BLUE LOCK t.1-5 (Muneyuki Kaneshiro / Yûsuke Nomura)

Blue Lock ce n’est pas vraiment violent hein, ça reste du foot. C’est surtout que les enjeux reposent surtout sur un aspect psychologique qui me parait bof abordable pour les 8-12ans.

Dans la même sélection, il y a Un été à Tsurumaki qui est plein de poésie et a un dessin tout en douceur, mais ne s’adresse, à mon avis, pas à ce public (que ça n’intéressera pas, d’ailleurs).

Tori.

Tu peux lire un truc et pas te préoccuper de la psychologie. Parce qu’il y a plein de gens plus vieux pour qui c’est « bof abordable ».

Certes mais quand le cœur de cible de la série n’est pas celui de cette catégorie, ça reste curieux de le sélectionner, non ?
C’est comme si (de manière très (très) exagérée hein) il te mettait Watchmen ou killing joke en 8 - 12ans. Je suis sûr qu’il y en a plusieurs qui l’ont lu à cette age mais de là à le classer là… Moué

Faudrait demander en quoi était catégorisé Ken le survivant.

censuré ?

Tori te répondrait que c’est d’abord sorti dans le Shonen Jump, donc que c’est un shonen.
Donc destiné aux écoliers, pour reprendre l’explication de Hiroki Gotô lui-même, dans son bouquin Jump : l’âge d’or du manga.

Après, pour faire écho à une discussion récente, tout dépend en fait de l’enthousiasme éditorial : si la rédaction a le coup de cœur, la conviction que ça va marcher et l’énergie pour soutenir le projet, ça donne des séries qui sont estampillées ceci ou cela mais qui peuvent, à un regard extérieur, sembler ne pas correspondre. Gen d’Hiroshima est aussi paru dans le Shonen Jump.

Jim

Exact.

Tori.

Il apprend vite le maitre, c’est beau

Quand le professeur est bon, ça aide.

Jim