Bitter Virgin - Manga

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Je lirai ta critique après l’avoir bouquiné, cependant, rien qu’en voyant ta note, cela me conforte dans ce nouvel achat.
Je développerai la semaine prochaine (je le récupère dimanche)
Ivan, mais quand s’arretera t il ?! :stuck_out_tongue:

Le manga parle de “sujets très graves” et aborde des “thèmes très durs”. Y aurait-il moyen de savoir lesquels (en spoiler ou quoi)?

On peut dire que tu as été rapide :smiley:
J’avais déjà bien envie de l’acheter, mais là, je ne vais pas hésiter à le prendre!

Le problème c’est que si je dévoile tout ça, l’effet à la lecture sera complètement différent… C’est toujours mieux quand tu ne t’y attends pas. Pour faire simple et sans aller dans les détails, l’héroïne a subi des viols de la part de son beau-père. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg…

Une très très bonne surprise de la part des édition Ki-oon.
Une romance qui change vraiment de ce que l’on peut lire d’habitude pour toutes les raisons qu’a aborder Ivan. Que dire à part lire le premier tome pour se faire une idée.

La critique par Miawka est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Voilà un manga qui m’a paru plein d’émotions ! L’ambiance générale est considérablement alourdie par la gravité des thèmes abordés ; l’enchaînement des cases et le choix des plans retranscrivent vraiment bien les sentiments des personnages. Une narration délicate soutient l’action ; quant au graphisme, il se révèle agréable, lisse mais régulier, avec des cases joliment agencées. On se demande comment on réagirait à la place des personnages, entre le terrible passé d’Hinako et la position de Daisuke, entré sans le vouloir en possession de trop lourds secrets. J’ai hâte de voir comment nos protagonistes comptent surmonter les épreuves, sans doute grâce à l’amour, un sentiment attrayant mais surtout, en l’occurrence, terriblement effrayant. Une excellente surprise !

8/10

8/10
Cela fait déjà plusieurs semaines (mois ?) que j’attends la sortie de Bitter Virgin, mon 1er seinen. Suite au résumé et à l’extrait en ligne, ce manga m’avait attiré sur plus d’un point. Pour commencer par le thème qu’il aborde qui, avouons-le, n’est presque jamais utilisé et rend donc le manga plus “frais” et apporte quelque chose de neuf. Ensuite, par les graphismes que je trouve très réussi et plaisant au regard (et surtout à la magnifique couverture !
Une fois entre mes mains, le manga se lut, pour ainsi dire, “tout seul”.
J’attends le second tome avec impatience ! :smiley:

(Un peu lente pour mettre mon avis, mais bon :lol: )

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Loin mais alors très très loin de partager ton avis Opa… M’enfin, je n’ai ps besoin d’en dire plus puisque je l’ai déjà fait dans ma critique.

Tu es dur Opaline mais je suis d’accord avec toi sur le fait que tout s’enchaine un peu vite.

pour ma part je suis moi aussi assez surpris par ce titre (à savoir qu’il est assez difficile de deviner que le manga parle d’un sujet aussi grave, ne serait ce que par les couvertures, les résumes, les critiques de sa série et surtout le passif de l’auteure qui n’est pas super reluisant: tout le monde à l’air d’avoir oublier le terrible “girl saurus” … )
en revanche, je n’ai pas trouvé que le sujet était abordé avec le ton et la rigueur nécessaire à un sujet de société aussi grave , on sent l’auteure impliquée mais on ne ressent pas grand chose à la vue des images, nous servant des plans souvent très japonais mais pas très percutants
C’est assez dommage car comme je l’ai déjà dit, le sujet mérité d’avoir un traitement plus plus rigoureux et aussi grave que le sujet en lui même
en rajoutant à cela un dessin assez classique et pas franchement empreint d’un personnalité très forte, une situation initiale parfaitement improbable et enfin des personnages franchement stéréotypés (opaline l’a déjà dit d’ailleurs) … cela ne sert pas réellement le manga
au final une mangaka moyenne faisant un manga sur un sujet grave et interessant malheureusement ça ne donne pas un très grand manga bien qu’il soit malgré tout pas dénué d’intérêt et suscitant assez d’interrogations pour permettre de vouloir acheter la suite
personnellement je mettrais une note à peu près similaire à opaline
dommage quand même surtout que dans les “chroniques dramatiques de société” il y a des mangas largement plus marquant sur le marché français

Comme quoi ivan, personnellement je ne me suis pas du tout senti impliqué dans le drame que l’on nous présente et j’ai trouvé le traitement de l’histoire (comme le dit tempskron) traité trop légèrement. ça se laisse lire mais ça ne reflète aucunement la réalité… Et quand on veut traité un sujet aussi grave, on ne peut pas se permettre de le faire de cette manière.

Personnellement, j’ai bel et bien perçu cette légèreté mais elle ne m’a tout simplement pas dérangée. Au contraire, j’ai justement apprécié le fait que ce manga ait un thème grave, mais qu’on en sorte pas nécessairement avec une montagne de kleenex mouillés à mettre dans la poubelle en passant.
Ce en quoi je ne suis vraiment pas du tout d’accord avec la dernière phrase de ton dernier message Opaline, car à mon sens n’importe quel sujet devrait pouvoir être traité de n’importe quelle manière (pourvu que le talent suive ; en l’occurrence, à mon sens c’est le cas, après si c’est justement la manière de le présenter qu’on n’aime pas, c’est autre chose je trouve).
Et de la même façon, j’ai apprécié le graphisme car il change des manga au graphisme léger ET thème léger, ou des manga au thème grave ET graphisme réaliste, qui eux par contre me semblent davantage un stéréotype, ces combinaisons me paraissant nettement plus fréquentes. C’est aussi la même raison pour laquelle j’apprécie le graphisme de Tsukihime, dans un genre différent.

Je suis complètement d’accord avec opaline et Tempskron moi aussi :slight_smile:

Ce premier tome ne m’a pas emballée plus que ça. Passée la “surprise” du début avec la confession de l’héroïne (pas amenée très subtilement, au passage), j’ai trouvé le reste très maladroit…

Sans provoquer obligatoirement l’utilisation excessive de kleenex, le sujet aurait mérité un meilleur traitement. Le traumatisme de Hinako, en plus d’être traité avec légèreté, me semble être uniquement un prétexte pour que le héros s’intéresse à elle. Je veux dire, même en supprimant du scénario ces horribles évènements, le tout resterait toujours autant crédible. Le héros n’ose pas la toucher ? Comme beaucoup de héros play-boy qui tombent pour la première fois amoureux. Elle est traumatisée par les hommes ? Oui elle n’aime pas qu’on la touche, mais ça reste très superficiel. Le seul passage qui m’a un peu fait froid dans le dos, c’est sa phrase sur les baisers.

On rajoute à ça beaucoup de clichés (comme l’a dit opaline), et des situations limites surréalistes (encore un violeur dans la rue, l’attaque des ciseaux à la fin), et on obtient un titre qui a encore besoin de faire ses preuves.

Malgré tout, ça se lit bien, l’histoire avance (trop ?) vite en sans lenteur et j’ai envie de voir l’évolution des héros, mais je trouve bien dommage d’aborder un sujet aussi grave, pour au final n’en faire qu’une histoire d’amour classique. Un 6/10 pour moi aussi.

Sans spoiler (et avec nostalgie), un titre comme Mars, c’était tout de même autre chose !

nan mais, je veux bien que l’on transpose une histoire d’amour sur ce thème, ce n’est pas le problème. Mais là, franchement les réactions des protagonistes sont complètement incohérente, elle ne s’accorde à ce qui devrait se passer normalement, au vu de la psychologie des personnages que l’on nous présente au départ.

On ne peut pas passer du coq à l’âne en aussi peu de chapitres. Bien sûr que n’importe quel thème difficile peuvent être abordé d’une manière légère ou encore plus sérieuse, mais encore faut-il que ce soit bien fait et là ce n’est clairement pas le cas.

pour reprendre des exemples connus, dans kare kano la maltraitance est vraiment bien abordée et en plus cohérente, on y va par pallier et on voit les changements psycho sur les personnages. Là, tu as tout simplement une divergence psycho qui apparaît et c’est tellement flagrant que ça en gâche la lecture.

Ayant déjà lu les autres œuvres de l’auteur, je sais que ce défaut ne sera pas gommer par la suite et c’est bien dommage. En ce qui concerne le graphisme, moi il ne me dérange pas, je le trouve plutôt agréable et retranscrivant plutôt bien les différentes émotions.

Après, si vous êtes un tant soit peu objectif, vous ne pouvez pas porter au nu une série qui a ce genre de défauts. Peut-être que mon 6/10 paraît dur, mais il faut bien mettre en évidence que cette série est loin d’être parfaite et de plus sous couvert d’un sujet qui peut paraître original, on se retrouve au final avec une banale histoire d’amour contrariée. :wink:

Et c’est bien ce dernier point qui me dérange. Attention, cette critique ne concerne que le volume 1, j’attends bien sûr de voir comment la série va évoluer , peut-être que ses défauts seront atténuer voire même gommer, mais au vu de la fin du tome, on comprends vite que l’auteur semble reprendre son schéma narratif habituel.

nan mais, je veux bien que l’on transpose une histoire d’amour sur ce thème, ce n’est pas le problème. Mais là, franchement les réactions des protagonistes sont complètement incohérente, elle ne s’accorde à ce qui devrait se passer normalement, au vu de la psychologie des personnages que l’on nous présente au départ.

On ne peut pas passer du coq à l’âne en aussi peu de chapitres. Bien sûr que n’importe quel thème difficile peuvent être abordé d’une manière légère ou encore plus sérieuse, mais encore faut-il que ce soit bien fait et là ce n’est clairement pas le cas.

pour reprendre des exemples connus, dans kare kano la maltraitance est vraiment bien abordée et en plus cohérente, on y va par pallier et on voit les changements psycho sur les personnages. Là, tu as tout simplement une divergence psycho qui apparaît et c’est tellement flagrant que ça en gâche la lecture.

Ayant déjà lu les autres œuvres de l’auteur, je sais que ce défaut ne sera pas gommer par la suite et c’est bien dommage. En ce qui concerne le graphisme, moi il ne me dérange pas, je le trouve plutôt agréable et retranscrivant plutôt bien les différentes émotions.

Après, si vous êtes un tant soit peu objectif, vous ne pouvez pas porter au nu une série qui a ce genre de défauts. Peut-être que mon 6/10 paraît dur, mais il faut bien mettre en évidence que cette série est loin d’être parfaite et de plus sous couvert d’un sujet qui peut paraître original, on se retrouve au final avec une banale histoire d’amour contrariée. :wink:

Et c’est bien ce dernier point qui me dérange. Attention, cette critique ne concerne que le volume 1, j’attends bien sûr de voir comment la série va évoluer , peut-être que ses défauts seront atténuer voire même gommer, mais au vu de la fin du tome, on comprends vite que l’auteur semble reprendre son schéma narratif habituel.

Me réponse a disparue :open_mouth:

Je reposte ce que j’ai dit juste avant opaline :

"Je suis complètement d’accord avec opaline et Tempskron moi aussi :slight_smile:

Ce premier tome ne m’a pas emballée plus que ça. Passée la “surprise” du début avec la confession de l’héroïne (pas amenée très subtilement, au passage), j’ai trouvé le reste très maladroit…

Sans provoquer obligatoirement l’utilisation excessive de kleenex, le sujet aurait mérité un meilleur traitement. Le traumatisme de Hinako, en plus d’être traité avec légèreté, me semble être uniquement un prétexte pour que le héros s’intéresse à elle. Je veux dire, même en supprimant du scénario ces horribles évènements, le tout resterait toujours autant crédible (si on peut dire). Le héros n’ose pas la toucher ? Comme beaucoup de héros play-boy qui tombent pour la première fois amoureux. Elle est traumatisée par les hommes ? Oui elle n’aime pas qu’on la touche, mais ça reste très superficiel. Le seul passage qui m’a un peu fait froid dans le dos, c’est sa phrase sur les baisers.

On rajoute à ça beaucoup de clichés (comme l’a dit opaline), et des situations limites surréalistes (encore un violeur dans la rue, l’attaque des ciseaux à la fin), et on obtient un titre qui a encore besoin de faire ses preuves.

Malgré tout, ça se lit bien, l’histoire avance (trop ?) vite en sans lenteur et j’ai envie de voir l’évolution des héros, mais je trouve bien dommage d’aborder un sujet aussi grave, pour au final n’en faire qu’une histoire d’amour classique. Un 6/10 pour moi aussi.

Sans spoiler (et avec nostalgie), un titre comme Mars, c’était tout de même autre chose !"

Et je rajoute après ta réponse opa, pour une fois je suis d’accord avec toi à 100% :smiley:

Elle n’a pas disparu, mais il semble que l’on a parfois un bug avec l’affichage du dernier message de la première page. On voit ta réponse lorsque l’on fait “répondre” (et on voit la réponse d’Opa en 2 exemplaires :laughing: ). :wink: