BLACK MIRROR (Saisons 1-5)

Et le deuxième est terrible ! J’ai hâte de voir le prochain épisode !

Le troisième est un spécial luddite ! Et à mon avis, avec tous les twitters, selfies et extensions de vie/cerveaux que sont les smartphones, on en est pas loin !

Oui, je n’ai pu voir que 2 épisodes pour le moment (le 1er et le 3ème de la saison 1) et il va falloir que je rattrape mon retard. C’est impeccablement écrit, réalisé et interprété. Et plein de trouvailles hallucinantes ! Faut vraiment que je me chope les DVD.

Channel 4 diffusera à Noël un long épisode spécial de Black Mirror intitulé Yuletide et composé de 3 histoires reliées les unes aux autres.
Charlie Brooker cite comme inspiration pour ce téléfilm les longs métrages de la firme anglaise Amicus, connues notamment pour des films à sketches comme Tales from the Crypt, Asylum et Vault of Horror.

Il va falloir que F4 nous le fasse !!!

À Noël 2015 ? :wink:

M’en fous, je crois plus au père noël, donc ils peuvent même me le mettre à Pâques 2015 !

Le teaser du Christmas Special :

Ah c’est lui ?
Ah ouais, Dead Set, ça envoyait du bois.

Je suis en train de regarder le premier épisode de la première saison, et purée, ça envoie aussi !!!

Jim

Vu la première saison. Et, wow !

Le premier épisode est une charge acide contre le pouvoir, le mensonge d’état, la société du spectacle, et la manière dont le monde politique se vide de tout sens. D’une certaine manière, pour faire dans l’actualité, c’est un peu du Charlie Hebdo en moyen métrage. Et question montage, y a de purs moments : les plans successifs sur les rues désertes, c’est quelque chose. C’est méchant, cynique, ça cogne, c’est une vision de la politique sans concession. Purée, sacrés Anglais.

Le deuxième épisode, parabole extrême sur l’incommunicabilité, est également un portrait sans concession des médias, machines à broyer et, au final, à trahir les rêves. Reprenant une partie du décorum du Meilleur des Mondes, ça allie crise énergétique, lobotomie médiatique et asepsie sociale. Wow. L’ouverture, quasiment sans dialogue pendant de longues minutes, est assez impressionnante.

Le troisième épisode, tournant autour du thème des puces de mémoire, renouvelle le sujet, tout en faisant le portrait d’un couple qui se déchire. Là aussi, des idées fortes, une subtilité d’écriture dans le découpage mais également dans la mise en œuvre de la technologie. C’est d’ailleurs l’une des trucs forts de la série, à part le deuxième épisode : la technologie semble très réaliste, très proche. C’est super bien pensé.

Il y a dans les épisodes une espèce de tonalité douce-amère, désabusée, un cynisme désespéré, une amertume lasse, qui évoque parfois la triste poésie de Twilight Zone ou d’autres séries à chutes.
Assez balaise.

Jim

Oui, c’est costaud à tous points de vue.
La deuxième saison est réussie, mais moins “impactante”.
L’épisode de Noël est impressionnant. Il reprend certains aspects déjà développés dans des épisodes précédents (surtout l’épisode 3 de la saison 1) et fait des clins d’œil (Anyone who knows what love is). Et Jon Hamm m’a scotché.

Série que je pourrais déjà revoir avec plaisir, tant y a des choses à (re)découvrir !

La deuxième saison ne profite plus de l’effet de surprise, mais elle tabasse quand même bien.

Le premier épisode renoue avec le thème cyberpunk classique de la survivance de l’esprit après la mort, avec des astuces assez crédibles, au demeurant. C’est plein d’émotion, ça pose les vraies et bonnes questions de la personnalité, des sentiments, et en filigrane… de l’âme. Il y a une construction extraordinaire, avec des effets d’une finesse incroyable (la découverte du décès, géré en succession de scène de solitude, décrivant l’agacement, l’inquiétude, la panique, et ce jusqu’aux lumières rouges et bleues des secours, c’est assez incroyable. Et puis, il y a la très belle et très convainquante Hayley Atwell, et ça, c’est un plus indéniable.

Le deuxième épisode est immersif et paranoïaque (débutant avec un réveil silencieux et angoissé, un peu comme le deuxième épisode de la première saison, au demeurant, mais pour un développement à l’opposé : mouvement vers l’extérieur, fuite du contact…), et balance, aux deux tiers du récit, une surprise de taille. L’atmosphère de terreur est remplacé par de la pure oppression, et ça renoue avec la causticité politique du début de la série. C’est inquiétant, ça remue des choses, ça cogne dur. Encore une vision de la société du divertissement sans concession. Sans doute le gros morceau de la saison.

Le troisième épisode jongle avec un humour cruel, et pose la question de la dissolution de la conscience politique. Étonnamment, il présente la satire comme l’un des acides qui rongent la société, et je trouve la posture assez courageuse en cela qu’elle va à contre-courant de la pensée actuelle (surtout dans notre période post-Charlie). Bon, le scénario dit clairement que la satire n’est nocive que si elle est instrumentée, en bref que le bouffon peut devenir tyran si on lui refuse son statut de bouffon, mais les images post-génériques, là encore, frappent dur là où ça fait mal. re-wow !

Bon, va falloir que je voie l’épisode de Noël, tiens. Histoire de me reprendre une claque !

Jim

L’épisode spécial Noël de Black Mirror sera diffusé sur France 4 le 17 septembre à 23h.
La chaîne rediffusera également les deux premières saisons les 3 et 10 septembre.

[quote=“Le Doc”]

L’épisode spécial Noël de Black Mirror sera diffusé sur France 4 le 17 septembre à 23h.
La chaîne rediffusera également les deux premières saisons les 3 et 10 septembre.[/quote]

Raaaah, va falloir que je surveille, parce que ce sera une période où je vais très, très, très occupé !

D’après Radio Times, Charlie Brooker, le créateur de la série, développe en ce moment de nouveaux épisodes de Black Mirror pour Netflix.

radiotimes.com/news/2015-09-07/charlie-brookers-black-mirror-to-become-a-netflix-show

[quote=“Le Doc”]
L’épisode spécial Noël de Black Mirror sera diffusé sur France 4 le 17 septembre à 23h…[/quote]

C’est marrant, parce que ça donne l’impression qu’il y a trois histoires en une dans cet épisode de Noël, jusqu’au twist (que j’ai senti venir à partir d’une certaine question).
Drôle d’ambiance tout de même, avec une vision assez pessimiste de l’éventuelle technologie du futur (y a de chouettes idées, cependant)

Vraiment, une excellente série qu’il ne me déplairait pas de revoir (pfiouuu, en 5 minutes, je viens d’exploser mes quotas de posts qui évoquent des choses que j’aime ! Dingue !)

Je serais curieux de savoir quelle question t’a mis la puce à l’oreille.

Pour ma part, j’ai vraiment beaucoup aimé. C’est une mise en abyme (comme le montre le dernier plan), et comme c’est une figure déjà utilisée dans la série (mais pas à ce point), on pouvait soupçonner des trucs. Mais je me suis laissé embarquer par le récit, qui est ingénieux, brillant et angoissant, comme toujours. Les acteurs sont bien, les situations sont fortes (et si l’on voit venir les choses, il est déjà souvent trop tard), c’est bien filmé et bien joué, bref, chapeau.

Jim

Juste avant que l’accusé commence à parler. Le questionneur venait de raconter son histoire et se met à insister avec ironie sur le fait que l’autre en face est sûrement un gars très bien et l’incite à raconter son histoire ! Là, ça m’a mis la puce à l’oreille !
Après, l’enrobage, l’exploitation de la technologie, la mise en abîme, non, je ne l’avais pas ! C’est vraiment le rôle de chacun que j’ai détecté à ce moment-là !

[quote=“Jim Lainé”]Pour ma part, j’ai vraiment beaucoup aimé. C’est une mise en abyme (comme le montre le dernier plan), et comme c’est une figure déjà utilisée dans la série (mais pas à ce point), on pouvait soupçonner des trucs. Mais je me suis laissé embarquer par le récit, qui est ingénieux, brillant et angoissant, comme toujours. Les acteurs sont bien, les situations sont fortes (et si l’on voit venir les choses, il est déjà souvent trop tard), c’est bien filmé et bien joué, bref, chapeau.

Jim[/quote]

Oui, tout ça est excellent ! Y a vraiment un gros de travail de création, de construction de scénar’, etc …
Y a rien à jeter !