BLACK-OUT - John Lawton (10/18)

[quote]Présentation de l’éditeur:
*Londres, 1944. Alors que la Luftwaffe donne l’assaut final sur la capitale britannique déjà exsangue, les Londoniens se précipitent dans les rues, cherchant un abri souterrain au cœur de la ville obscure. Lorsque le calme revient, d’autres horreurs refont surface… Un bras est découvert par un groupe d’enfants jouant sur un site bombardé de l’East End. Lorsque le sergent détective Frederick Troy de Scotland Yard arrive sur les lieux, il devient évident que le corps n’a pas été démembré par une bombe. Troy parvient à relier le bras coupé à la disparition d’un scientifique réfugié de l’Allemagne nazie.

Il déterre alors une chaîne de secrets menant tout droit au haut commandement des Alliés, et pénètre les mystères d’un monde corrompu, peuplé de réfugiés apatrides, d’agents secrets et de femmes mystérieuses.*[/quote]

Black-Out nous plonge dans le Londres de 1944. Même si la bataille d’Angleterre a sonné le glas d’une invasion allemande dès 1941
la capitale anglaise recommence à être bombardée (Opération Steinbock) et le lieutenant Frederik Troy de Scotland Yard se retrouve à enquêter sur la découverte d’un avant-bras.
Cette découverte va le mener sur les traces d’un tueur qui s’en prend à des savants étrangers exfiltrés. L’après-guerre se prépare déjà et la future Guerre Froide
Malgré quelques longueurs et des motivations qui m’ont semble-t-il en partie échappé sur la fin Black Out est un polar historique bien troussé qui vaut le coup pour son contexte très immersif et son personnage principal: flic tiraillé entre “l’amour” du métier et sa culpabilité de ne pas être au front,fils d’immigrés russes dont l’oncle est très proche des communistes anglais.
ça demande confirmation avec Retour de flammes le 2ième opus paru en France