BETTER CALL SAUL (Saisons 1-5)

La diffusion de Better Call Saul, la série dérivée de Breaking Bad centrée sur le personnage de l’avocat Saul Goodman, débutera sur AMC à la mi-saison 2014/2015.
Confiante dans le projet, la chaîne a déjà commandé une seconde saison du spin-off.

[quote]CREATEUR

Vince Gilligan

DISTRIBUTION

Bob Odenkirk, Jonathan Banks, Michael McKean…

INFOS

Série américaine
Série en production - 2 saisons
Genre : drame
Diffusion : début 2015 sur AMC
Format : 42 mn (10 épisodes pour la saison 1, 13 épisodes pour la saison 2 en 2016)[/quote]

Truc de ouf!

AMC mise à bloc dessus.

Vu l’audience de l’ultime épisode de Breaking Bad, et les résultats de la campagne de comm. précédent les huit derniers épisodes, ils peuvent.

Le synopsis officiel de la série :

[quote]The series is set six years before Saul Goodman meets Walter White. When we meet him, the man who will become Saul Goodman is known as Jimmy McGill, a small-time lawyer searching for his destiny, and, more immediately, hustling to make ends meet. Working alongside, and, often, against Jimmy, is “fixer” Mike Ehrmantraut, a beloved character introduced in ‘Breaking Bad.’ The series will track Jimmy’s transformation into Saul Goodman, the man who puts “criminal” in “Criminal lawyer.” The series’ tone is dramatic, wove with dark humor.
[/quote]

Better call Saul : La chanson !

Teaser :

Je sors ma meilleure plume pour traduire d’un mot mon impatience : miam !

A priori, les premières critiques sont très positives…

Vivement la semaine prochaine, mon cher Sylvain. :wink:

[quote=“Hush”]A priori, les premières critiques sont très positives…
Vivement la semaine prochaine, mon cher Sylvain. :wink:[/quote]

Tout à fait, mon cher Hush.
Breaking Bad étant pour moi LA série, j’attends BCS avec impatience… et confiance. Les mecs aux manettes sont d’un talent tel que…

Quel bon début.

J’ai été très surpris par cet pilote car je ne savais pas par quel bout les créateurs allaient prendre ce sacré challenge qui est de “succéder dans le passé” à Breaking Bad. A la vision de l’épisode, je crois qu’ils l’ont bien pris en proposant au téléspectateur de passer beaucoup de temps avec ce personnage de James McGill.

Mais après tout, c’est un peu le sujet du show.

Il est très intéressant de suivre l’évolution de ce petit avocat très malin et hargneux mais pas encore devenu le grand Saul Goodman. Et puis, les références à BB me font très plaisir (j’ai même eu l’impression que Saul passait devant la maison des “Say my name”.

La fin est juste oups! :wink:

Je n’en dis pas plus. Le deuxième épisode arrive prochainement.

Juste pour le fun, mater la première scène. Hallucinant!!!

Le deuxième épisode confirme tout le bien que l’on pensait de Breaking Bad!!!

On retrouve beaucoup d’ingrédients de la première saison. Situations extrêmes, dialogues bien serrés avec des négociations assez surréalistes. Tout se met en place tranquillement.

Et la série n’a pas encore beaucoup mis en avant le grand chauve. :wink:

La série en a sous la pédale.

Quand il est d’une si grande qualité, le talent (de Gilligan et Gould) ne se coupe pas… comme la meth de Walter White. :slight_smile:

C’est bien évidemment une réussite.
Le seul truc triste, c’est la stupidité des critiques TV qui reconnaissent certes les vertus de la série, mais ne nous évitent pas la comparaison avec le show de référence, sur fond unanime de “Better Call Saul n’attendra jamais les cimes de Breaking Bad”.
Ils ont vu trois épisodes et nous servent ce constat débile. Alors qu’il a fallu deux saisons à Breaking Bad pour se définir.
Journalistes en carton !

Le troisième est très. Les personnages se combinent bien.

Ca fait super plaisir de (re)voir Mike quand même.

Mais impossible de ne pas noter les similitudes avec BB. La réalisation reprend pas mal de choses quand même. J’en prends pour exemple les prises de vue.

Mais là, on sent que la sauce va prendre.

Ils sont forts quand même. Sur le papier, ça avait tout pour être la p’tite série potache de fin de soirée et, finalement, BOOM ! il réitère l’exploit Breaking Bad. Épisodes rondement menés, péripéties en pagaille, dialogues affutés, ils ont même réussi à rendre attachant cette tâche de Saul Goodman (excellent Bob Odenkirk).

Encore une véritable pépite du petit écran.

C’est bi vrai ça.
J’étais serein. Cette paire d’auteur est exceptionnelle.
En revanche, Gilligan sur Battle Creek, c’est nettement moins groovy. Grosse déception parce que très convenu.

L’épisode 6 est E-X-C-E-L-L-E-N-T.

Un petit bijou. Comme on dit dans ces cas-là, c’était court mais bon.
Des scénaristes brillants, des acteurs épatants, une réalisation d’une grande justesse.
Avec Breaking Bad, la crème des années 2010.

Je suis beaucoup moins enthousiaste que mes camarades.

D’accord, la réalisation est bonne, les acteurs également (sans non plus aller dans les hauteurs vertigineuses) mais grosso modo, je m’ennuie quand même un peu. Ca fait un peu épisodes bouche-trou tout ça, où on tente de montrer des choses, mais où il ne se passe rien au final (non, je ne suis pas en train de critiquer du Bendis). Il me reste 2 épisodes de la première saison à mater, mais que c’est long mon dieu. Tout ça aurait pu être raconté sur 3 épisodes à tout casser et on aurait pu enchaîner sur des trucs un peu plus palpitant que faire les courses pour Chuck.

Le tout me donne un sentiment de vrac et je ne sens pas vraiment de ligne directrice dans tout ça.

La diffusion de la saison 2 débutera le 15 février 2016.