Black Bird volume 5 (Pika)

Comme d’habitude, c’est à déconseiller absolument aux allergiques aux histoires d’amour sirupeuses, car c’est ce que c’est, mais depuis le temps ces derniers l’auront compris. On voit Misao se rendre dans la famille de Kyô où de nouvelles intrigues se préparent, d’un côté comme de l’autre. On s’interroge toujours sur ce que cache le senkaroku et (toujours aussi niais) sur le droit ou pas qu’ont Misao et Kyô de coucher ensemble. Il y a aussi de l’humour (j’ai particulièrement aimé le passage où Misao propose sa solution pour mettre le frère de Kyô hors d’état de nuire sans le tuer). En ce moment je vends pas mal de livres bit-lit dans le rayon ado et je les lis pour voir ce que c’est bien que j’ai une certaine peine à y accrocher ; à la réflexion je me dis que ce manga devrait plaire aux lectrices de ces romans car il contient un peu la même chose : une histoire d’amour avec une créature surnaturelle, de la vie quotidienne, et un peu de mystère et d’aventure mais très en retrait.
6/10

Manga auquel j’ai tout de suite accroché, et que malgrè tout je suis en train décroché car ça n’avance pas tellement, avec une Misao toujours en train de pleurer, et toujours cette question si vitale : peuvent ils coucher ensemble ?
Heureusement qu’il y a toujours ces scènes d’humour comme celle que rappelle Sherryn … Excellente … Mais sinon, je trouve que ce manga a perdu en “matière” si je puis dire …