Blue Dragon - Ral?Grad - Manga

[quote=“Nil Sanyas”]
Pour DN, Temp, t’es pas objectif :mrgreen: t’es super dur, la série se serait terminée au tome 7, je pense que j’aurai tapé les 5 étoiles sur MS, et c’est très rare chez moi (seules 5 séries jouissent d’une telle note).[/quote]

Je vois pas en quoi je suis pas objectif… je vais pas non plus répéter pour la énième fois les raisons pour lesquelles j’ai pas aimé death note. Mais le fait est là j’ai vraiment pas aimé cette série … et que je comprends pas l’engouement qu’elle a suscité … (et puis qu’on ne me répéte pas encore le sempiternel “c’est trop bien jusqu’à la fin du volume 7” j’ai l’impression d’entendre des extremistes religieux en train d’essayer de me forcer à croire en leur bouquin sacré…
Perso death note je lui ai mis 3/10 et c’est ce qu’il mérite selon moi…

[quote]
Après, c’est sûr, Kana vend sur “Obata”, principalement grâce à HnG et DN, bon… après, rien n’oblige les gens à acheter Blue Dragon… Je l’ai pas fait moi…[/quote]

Ben tu crois vraiment que l’acheteur casual il va se poser la question ?
Kana le sait bien la majeure partie de leur clientèle c’est pas des gros collectionneurs/acheteurs compulsifs comme nous … s’ils ont réussis à vendre du death note à des jeunes qui achetent 2 mangas par mois … ils savent qu’ils ont énormément de chance de vendre du blue dragon à ces mêmes personnes … c’est même pas de la technique commerciale , c’est du merchandising de bas étage qui … malgré tout marche très bien

[quote]
Après, toi-même t’as lu Blue Dragon après avoir été déçu par DN. Donc toi aussi tu participes au jeu de Kana non ? (même si t’as pas acheté les tomes a priori)[/quote]

Là encore je vois pas en quoi je participe à leur jeu sachant que je ne les achète pas , je les ai lu chez un pote qui a eu le malheur d’acheter l’intégrale d’un seul coup … et ben je me suis quand même forcé à lire … mais franchement … c’est pas la panacée …

Tu n’es pas objectif parce que ta logique est :

  • Je trouve nul Death Note donc je comprends pas son succès, alors que tout le monde devrait penser comme moi, divin parmi le divin :mrgreen:

Au lieu de dire :

  • Je trouve nul Death Note, mais je peux comprendre que les autres pensent pas comme moi et puissent aimer :mrgreen: pour telles ou telles raisons.

Tu veux pas citer à nouveau les raisons pour lesquelles tu n’as pas aimé DN (je les ai lu et je les comprends bien), mais tu veux pas entendre les raisons de ceux qui ont aimé, comme si tous les arguments pro-DN étaient bidons. Hey, tu trouves ça normal comme logique ?

Son succès s’explique très simplement (outre le buzz, comme n’importe quelle oeuvre qui se vend massivement).

Après, Obata, dans Blue Dragon, je trouve qu’il a fait de la merde perso (donc là, je juge le dessin, pas le scénario, car de toute façon, c’était un manga “publicitaire”… de là à faire comme Fly/Dai, y’a de la marge…).

Mouais c’est pas vraiment ce que je pense, ça serait plutot:
je n’aime pas death note et je n’arrive pas a comprendre pourquoi les gens aiment
ça doit venir du fait que la plupart du temps les arguments qu’on m’avance pour me faire la promo de death note sont exactement l’inverse de ceux qui font que je n’aime pas la série …
comme si mon interlocuteur et moi même n’avions pas lu le même livre … (c’est d’ailleurs très dur de parler calmement dans ces moments là)
Disons que je trouve aussi assez frustrant de parler à quelqu’un qui s’est dit “c’est génial” avant même d’ouvrir le premier volume …
Et puis c’est pas que j’écoute les gens qui me font l’apologie de death note , c’est juste que c’est assez lassant d’entendre la même chose (et de devoir dire la même chose aussi d’ailleurs) donc je préfère mettre court a une énième discussion par un bon vieux “c’est de la merde” vu que vaut mieux y mettre court que de laisser une nouvelle fois s’installer un dialogue de sourd.

Ensuite , personnellement je ne parle pas de moi d’une telle façon o_o (en plus vu la faible opinion que j’ai de moi même et le fait que je suis un gros con désagréable compulsif font que je me dis que c’est pas plus mal que les gens aient des gouts radicalement différents des miens)

Et pour le mot de la fin … graphiquement j’ai pas grand chose à reprocher à obata … mais franchement ce gars il a clairement besoin de scénaristes … (et des bons si possible) … le seul travail qu’on a eu de lui chez nous ou il avait bossé sans scénariste… c’était rampou … et franchement … ben … c’était nul quoi … (pourtant c’est pas tous les jours qu’on voit des mangas traitant des légendes des djinns et des génies)

Non mais le coup du divin parmi le divin, c’était une exagération de ma part :mrgreen:

Prenons un autre exemple : je suis sûr que tu détestes certains shojos qui se vendent pourtant très bien. Faut quand même que tu comprennes que certains aiment les mangas niais, à l’eau de rose, ou que sais-je encore (je force le trait hein, tous les shojos sont pas comme ça loin de là).

Bref, je te le dis de suite, Bakuman (l’actuelle série d’Obata, encore réalisée avec Obha) n’a pas un scénario extraordinaire, et en plus, y’a une amourette à deux balles dedans qui prend beaucoup trop de places à mon goût. Mais le manga a aussi des qualités.

Blue dragon en a aussi sûrement (des qualités), mais perso, ces “qualités” ne m’intéressent pas assez, d’où mon désintérêt total pour Blue Dragon.

Mais Bakuman est bien différent de Blue Dragon toutefois.

On verra bien, ce sera assurément édité en France. Je ne sais pas si c’est Kana qui chopera l’édition par contre…

j’ai pas compris l’allusion à dragon quest…

Ben Fly, il me semble, est à la base un manga adapté du jeu Dragon Quest.

Blue Dragon, c’est pareil.

Sauf que Fly a eu un énorme succès et a duré super longtemps, pas Blue Dragon (quoi que, il s’est tout de même pas mal vendu au Japon… et ici aussi).

J’avais pas compris non plus.
Mais Fly a un scénar, même s’il est très classique. Blue Dragon n’en a pas. Comme le dit Tempskron, c’est un manga qui ne se basait que sur le nom de son dessinateur. C’est un peu faible.

Et il faut prendre en compte qu’il y a des gens qui aiment vraiment cette série (comme une de mes copine de classe) et que donc étant donné que tous les goûts sont dans la nature, il est un peu radical de qualifier de merdique tout ce qui passe.

[size=85](Ceci dit, je suis d’accord avec vous, la série est vraiment pas terrible du tout et ne vaut pas la peine d’être lue à mon sens)[/size]

Je parlais juste de la qualité de Fly (de là à faire comme Fly).

Désolé, j’ai pas été clair.

N’empêche pour DN je suis du même avis que Tempskron!

[Je suis déjà partit loins en courant -_-]

Je m’attendais à revoir mon opinion sur le titre après un premier tome que j’avais trouvé vide et affligeant. Et ben pas du tout. Ce titre est toujours aussi mauvais, avec des planches trop chargées et un style qui ne correspond définitivement au trait d’Obata. Quant au scénario, c’est le néant absolu. Tout va vite, très vite, trop vite. Et voir Ral constamment à poil me fait vraiment chier… idem pour toutes ces scènes dénudées complètement dénuées d’intérêt… Les deux derniers tomes relèveront-ils le niveau ? Je l’espère un peu, quoiqu’en à peine 300 pages, je ne vois pas trop comment les deux auteurs vont pouvoir améliorer quoique ce soit…

Ben c’est pas du tout le cas. Je pense me souvenir que le 3ème laisse un peu d’espoir car il remonte très légèrement le niveau, mais c’est pour mieux plonger dans la médiocrité dans le dernier volume, qui est de loin le plus mauvais : l’histoire se termine de façon bien pire que ce qu’elle commence.

En effet, le troisième laisse un peu d’espoir même si tout se passe beaucuop trop vite à mon goût…
J’ai mis en pause ma lecture de 4ème après 2-3 chapitres pour me concentrer sur les nouveautés mais je n’attends bien évidemment pas de miracles…

Je ne sais que dire… Blue Dragon fait tout simplement partie des plus mauvais titres qu’il m’ait été donné de lire. Certains parleront du trait d’Obata, en le qualifiant de beau voire de superbe. Ce ne sera pas le cas pour moi. En effet, Obata montre avec ce titre qu’il est incapable de dessiner des scènes d’action dynamiques et compréhensibles. Chacune d’entre elles est confuse au possible et à aucun moment une impression quelle qu’elle soit (impression de vitesse, de puissance…) ne se dégage. Voilà un titre avec un dessin sans âme et un scénario bas de gamme dont la trame principal tient en une phrase et dont les différentes phases sont expédiées en vitesse, donnant au titre un rythme ultra-rapide, sans la moindre fluidité.

Après lecture du premier tome, Blue Dragon méritait selon moi un petit 3/10. Dorénavant, il obtient un 2/10 dû uniquement au fait que le titre a su s’avérer court. Très peu de choses à retirer de ce titre, que je vais m’empresser d’enfermer dans un carton que je mettrais tout au fond d’un placard…

Ivan : c’est pas comme si je vous avais pas prévenu avant sa sortie :laughing: (sachant que j’avais juste lu le début, d’ailleurs, je ne connais pas la fin, et je ne veux pas la connaître :laughing: ).

Par contre, Ivan, je ne peux voir ton message qu’en répondant… bizarre :open_mouth: (problème de cache sûrement)

Edit: bah nan, je le vois toujours pas ton message, même après avoir publié ma réponse :open_mouth: Si les autres voient mon post, ils vont se demander pourquoi je répond à un message invisible :neutral_face:

[quote=“ivan isaak”]Je ne sais que dire… Blue Dragon fait tout simplement partie des plus mauvais titres qu’il m’ait été donné de lire. Certains parleront du trait d’Obata, en le qualifiant de beau voire de superbe. Ce ne sera pas le cas pour moi. En effet, Obata montre avec ce titre qu’il est incapable de dessiner des scènes d’action dynamiques et compréhensibles. Chacune d’entre elles est confuse au possible et à aucun moment une impression quelle qu’elle soit (impression de vitesse, de puissance…) ne se dégage. Voilà un titre avec un dessin sans âme et un scénario bas de gamme dont la trame principal tient en une phrase et dont les différentes phases sont expédiées en vitesse, donnant au titre un rythme ultra-rapide, sans la moindre fluidité.

Après lecture du premier tome, Blue Dragon méritait selon moi un petit 3/10. Dorénavant, il obtient un 2/10 dû uniquement au fait que le titre a su s’avérer court. Très peu de choses à retirer de ce titre, que je vais m’empresser d’enfermer dans un carton que je mettrais tout au fond d’un placard…[/quote]

[quote=“Nil Sanyas”]Ivan : c’est pas comme si je vous avais pas prévenu avant sa sortie :laughing: (sachant que j’avais juste lu le début, d’ailleurs, je ne connais pas la fin, et je ne veux pas la connaître :laughing: ).

Par contre, Ivan, je ne peux voir ton message qu’en répondant… bizarre :open_mouth: (problème de cache sûrement)

Edit: bah nan, je le vois toujours pas ton message, même après avoir publié ma réponse :open_mouth: Si les autres voient mon post, ils vont se demander pourquoi je répond à un message invisible :neutral_face:[/quote]

En effet, étrange… (mais ce n’est pas la première fois que cela arrive aujourd’hui…)

Bon, le test à l’air concluant… Pour te répondre Nil, je pense qu’il faut quand même l’avoir lu pour se rendre compte à quel point il est mauvais…

Sinon, à mon avis, tu devrais vendre la série, tu trouveras preneur :mrgreen:

En tout cas c’est un titre qui je l’espère aura fait comprendre à Obata que les titres comportant des scènes d’action n’étaient pas fait pour lui. C’est dingue de voir à quel point son niveau est faible sur ce point là… Quand les persos sont statiques ou ont des mouvements peu amples pas de soucis (genre déplacer un pion ou écrire sur un cahier :mrgreen: ). Par contre dès qu’il faut donner une impression de force ou de vitesse, ça passe plus du tout… :confused:

Ce que je trouve étonnant, alors que dans Rampou, c’était pas parfait, ok… mais vu comme ça date, j’ai pensé qu’il aurait pu progressé. Eh bien non. Cependant, c’est pas le seul dessinateur à “mal” gérer les mouvements rapides. J’avais noté par exemple qu’Ikegami n’est pas trop bon sur ce plan là… C’est là qu’on voit que les Akira Toriyama, Masashi Kishimoto et Eichiiro Oda assurent sur ce plan là, alors que d’autres auteurs sont soit catastrophiques, soit moyens (comme Obata).