BETA RAY BILL (Daniel Warren Johnson)

Visuellement, c’est époustouflant ! C’est tout ce que j’aime, donc je me suis régalé !!

Il y a de bons moments, un second-degré assez plaisant, mais je suis tout de même assez partagé quant aux motivations de Beta Ray. La quête d’une arme pour être beau, parce que Sif s’attache au physique… Ou parce qu’il s’est fait voler la vedette par Thor… Mouais… Ça rend le perso un peu capricieux je trouve.
Bon, moi j’ai du mal avec la sur-sexualisation des perso (quand elle est abordée au 1rr degré). Peut être suis-je un grand naïf mais si j’acceptais sans me poser de question la romance entre la Vision et Wanda, sans m’interroger sur les détails « intimes », voir Sif repousser Bill me gêne. Je peux croire à une fille qui embrasse un monstre en pierre orange, pourquoi Sif ne pourrait coucher avec un guerrier à tête de cheval ?
Je me prends peut être la tête sur un détail, mais du coup, la quête du perso ne me touchait pas. Et qu’il passe à côté des sentiments de Skuttlebutt* fait passer Beta Ray Bill un peu lourd.

*bonne idée ça, pas traitée de manière très fine, mais ça, j’accroche tout de même !

Bref, ça reste une chouette lecture, au dynamisme incroyable, parfois rigolo (DWJ inclus sa passion du catch dans le récit !), mais dont la motivation reste un peu faible pour moi même si j’en comprends le parcours et les intentions de l’auteur.

Mais que ça pête bordel !!!

Après le bardot et le mulet …

Je suis d’accord, il manque un truc pour que ça reste un récit mémorable, par contre graphiquement, c’est toujours aussi ouf et le grand format est une super bonne idée, il y a des doubles pages qui le méritent vraiment.

Tout à fait.

C’est seulement un peu moins pratique à ranger (mais bon, ce ne sera pas le premier truc que je ne sais pas comment ranger).

Tori.

Chez moi, tous les formats sont concernés par les difficultés de rangement.

Tori.

Chouette lecture pour moi, difficile de lâcher le bouquin avant la fin. Le rythme et les dessins y sont pour beaucoup.

Chouette lecture pour moi aussi, je conseille ce bouquin.

Mais je reste « en dessous » de certains commentaires dithyrambiques.

Le format aide aussi, il permet de mettre l’accent sur les qualités graphiques.

La double page du vaisseau dans laquelle on voit l’auteur en train de dessiner cette page (une mise en abyme?) et plus haut le bureau d’édition marvel.

C’est une bonne idée mais en même temps cela m’a fait sortir du récit.

Je le relirai avec plaisir dans un futur proche.

Pas mal