BILLY BAT t.1-20 (Naoki Urasawa)

La critique de Billy Bat T.12 (Française - Pika) par Lelouch est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Billy Bat T.13 (Française - Pika) par Lelouch est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Billy Bat T.14 (Française - Pika) par Lelouch est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Billy Bat T.20 (Française - Pika) par yeong est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

PS : J’ai toujours énormément apprécié Urasawa et son travail, merci de ne pas me lapider dans les commentaires ^^'
Ben on aime tous je pense Urasawa et ce pour avoir acheté la série, mais cette fin est à mon sens médiocre … Par ailleurs, et selon moi, le gros problème de cette série, ce sont les personnages qui ne sont pas des masses attachants … Le bond dans le temps dans le manga ne nous fait pas un seul instant questionné sur le devenir des personnages principaux (enfin ce fût mon ressenti en tout cas).

Lire l’article sur Manga Sanctuary

Au contraire, j’ai trouvé cette fin brillante et parfaitement dans la logique de l’oeuvre. Urasawa est connu pour ses fins en-deça de ses récits, trop étirés dans le temps, mais son travail avec un co-scénariste permet d’éviter cet écueil.
Ce n’est certes pas la fin “explicative” qu’on avait espéré (sans jamais trop y croire non plus), et elle est en effet relativement difficile d’accès (encore que…) mais en y réfléchissant a posteriori, il ne pouvait pas y en avoir de meilleure ni de plus cohérente ou de plus sensée.
L’histoire s’achève, l’Histoire continue.
Un bien beau voyage historique et philosophique, joliment documenté et parfaitement assemblé.
Dire que tout ça a commencé avec la 'découverte" du visage de Mickey sur Mercure… <3

J’ai trouvé cette fin vraiment bonne personnellement, sûrement la meilleure de toutes ses séries pour moi. Je la trouve vraiment encrée dans la politique actuelle du monde, avec une fin ouverte certes mais je pense que c’est le but, que ça nous permet un peu de réfléchir par nous même à ce qui se passe autour de nous. De toute façon je ne pense pas qu’on puisse s’attendre à ce que Urasawa tranche radicalement sur les propos qu’il veut aborder. Je te trouve vraiment un peut dur sur ta critique et je pense que cette fin est largement au niveau du reste de la série. Même si c’est vraie que ça va vite quand même, le truc des chauve-souries noire et blanche me laisse aussi un arrière goût de flou. Mais le tome m’a quand même bien fait vibré ( Surtout le “dessine !” ) et j’attends avec impatience sa prochaine série.

Vos retours correspondent bien à ce que j’avais lu ici ou là, à savoir, comme toujours avec Urusawa, des avis très mitigés des lecteurs…

Hahahaha.
C’est un peu l’occasion qui a fait le larron.

image

Je suis passé dans une solderie et j’ai vu les six premiers tomes de Billy Bat. J’aime bien Urasawa, donc même si c’est dans le sens japonais, je me suis dit que ça valait le coup d’essayer. Et à ma grande surprise j’ai dévoré les six tomes en à peu près autant de soirées, alors que j’ai du mal à lire dans ce sens-là.

image

J’y reviendrai à l’occasion, histoire de détailler un peu mes sentiments, mais vraiment je suis emballé. Y a plein de choses que j’aime beaucoup dans ses récits précédents (le suspense, la construction, les enjeux qui grimpent…) sans certaines choses que j’apprécie moins (dans 20th Century Boys, la structure et la thématique, très stephenkingiennes, ne m’emportent pas plus que ça, et même parfois son humour me semble moins efficace). Il tape aussi sur des thèmes que j’adore (la confiscation de l’imaginaire, par exemple), et l’ampleur du récit est vraiment impressionnante, il y a une ambition manifeste. C’est une montée en puissance par rapport à ce que j’ai déjà lu de lui.
Mais je reviendrai détailler bientôt.

Jim

Souvent, je trouve Urasawa irrégulier sur la longueur. Il y a toujours de nombreux moments où sa narration part totalement en vrille. Puis il reprend son cap et rebelotte.
Pour « Billy Bat », je ne l’ai pas encore lu mais je sais qu’il est à la médiathèque. J’irai les emprunter quand ma pile aura un peu baissé… :sweat_smile:

Je crois que c’est le seul de ses mangas auquel je n’ai pas accroché.

Tori.

J’aime beaucoup tout l’aspect « complot », tout ça. L’épisode consacrée au départ à la retraite du vieux commissaire est parfait : l’incrustation des témoignages recueillis lors de son enquête, l’alternance avec les coups de fil, jusqu’à la révélation finale, c’est nickel.
En revanche, les déboires de Kenji avec sa nièce sur le dos et sa gestion de son convini, toute cette dimension sociale surjouée, que je perçois aussi comme une moquerie de la société japonaise dans ses outrances, ça ne marche pas aussi bien sur moi.

Jim

Cela me fait penser que je n’ai pas lu le dénouement, il me reste 5 tomes si je ne m’abuse.

D’Urasawa, celui qui m’a déçu c’est vraiment Monster qui est pour moi une vraie belle baudruche.
20th Century Boys est trop long, c’est le vrai souci.

Je reste fan de Pluto mais bon y’a Astro Boy dedans, c’est hors-catégorie.

J’adore ce mankaga mais c’est clairement un auteur à lire d’un bloc, qui perd facilement le lecteur et qui reste très avare en réponses claires.
Pluto, je sais les tenants, les aboutissants et à chaque fois, j’oublie qui est vraiment Pluto. Un comble quoi…

Dans mon cas, Billy bat est ma pire expérience de urasawa j’ai complètement decroche au 5/6 ème volume il me semble. Beaucoup trop complexe, j’avais l’impression que le but était de faire un monster/20th encore plus compliqué, j’ai pas du tout accroché pour le coup

J’en suis à six, justement.
Et j’adore.
Et je trouve pas ça trop complexe. Et je trouve qu’il n’a pas les longueurs qu’il peut avoir sur Monster ou sur 20th Century Boys.

Jim

Idem, je trouve qu’il se bonifie avec le temps. Les jus se concentrent à la cuisson !