Black Bird volume 4 (Pika)

À l’eau de rose et dégoulinant de sentiments, on ne change pas la recette. On n’aime ou on n’aime pas, c’est indéniable, personnellement bien que gardant une opinion objective consciente de la valeur réelle, je m’y fais quand même et je me surprends à apprécier les tourments des personnages pris dans les dilemmes où le sang et la mort sont très présents. Les deux nouveaux personnages rendent ce volume particulièrement cruel à ce niveau-là.
7/10