Black Lagoon - Manga

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Ne connaissant pas le titre, c’est sur conseil que j’ai acquis le tome 1. Je rejoins Opa sur sa critique, mais je la mitigerais quand même. Les pages sont beaucoup trop chargés onomatopé et trait de vitesse dans tout les sens! Le manga est, certes, très bon, mais sa lecture est super fatiguante. L’auteur
semble avoir peur de laisser du blanc sur ses pages.
J’ai trouvé ce point limite rébarbatif et je n’acheterais les suivants qu’après consultation en boutique, en espérant que le style s’aere un peu.

ça ne m’a absolument pas choqué, au contraire pour ma part, ce côté fouillé fait parti du charme et est assez cohérent avec le contexte. On est tout de même à chaque fois dans des scènes plutôt bordélique où les balles volent à tout va.

C’est une question de goût… Et c’est vrai que je trouve ça rébarbatif.

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Je reposte ici ma critique postée dans les dernières lecture y’a un mois ou presque ^^ :
Black Lagoon tome 7 :
Pour résumer le tome : Roberta (la soubrette de choc) est revenue mener une petite vendetta personnelle pour son maître assassiné. Le petit maître s’est donc lancé à sa poursuite pour tenter de la ramener (à la raison si possible…) et il se fait aider par une “mini-soubrette” digne héritière des dons de Roberta ^^ Mais ils sont jeunes et étrangers, et font un peu trop de remue-ménage au goût de Chang, qui va prendre les choses en main…
Que dire ? J’ai eu un peu de mal : beaucoup de pourparlers et autres négociations entre les différents clans de Roanapur et assez peu de baston mis à part le premier chapitre d’introduction de la mini-soubrette bien bourrine… Ah si ! Un passage bien sympathique sur l’évolution des rapports entre Rock et Levy qui n’a pas été pour me déplaire ^^
Bref, un tome qui fait avancer l’histoire mais peut-être un peu trop long (et dire qu’il va falloir attendre la suite ^^).

Je me range plutôt du côté de Tzara. Dès qu’on enlève l’action à Black Lagoon, il ne reste pas grand chose d’intéressant et le manga devient limite ennuyeux. Il est vrai que la suite s’annonce tout de même assez bien désormais, mais ce tome 7 n’a pas été exceptionnellement agréable à lire.
J’hésiterais entre 6 et 7/10 (mais plutôt 6 quand même, je pense).

Tout est question de ressenti, les 3 derniers tomes font au contraire bouger les choses et l’on ne se contente plus de petites missions au coup par coup. Les personnages interragissent vraiment entre eux et on ressent une nette évolution dans leur relation. Ce côté plus psy peut déconcerter les amateurs d’action bourrin, mais fait prendre à l’oeuvre un aspect nouveau et des plus intéressant.

On découvre ainsi plus le côté dramatique des films noirs et le côté action est un peu plus en retrait. En tout cas, ce que je trouve vraiment excellent dans cette série ce sont toutes les références aux codes du genre ainsi que la façon de poser les planches. On a vraiment une impression d’immersion dans un film et les jeux de regard, la façon dont l’auteur emprunte à certains acteurs comme chang qui est une copie parfaite de chow yun fat par exemple.

Pour cette série il faut vraiment savoir aller bien au-delà de l’apparence et quand cela est fait, cela devient un pur régal pour le lecteur. :wink:

Apparemment Opa t’as pas bien lu ma critique puisque je dis que justement les interactions Levy - Rock m’ont bien plu… Mais c’est aussi vrai que toute cette parlotte pseudo-stratégico-politique est quand même assez fastidieuse…

Et on peut pas vraiment me qualifier d’amatrice d’action bourrin…

Un “pur” régal c’est vite dit …

C’est surtout à cause de ça que j’ai complètement décroché…Et je n’ai pas d’autres mots pour la qualidier aussi bien :wink:

[quote=“damss”]

Un “pur” régal c’est vite dit …[/quote]

Ou alors il faut aller bien au-delà de bien au-delà… Genre après trois litres de vodka ^^

[quote=“damss”]

Un “pur” régal c’est vite dit …

C’est surtout à cause de ça que j’ai complètement décroché…Et je n’ai pas d’autres mots pour la qualidier aussi bien :wink:[/quote]

Je vais peut-être passer pour un con, mais ça veut dire quoi “aller bien au-delà de l’apparence” à propos d’un manga (et plus particulièrement d’un manga de ce genre, sans la moindre philosophie derrière) ?

Et “fastidieux” est effectivement le mot le plus adéquat. Bravo, Tza.

Mouais… franchement j’ai complètement décrocher. :frowning:
l’action toujours aussi brouillons et répétitives, les dialogues sont long et ennuyeux…

et pis le tout petit truc qui me gave le plus, c’est toutes ces références complètement débile à des “guerres/tueur en série/et Co” que font les perso toutes les dix pages. c’est complètement bateau :unamused:

Nette baisse d’intensité de l’action dans ce volume, c’est sûr, mais j’aime bien l’approche faite par les différents groupes de protagonistes annonçant une belle pagaille. Entre les “codes” de la ville que Chang essaie de remettre sur table, le jeune maître et Fabiola venus en touristes, la position de la société Lagoon dans cette vendetta particulière, celle de Eda ainsi que celles de ceux recherchés par Roberta, les pions sont mis en place et j’espère que cela ne présagera que du bon.

Très effacée au cours de ce tome, je fais aussi partie de ceux ayant aimé Revy discuter avec Rock où ils tentent enfin de définir leur “lien”.

Je reproche cependant une relecture hasardeuse de ce tome par l’éditeur. Des fautes de français grossières tant sur l’orthographe que sur quelques bases de conjugaison :confused:

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

T’as encore le temps de faire des critiques malgré ton mariage ? :mrgreen:

Tu es dur sur ce tome. Ok ce n’est pas le meilleur de la série et c’est énervant de ne pas avoir révy en héroïne mais ca reste vraiment agréable à lire. Tu as mis 7 mais en lisant ta critique j’ai plutôt l’impression que t’as vraiment pas aimé.

Et meeeeerde, on en a encore jusqu’à l’extrême fin du tome 9 avec cette histoire.

C’est pas mauvais, ce volume 8 est correct, mais bon sang ça commence à être long. Ceci dit, là au moins on s’active un peu, ce qui n’était pas le cas dans le tome précédent. C’est quand même pour ça qu’on lit Black Lagoon, à la base.

7/10 aussi.