max.
par contre, berserk est pour moi une série qui a le même défaut que bastard : vous voulez suivre l’histoire et comprendre quelque-chose? faut relire tous les volumes à la sortie de chaque nouvel opus…

huum je dirai qu’en fait berserk se lit en plusieurs fois : la première ou tu vois les choses telles qu’elles se passent et les suivantes ou tu va plus faire attention aux indications, indices et autres distillés dans les volumes… Bastard!! par un peu plus dans tous les sens et bon… 2 ou 3ans entre chaques tomes forcément faut relire ^^

Sinon métro c’est mal barré si tu veux voir guts dézinguer du god hand vu qu’ils sont même pas dans la même dimension… Et si on rajoute le rapport de force c’est même plus la peine… Les choses évoluent mais différemment :

L’éclipse est quand même dans le genre grosse évolution, la fin de l’arc d’albion pareil SPOIL / avec le retour sur terre de griffith et la soumission de zod a sa cause, la mort du roi et les invasions kushans / SPOIL

Perso suis au volume 32 (et on s’en fout de pourquoi et comment) les choses évoluent encore beaucoup, mais il faut savoir que guts est plus la proie que le prédateur dans l’histoire (une proie un peu suicidaire vu qu’elle cherche son prédateur certe mais bon)… Donc ça évolue plus dans un contexte de survie du héros que dans un contexte de réelles victoire

Berserk T24 :

alors pour commencer petite gueulante sur glénat : Le découpage bon ça c’est toujours pareil , par contre isidro devien… Ysidro ? Il sort d’ou ce Y ? pourquoi changer maintenant ? On rajoute une bulle de ce dernier dite par un autre perso à un moment… Ca commence à aller loin à force quand même… Merci à eux d’avoir repris une série déja abandonnée 2 fois mais quand même…

Bon on peut passer au contenu : Pour moi ce tome signe la fin de l’introduction au nouvel arc. L’univers plonge donc plus dans le médiéval fantastique : trolls, sorcières, objets magiques… L’univers évolue donc pas mal mais tout est emmené, on nous explique donc pas mal de choses : les différents plans, les béhélits, god hand… Un bon tome qui nous assure du même coup que le prochain renouera avec l’action

Pareil, j’ai lu le dernier tome de Berserk, et ça m’a paru bizzare également l’orthographe, j’ai pas rêvé :slight_smile:

En tout cas, le tome est superbement dessiné, et de même, les explications sont au rendez-vous (pratiquement la totalité du tome, où l’on en apprend beaucoup sans trop en savoir aussi :imp: ). Pas mal d’humour, et surtout de mysticisme, qui rompt avec l’univers sombre et maléfique du manga en général.
En tout cas, de nouvelles bases solides sont posées et laissent comme tu l’as dit Apollon, présager de l’action à gogo. Vivement la suite!

Lu **Berserk **tome 21, un tome plein de combats et de destruction .Celui-ci marque un tournant dans la série via la naissance/retour d’un être maléfique (j’en dis pas plus histoire de ne pas poiler). Monstrueux ! :smiley:

Berserk tome 22: Un excellent tome avec au menu un combat dantesque, le règne d’un nouveau roi et l’histoire de Serpico (très touchante).

(ps: a noter que l’histoire du jeux vidéo (2ème) sorti sur PS2 démarre dans ce tome.)

Juste pour savoir, comment t’as fait pour lire Berserk 25 alors qu’il ne doit sortir normalement que le 4 Juin c’est à dire dans 2 semaines?

Berserk T29 :

Sitot paru, sitot acheté et sitot lu. On continue donc la rencontre de la chouette et du milan, avec les intervention guerrières du canard et du singe (ouep ça en fait des animaux !). Une grande partie de ce tome est dédié à faranese et sa famille, on y rencontre du coup sa mère son père et son frère. Guts lui est toujours aussi diminué (l’amure porte donc bien son nom d’objet maudit).Pas de combats dans ce tome si on excepte le passage des « pirates », mais le décors du prochain tome est placé, et comme la fin du tome 29 le laisse présager, celui ci sera bien moins calme ! Toujours aussi agréable à lire (enfin à relire de mon coté), le soin apporté aux personnages (dans leurs actes, leur nature) et à tout ce qui touche le background (la famille Vandimion, les seigneurs et la situation politique…) est toujours aussi bon… Bref berserk est loin d’etre juste une série heroic fantasy gore et bourrine, ya quelque chose derrière et c’est ça qui est si bon !

Bon par conte on va finir par ratrapper assez vite la publication jap à ce rythme (T 33 actuellement) et la ça ralentira quand même pas mal (bien que ça reste tout à fait correct avec en gros 1 tome par ans sur les tout derniers), certains grinceront peut être un peu des dents.

Berserk 29

Pour ma part je suis totalement déçu par la tournure que prend Berserk en ce moment. Depuis quelque tomes Guts a totalement changé, perdant son charisme: Dorénavant il fait passer ses compagnons avant sa vengeance, il est devenu tout gentil, beacoup moins froid et celui qui était au départ un anti-héros et devenu tout l’inverse. De plus l’ambiance du manga vire au gag, surtout dans ce tome, avec une tendance à faire passé la personalitée des personnages en dernier, voire l’oublier.

De plus l’apparition d’armes et d’armures magiques dans les derniers tomes donne l’impression que le manga part sur un concept RPG avec de multiples compérences.

Enfin je ne compte plus le nombre de fois que j’ai lu et relu les premiers tomes, chose qui ne risque pas d’arriver pour ces dernier.

Peut-être tout simplement que c’est parce que Guts n’a jamais été le méchant de l’histoire, juste une erreur du destin (naître d’une morte, c’est pas rien^^)

Perso, j’aime bien, on a le droit à un (anti)héros assez schizo sur les bords du coup, et le manga porte alors très bien son nom : Guts est LE BERSERK!!!

J’ai hâte de lire la suite!