BLACK WIDOW #1-4 (Kelly Thompson / Elena Casagrande)

Marvel annonce une nouvelle série Black Widow pour avril, juste à temps pour la sortie du film solo de la super espionne. Par la scénariste Kelly Thompson (Captain Marvel) et la dessinatrice Elena Casagrande (Catwoman).

BLACK WIDOW #1
Written by KELLY THOMPSON
Art by ELENA CASAGRANDE
Cover by ADAM HUGHES

KELLY THOMPSON. BLACK WIDOW. ‘NUFF SAID!

Best-selling, Eisner–nominated writer Kelly Thompson (CAPTAIN MARVEL, STAR) and rising star artist Elena Casagrande (Catwoman) launch a new BLACK WIDOW series that changes everything! Natasha Romanoff has been a spy almost as long as she’s been alive. And she’s never stopped running, whether she was working for the good guys…or the bad. But Natasha’s world is about to be upended. Beyond San Francisco’s Golden Gate lies a mystery that only the Marvel Universe’s greatest spy can solve. Don’t miss the heartbreaking thrill ride of 2020!

image001-3

Source : www.bleedingcool.com

J’aime bien ce qu’écrit Kelly Thompson.

Idem. Et Elena Casagrande ça peut être sympa aussi.

Après deux mini-séries décevantes (Black Widow de Soska / Flaviano et Web of the Black Widow de Houser / Mooney), ce serait chouette de revoir Natasha un peu mieux traitée.

La couverture variante du #1 par Travis Charest :

J’ai pu voir quelques pages dans le dernier Marvel Previews et effectivement ça s’annonce pas mal du tout.

2 planches (une en couleurs et l’autre, double, en n&b) du premier numéro.

Ça s’annonce pas mal.

C’est pas encore annulé ?
:stuck_out_tongue:

Written by: Kelly Thompson.

Art by: Elena Casagrande.

Covers by: Adam Hughes, Kim Jacinto, J. Scott Campbell, Netease Games. .

Description: A new Black Widow series that changes everything! Natasha Romanoff has been a spy almost as long as she’s been alive. And she’s never stopped running, whether she was working for the good guys…or the bad. But Natasha’s world is about to be upended. Beyond San Francisco’s Golden Gate lies a mystery that only the Marvel Universe’s greatest spy can solve.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Sept. 2.

Source : ww.comicscontinuum.com

J’ai réservé le 1 pour voir.

Mon avis rapide sur le #1

Un récit introductif solide tant du point de vue du scénario, de la caractérisation et des dessins (et couleurs).

J’attendrais le TPB avec une réelle impatience.

Un bon début, oui.
Mystère, surprise, charme du personnage dont la voix intérieure la fait vivre et la rend plus humaine que d’habitude. C’est en outre très bien dessiné et le super vilain final est une bonne idée.
Mon avis plus long ici : https://topcomics.fr/comics-black-widow-1-review-critique-avis-natasha-romanoff-revient-en-comics-en-charme-et-en-mysteres

Written by: Kelly Thompson.

Art by: Elena Casagrande.

Covers by: Adam Hughes, Alex Ross, Mattia De Iulis, J. Scott Campbell, Joshua Swaby.

Description: Widow no more? Something is very wrong with Natasha Romanoff: she’s…happy?! Retirement definitely agrees with the world’s deadliest woman as she revels in the perfect life she never even dreamed she could have. But scratch the surface of that perfect life and you’ll find something very wrong…and a woman like Nat just can’t help but scratch.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: October 7.

j ai le lu le 1
Début sympathique … une intrigue certes déjà vue mais bien menée et avec quelque surprises.
Le dessin est trés sympa… le trait est trés réussi sur certaines cases moins sur d autres mais on sent la progression possible… surtout que la narration et le decoupage sont trés interessants et que le choix des cases avec un trait réussi dénote aussi que la dessinatrice sait où sont les cases importantes.
Casagrande n est certes pas une débutante mais j ai pas souvenir d avoir eu cette impression sur un de ces titres avant.

Kelly Thompson et Elena Casagrande confirment la bonne impression du #1, même si le rythme est volontairement lent.
Hawkeye et Bucky observent donc Natalie, l’étrange femme qui semble être Natasha, sans le savoir. Clint vient la voir, mais elle ne le reconnaît pas, semble le découvrir et lui présente son fiancé James… mais aussi son fils, Stevie. Tout ça fait partie du plan des mystérieux employeurs d’Arcade (a priori liés aux Russes, avec une case sur un apparent Red Guardian ; évidemment) qui lui ordonnent de rester calme. Clint renonce, hésite pour la suite alors qu’elle semble si heureuse. Natalie stoppe une attaque sur une femme en pleine rue, rentre après une soirée et se rend compte qu’elle agit sans réfléchir, sans s’en rendre compte, notamment en fabriquant… une bombe.
Bon, clairement, tout ça avance doucement vers un territoire connu : lavage de cerveau, deuxième personnalité imposée, la première qui revient inconsciemment, etc. Tout est ultra-balisé, mais bien fait, correctement, sérieusement.
Natalie est un perso’ un peu simple mais intéressant, les rebondissements sont prévisibles mais bien exécutés. Elena Casagrande livre de très belles planches, alternant en effet des traits « simples » et des passages plus travaillés. L’ensemble est joli et efficace.

BLACK WIDOW #3

Written by: Kelly Thompson.

Art by: Elena Casagrande.

Covers by: Adam Hughes, Jen Bartel.

Description: White…Widow? Nobody who knows Natasha Romanoff would have imagined this when hearing the words « White Widow, » but nothing about this new Nat is what anyone could have imagined. It’s no surprise that she’s looking sublime in white, but who’s the lucky groom? And is this a match for love…or death?

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: November 4.

Oulala, j’ai loupé un paquet de trucs, moi.

On s’absente cinq minutes et c’est le bazar.

Jim

Bon, Kelly Thompson accélère son intrigue, et c’est bien.
Après une discussion pertinente Hawkeye/Bucky/Yelena, on découvre ce qu’il se passe Natasha a été piégée par une alliance d’ennemis qui veulent la bloquer là, pour avoir la paix. Mais l’un d’entre eux ne le supporte plus, et veut la briser en faisant tuer son mari et son fils. Elle revient à la maison avant, réagit en Black Widow, mais ça provoque un choc psychique qui semble… la tuer ; alors que l’alliance se fissure, après ce mouvement individuel.
C’est bien.
Le déroulement est classique, mais bien exécuté. L’autrice a l’intelligence de révéler tout ça rapidement, sans trop faire durer le suspense. Elle gère bien une Natalia perturbée par cette vie parfaite qui la « ronge », alors que Black Widow rôde en elle. Les phases de combat sont très bonnes, l’alliance est un peu caricaturale mais ça fonctionne.
Elena Casagrande livre de jolies planches, avec une Natalia superbe et une Black Widow terrible. Les actions sont bien réalisées, et on devine souvent Scarlett Johansson quand Black Widow reprend le dessus.

La saga fonctionne bien, malgré son très grand classicisme.