Black Bird volume 8 (Pika)

Alors que le tome précédent était clairement mou du genou, celui-là relance efficacement l’histoire. Tout d’abord, même si c’était prévisible, je ne voulais vraiment pas croire à la duplicité de Raikô, aussi en ai-je été touchée. Les conséquences en sont que la romance de nos deux tourtereaux, qui piétinait depuis neuf tome, va se voir forcer de prendre enfin son essor. Résultat, on arrive à la fin du tome frustrés de vouloir savoir la suite, ce qui est rare dans cette série ! Cette histoire d’amour interdite entre une humaine et un yôkai devrait, à bien y réfléchir, plaire aux amatrices de romances adolescentes sauce bit-lit qui sont à la mode en ce moment dans les romans.