Bleach volume 6 (Glénat)


(jinfuushen) #1

Mais qui est donc ce Kisuke Urahara? Cela faisait déjà un certain temps que je me posais la question, tant son rôle de “simple dealer” de gadgets issus de la Soul Society me paraissait être louche. Je croyais avoir quelques réponses dans ce tome… La réponse et “NOui” :smiley: Pourquoi “NOui”? Parce que NOn on apprend rien de bien nouveau sur lui si ce n’est mais oui on a la confirmation qu’il n’est pas n’importe qui tellement il surgit de nulle part et reste en retrait… On ne va pas me dire qu’il est seulement là pour soutenir Ichigo? Donc le mystère reste entier. Un mal pour un bien peut-être, tout dépend comme l’auteur développera l’idée.

Mais sinon, et c’est pour le moins incroyable, j’ai envie de dire que j’ai pris du plaisir à lire chaque page du manga, bon c’était pas l’euphorie totale, mais il y a une montée en puissance incontestable maintenant que les grandes lignes du scénario sont posées. C’est pas trop tôt!

Ichigo et le maître de la destruction sont face à face, se provoquant à tour de rôle. Mais la tournure des évènements joue finalement en leur défaveur, et il est alors temps pour Ichigo de nous faire entrapercevoir l’étendue de son talent. le moins que l’on puisse dire c’est qu’il envoie du lourd. C’est bien simple, on ne voit pas le temps passer, les pages s’enchaînent et le suspens reste entier tout du long.

Le final du tome est quant à lui très bien abordé, une transition somme toute ambitieuse qui laisse présager comme le reste du manga que l’auteur a décidé d’accélérer un peu au niveau du scénario. Bien mal lui en a pris.

Sans gommer ses précédents défauts, on peut dire que ce tome réussit le pari de conquérir la curiosité du lecteur après une longue attente. Le vif du sujet se rapproche il semblerait.