BLACK WIDOW #1-11 (Kelly Thompson / Elena Casagrande)

J’adore l’effet de la fumée sur la couverture !

Superbe couverture pour très bon numéro.
Kelly Thompson poursuit dans la veine du story-arc qui vient de s’achever, où Black Widow et « son équipe » (Yelena, Spider-Girl, la nouvelle surhumaine Lucy) ont vaincu Apogee… mais rien n’est terminé. Natasha part chercher des informations sur Apogee auprès d’un vieux camarade de trafic, ce qui crispe Yelena devant cette attitude solitaire, et demande au vieil homme de suivre aussi James et Steve, la famille qu’elle a abandonné après le premier story-arc. Tout ça mène Natasha et Yelena auprès des « jumeaux », Liv et Lars, surhumains capables d’échanger leurs masses musculaires (l’un devient géant quand l’autre devient rachitique), car eux connaissent les secrets des riches au niveau local. Ca bagarre en robes de soirées, mais Liv et Lars orientent vers le Golden Gate Gala… même s’ils avertissent aussi une figure dans l’ombre que les Widows arrivent.
Très efficace. Kelly Thompson mène une p’tite saga plutôt agréable sur Apogee et les trafics, en gardant sa grande réussite : la caractérisation de ses personnages, avec notamment de très bons échanges Anja/Lucy, mais aussi Natasha/Yelena. L’humanité de Natasha transparaît régulièrement, et c’est agréable tout en étant très fin. La construction d’une vie locale, à San Francisco, loin de la faune de New York, est également cool.
Rafal De Latorre propose des planches réussies, moins belles que celles d’Elena Casagrande mais avec la même ambiance graphique, et donc une atmosphère travaillée et agréable.

Toujours une série que j’ai très grand plaisir à suivre.

Dan Panosian :

EJYae3wUYAAtsRC

Bon, ça suffit, monsieur Panosian, faut rentrer, maintenant.

Jim

Ben c’est beau…

Mais c’est agaçant.

Jim