BLOODSHOT (Dave Wilson)

Après Marvel et DC, c’est au tour de Valiant de développer son propre « Cinématique Universe ».

elxugll6aqtnd84lcfsi

Valiant Entertainment vient d’officialiser un partenariat avec Sony qui prend effet avec la mise en chantier de 5 longs métrages : deux pour le mercenaire cybernétique Bloodshot, deux pour les héros de Harbinger et un cinquième qui les unira tous, Harbinger Wars (d’après le titre du crossover publié en 2013).

Bloodshot sera le premier personnage Valiant à faire son apparition sur grand écran. Prévu pour 2017, Bloodshot sera écrit par Jeff Wadlow (Kick-Ass 2) et Eric Heisserer (le remake de The Thing).
La mise en scène a été confiée au duo David Leitch et Chad Stahelski, les réalisateurs de John Wick avec Keanu Reeves. À la production, on retrouve notamment Matthew Vaughn (X-Men : Le Commencement) et Neal H. Moritz (Fast & Furious).

Si le succès est au rendez-vous, d’autres résidents de l’univers Valiant pourraient rejoindre l’aventure, comme Archer et Armstrong.

Si cette nouvelle était arrivée vingt ans plus tôt, le vieux fan en moi aurait pu entretenir l’espoir de voir des films sur Magnus, Turok ou Solar. Là, hélas, ça me branche un peu moins…

Jim

Ah bah tiens moi qui demandais s’ils allaient passer le cap… C’est chose faite. Enfin bon pourquoi pas.

bonne nouvelle

Espérons qu’ils ne fassent pas un truc trop bourrin !

En développement depuis 2 ans, Bloodshot a un nouveau réalisateur, le créateur d’effets spéciaux Dave Wilson qui fera avec ce film ses débuts derrière la caméra.
Dave Wilson est l’un des responsables du studio Blur, la société co-fondée par Tim Miller (Deadpool).

David Leitch et Chad Stahelski suivent maintenant chacun leur propre chemin : le premier va réaliser Deadpool 2 et le second développe un remake d’Highlander.

vin-diesel-bloodshot-

L’acteur Vin Diesel (XXX, Fast and Furious, Les Gardiens de la Galaxie) vient de signer avec Sony pour incarner le mercenaire cybernétique Bloodshot dans le premier film issue de l’univers Valiant.

Il va avoir une perruque ?

Un Jason Bourne aux super-pouvoirs, un Vin Diesel qui pourrait être bon et impliqué… ce lancement du Valiant au cinéma part sur des bases pertinentes.

C’est pas mal.
Vin Diesel semble tenir le rôle. La bande-annonce me plaît. Le personnage semble respecté.
Dommage, en fait, qu’on ne le voit pas (encore ? pour la fin du film ?) en blanc… parce que, sans cela, on a quand même l’impression de voir une sorte de mélange entre Jason Bourne et Iron Man 3 (la présence de Guy Pearce accentue l’idée).

J’ai un peu peur que le film ne marque pas et ne donne pas envie aux spectateurs, de par cette ambiance d’espionnage et de manipulation génétique qui est très souvent vue ces dernières années.

Etonnamment, à moi aussi, dans le genre « actioner hi-tech queue de comète d’un sous-sous-genre qui connut son heure de gloire dans les années 90 ». Mais la BA ne grille-t-elle pas absolument tout ce qui concerne le perso joué par Guy Pearce, là ? Pas que ce soit si important, hein…

Peut-être.
Mais je trouve qu’elle fonctionne bien, car la bande-annonce démarre comme un film ultra-classique de gentil soldat qu’on ramène et qui a perdu sa famille… pour en fait surprendre et « choquer » avec l’idée d’une manipulation.
Bon, ça ne révolutionne rien, mais ça fait son effet.

En fait, c’est « Universal Soldier », quoi. Je souhaite ceci dit à « Bloodshot » de proposer une aussi agréable surprise que ne le fut en son temps l’excellent « Universal Soldier : Le Jour du Jugement » de John Hyams, étonnante résurgence du sous-sous-genre susnommé.

Oh, bien vu ! Je cherchais la référence, mais elle ne venait pas.
Et oui, c’est ça.
Maintenant, ça peut fonctionner… si les spectateurs y voient autre chose qu’un film générique qui manipule les gros thèmes SF de ces dernières années. C’est là où la fameuse peau blanche aurait pu attirer, au minimum l’oeil…

Sortie française le 25 mars.

Bon, ça a l’air un peu beauf, un peu bourrin, mais je suis content de le voir dans le look du comics. Et comme film d’action bourrin, oui, ça peut me plaire.

Tiens ils ont blanchi Vin qui sur la BA ne l’était pas.