BILAN 2018


(Lord-of-babylon) #1

Mon petit bilan comics personnel de 2018

Une année très particulière marquée par un événement qui a influencé mes lectures. En début d’année j’ai arrêté de m’occuper de la rubrique comics du Daily Mars par manque de temps et d’envie. Une rubrique que je tenais depuis cinq ans à raison de deux articles par semaines en moyenne et pour laquelle j’essayais de lire un maximum de publication récente. La conséquence directe de cet arrêt c’est que j’ai dès lors beaucoup moins suivi l’actualité. Je n’avais plus besoin de me « forcer » à lire des BD qui ne me disait rien, ce qui m’a donné plus de temps pour relire des BD que j’aime et pour me plonger dans des œuvres que j’avais mis de coté.

Bon dans les faits qu’est ce que cela donne

Je suis toujours un amateur de revue en kiosque bien que, par la force des choses, le nombre de revues acheté a diminué. J’ai beaucoup aimé le travail d’ Al Ewing sur ses différentes séries Avengers au point que j’aimerais reprendre tout depuis le début. J’ai eu un gros coup de cœur pour les Les Champions de Mark Waid et Humberto Ramos qui nous offre de superbes dessins pour une équipe de jeunes héros bien rythmé et chouette

Le Spider-Man de Dan Slott est toujours un régal même si au bout de tant d’année on ne ressent plus la même force (je dirais que l’apogée se situe de Spider-Island à Superior Spider-Man ). Chez Urban je reste un fidèle de la revue Batman qui se porte bien grâce au séries de Tom King et James Tynion IV .

Mais le plus intéressant reste encore une fois les récits complets et principalement les numéros publiant du vieux matériels. Impossible pour moi de rater cette année les premiers épisodes du Nightwing de Chuck Dixon et surtout les épisodes de Batman écrits par Len Wein

Rayon librairie j’ai continué avec plaisir Deadly Class de Rick Remender et Wes Craig , Saga de Brian Vaughan et Fiona Staples , Royal City de Jeff Lemire , Southern Bastards de Jason Aaron et Jason Latour , Superman & Super Sons de Peter Tomasi et Giant Days de John Allison

A l’inverse dans le rayon «bon je vais plutôt lire autre chose », j’ai lâché au bout d’un tome, voire d’un épisode, Manhattan Project de Jonathan Hickman et Nick Pitarra , Kill or Be Killed d’ Ed Brubaker et Sean Phillips , Batman Metal de Scott Snyder , Seven to Eternity de Rick Remender et Jérôme Opena (j’avais apprécié le premier tome, celui-ci m’est tombé des mains) et The Black Monday Murders de Jonathan Hickman

Alors que reste t-il si je devais faire un petit top perso ?

  • Royal City de Jeff Lemire qui m’a mis une grosse claque par son ambiance et cette narration d’une chronique familiale bouffé par le non dit et la culpabilité.

  • Giant Days de John Allison et sa chronique du quotidien d’un trio d’amies durant leur première année de fac. J’adore, c’est frais, subtile et terriblement réaliste pour certains passage

  • Le troisième et dernier tome de Porcelaine de Benjamin Read et Chris Wildgroose . Sublime conte fantastique

  • The Fix de Nick Spencer et Steve Leiber . J’avais adoré leur Superior Foes of Spider-Man , j’ai retrouvé la même atmosphère et délire dans cette série. J’espère qu’Urban va pouvoir continuer à l’éditer

  • X-O Manowar dont j’ai pu enfin lire l’intégrale. A l’époque de sa première édition par Panini Comics, je n’avais guère aimé X-O mais c’est une série qui se bonifie au fil des épisodes grâce à une excellente exploitation de son univers, un récit qui fait fi du manichéisme et des personnages en quête de rédemption et de paix. A la fin de ce grand péplum on comprend en effet pourquoi cette série est la figure de proue de l’éditeur.

  • Detective Comics de James Tynion IV . Comme Batman & Robin de Peter Tomasi , Detective Comics est la série que personne n’attendait tant la série principale Batman monopolise l’attention. Pour ma part, je fut scotché dès le premier épisode grâce à l’idée (un groupe de super-héros Gothamnien) mais surtout grâce à une exécution parfaite portée par une caractérisation au petit oignon des personnages et de leurs interactions. Concrètement une scène comme celle où Batman révèle son identité à Batwoman pose toute l’intelligence des rapports entre les personnages. D.C. est une série qui redonne enfin sa superbe à un Tim Drake et fait de Clayface une figure tragique passionnante.

  • Silver Surfer de Dan Slott et Mike Allred . Chef d’œuvre tout simplement. Une série immense, un dessin magnifique, des idées à chaque épisodes, un tragique bouleversant au fur et mesure de l’histoire et conclusion déchirante et grandiose.

En dehors de toutes ces aventures sur papier, il me faut noter trois grands chocs :

  • Avengers – Infinity War des frères Russo : le meilleur event marvel depuis Le Défi de Thanos

  • Spider-Man - Into the Spider-Verse et le jeu-vidéo Spider-Man sur PS4 : deux œuvres qui ont réussies l’exploit d’adapter l’essence du personnage dans un nouveau cadre formel et de s’en tirer avec les honneurs et osant certains choix narratifs dont le comic pourrait s’inspirer.

Enfin niveau (re)découverte mon année fut agrémenté par :

  • Plein de Mark Waid avec Incredibles, Captain America, Irrecuperable et Flash (via la ré-édition US en cours). Un régal

  • Le run de Greg Pak puis celui de Dan Abnett sur le personnage d’Hercules : des hauts et des bas mais une belle découverte

  • Les Birds of Prey de Chuck Dixon (du moins via les trois premiers tome de la ré-édition)

  • Le run de Hulk de Peter David via les collections Visionaries et Epic . La série du temps où Dale Kneow dessinait fut l’un des premiers comic que j’ai acheté régulièrement. J’ai pu enfin découvrir le début ainsi que la suite après le départ de Gary Frank (et malheureusement je me rappelle pourquoi j’avais lâché)

  • Le premier omnibus de Savage Dragon d’ Erik Larsen .

  • Les aventures du Batman post-crisis via deux collection d’ouvrages américain reprenant les épisodes des séries Batman et Detective Comics

  • Animal Man de Grant Morrison

  • JSA de James Robinson

Et pour 2019 alors ?

Niveau nouveauté et en vrac je zieute les quelques trucs à venir sur Shazam, l’intégrale X-Factor et celle d’un premier homme, les Fantastic Four de Slott , le coffret Superman, Green Lantern de Grant Morrison, le Strange de Waid et celui de Cates , Nick Spencer sur The Amazing Spider-Man et le retour du Goon

Quand aux projets de (re)lecture, je pense m’aventurer dans :

  • Aquaman Sub-Diego

  • Descender (j’avais adoré le premier tome mais je n’ai pas pris le temps de continuer)

  • Doctor Strange et les sorciers suprêmes

  • Acheter à prix raisonnable le 2ème omnibus de Fantastic Four de John Byrne et me faire son cycle de manière correcte

  • Continuer à explorer tout plein de période de Hulk que je ne connais pas ou peu.

  • Essayer de choper les vieux numéros de 2099 qui me manquent et me refaire les séries Spider-Man 2099 et Fatalis 2099

  • Lire ce qu’a fait Dan Slott sur Avengers (particulièrement Mighty Avengers et Avengers : The Initiative )

Mais en priorité je veux me refaire tout le run de Chris Claremont sur les X-men .


(Le Doc) #2

Pour moi 2018, c’est surtout l’année où j’ai (quasiment) arrêté de lire des comics de super-héros en kiosque. C’est tout de même la fin d’une période puisque comme beaucoup de monde, j’ai commencé par ça, d’abord en fouinant dans la collection de mon père quand j’étais gamin (l’album La Folie de l’Araignée, mon premier comic-book, c’était le sien) et puis quand ma mère m’a offert mon premier Strange pour mes 10 ans en 1984.

Bon, ça ressemble quand même à une évolution normale de mes achats et de mes goûts en lecture, puisque j’en achetais de moins en moins…mais je restai tout de même attaché à ce format pour lire régulièrement le Spider-Man de Slott, le Thor de Jason Aaron, le Deadpool de Duggan ou encore le Detective Comics de Tynion IV (mais pas les X-Men…mon histoire avec les mutants n’est pas près de reprendre j’ai l’impression). Mais pour moi, les BD en kiosque c’est aussi une question d’accessibilité, que ce soit dans les rayonnages ou au niveau du prix…et ce n’est plus le cas maintenant. J’attends donc de finir les titres qui me plaisent le plus en album…et pour les petites séries…eh bien, je me suis rendu compte qu’il y a des choses qui ne me manquent pas vraiment.
Je continue tout de même à lire un peu de kiosque, du Star Wars, du Disney, du Batman (mais Batman Rebirth est en quelque sorte “en sursis” jusqu’à la fin du run de Tynion).

Niveau albums, j’ai surtout eu le plus de plaisir de lecture en découvrant et en relisant du vieux matos. Savage Sword of Conan et des titres rares ou inédits dans les collections Hachette, les Picsou de Don Rosa, des albums comme Les Nouveaux Mutants par Claremont et Sienkiewicz, Daredevil par Ann Nocenti et Romita Jr, les Planète des Singes de Marvel, les strips et les comics Marvel de Star Wars, me replonger dans mes Superman pour cette année anniversaire…


(KabFC) #3

Une grosse année que l’année 2018.

Pour moi c’est la fin de la lecture comics en grosse quantité. En quittant mon poste de graphiste à la com pour devenir libraire, j’ai du réajuster mes lectures. Je continue les kiosques via la librairie, parce que ça me permet de suivre plusieurs séries assez facilement donc pour les conseils c’est un plus.

Les hits sont restés les mêmes avec le Thor d’Aaron, les Champions de Waid, chez DC, pas grand chose à se mettre sous la dent de potable hormis le Détective Comics de Ty.

Pas mal de choses en indé avec le Ether, la fin de John Prophet, les suites des séries comme Descender, Letter 44

Une bonne année, mais pour moi avec bien plus de séries franco-belge dans mes lectures/coups de coeur.


(FC powaaaa) #4

Difficile, l’exercice du bilan. Pas une grande année pour ma part, parce que j’ai lu des trucs par habitude (les kiosques de Panini), et j’ai mis le reste de côté, dans les cartons. Donc, je pense que 2019 sera forcément meilleur, puisque toutes mes BD en format librairie sont dorénavant sorties de leur hibernation et vu l’état de la place restante (quasiment le néant) pour tous mes kiosques, je me pose de sérieuses question pour la suite.

Bref, j’ai plutôt apprécié le magazine Avengers, le Deadpool et pour Spider-Man, plus spécifiquement ceux de Slott.
Le côté catastrophique de la franchise X resetera vraiment en travers de la gorge. y a rien à en titrer et Panini a même arrêté la seule série (Wolverine - X-23) qui sortait du lot (mais difficile à juger au final, parce que comme on dit, au royaume des aveugles …).
Bref, pour qui restait sur ses vieilles habitudes, pas une année formidable.


(とり) #5

Très.
La chose que je retiendrai de cette année, c’est que c’est celle où Spider-Man a perdu ses deux papas.

Tori.