BONNE NUIT PUNPUN t.1-13 (Inio Asano)

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Pour ma part, je suis plutôt d’accord avec toi.
Cela dit, il faut mettre en garde les gens qui pourraient penser, en voyant les couvertures, que c’est destiné à un public jeune : ce n’est pas du tout le cas (enfin, je dis ça, mais les personnes qui vont me lire ne seront probablement pas les personnes qui auraient été susceptibles de le penser…).

De plus, si j’ai bien aimé la lecture du premier tome, j’ai été un peu déçu par le deuxième, qui m’a paru plus décousu (mais ici, c’est la critique du tome 1, alors je ne m’étendrai pas sur le tome 2).

Tori.

D’abord surprenant (Punpun et la narration font penser à un livre pour enfant de prime abord), on découvre vite une grande profondeur dans ce manga.
Les traits simples de Punpun permettent à l’auteur d’aborder des sujets assez profonds avec une grande naïveté.
Les traits de Punpun comme la narration font en effet contraste avec les thèmes du manga et les autres dessins, ce qui donne au lecteur la vision du monde telle que la ressent vraiment Punpun.

J’ai vraiment pris du plaisir à lire ce tome.

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Ma petite critique :

C’est ma première lecture d’un manga d’Inio Asano dont j’ai entendu beaucoup de bien et je l’ai donc attaqué avec beaucoup d’entrain.
L’histoire est simple, nous suivons la vie de Punpun, petit garçon de 10 ans en CM1 qui va rapidement se voir séparer de son père, un mari violent envoyé en prison, et sa mère qui est à l’hopital. C’est donc son oncle qui va devoir s’occuper de lui alors que Punpun essaye de grandir comme tous les autres enfants de son école.

La première chose qui choque après la couverture est le contraste entre les magnifiques dessins d’Asano et le parti pris de dessiner Punpun et sa famille de manière ultra simpliste en une sorte de poussin peut-être pour permettre au lecteur de s’identifier au personnage.
Il est également surprenant de voir que Punpun ne parle presque jamais et qu’un narrateur prend sa place pour nous exprimer ses pensées.
Ceci donne une dimension très spéciale au manga, qui, au premier abord simpliste, dénonce au fil de ses pages certains travers de notre société.
Cependant j’ai eu du mal avec certaines situations et personnages secondaires totalement loufoques (cf la partie de cache cache pour ceux qui l’ont lus) dont je n’ai pas compris le sens/utilité

On s’attache très vite à Punpun et à son évolution familiale, ses premières expériences amoureuses et aux bêtises faites avec sa bande de copains.
Ce seinen “tranche de vie” m’a fait me rappeler de nombreux souvenirs d’enfances et c’est sous le charme et à la fois surpris que j’ai refermé ce premier tome.

4/5

J’avoue avoir eu un peu de mal avec ce premier tome. C’est le cas en général avec les manga “tranche de vie” jamais très optimistes. Je n’ai pas encore accroché au scénario, et le fait de dessiner Punpun et sa famille sous le trait stylisé (très stylisé!!)de volatiles me laisse assez dubitative… Le graphisme cependant reste très agréable et réaliste, et c’est peut être grâce à lui que je poursuivrai de loin en loin cette série…Peut être…

J’ai trouvé le tome 2 encore meilleur que le premier, vraiment passer à côté de ce seinen serait une grave erreur

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Bonne Nuit Punpun T.4 (Française - Kana) par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Article sur Punpun 5, mais aussi I am a hero 5 : ivan.isaak.over-blog.com/article … 44975.html

Nostroblog s’est “amusé” à traduire les propos de Matt Horn sur Inio Asano et un article datant de début 2013 concernant la volonté de l’auteur de “changer de sexe” : nostroblogs.wordpress.com/2014/0 … att-thorn/

Je profite de la remontée des mangas pour faire grimper « Bonne nuit Punpun » d’Asano.
Ça fait très longtemps que je voulais le lire et je viens de commencer avec les 6 premiers volumes.
Franchement, j’adore ce que j’ai lu pour le moment.
Par contre, je comptais les faire lire à ma fille mais en fait non. :grin:
Elle.attendra un peu…

Ouais, non, c’est clair que ce n’est pas à mettre dans n’importe quelles mains (contrairement à ce que les couvertures pourraient faire penser).
D’ailleurs, c’est le cas de la plupart des titres d’Asano.

Tori.
Edit : le deuxième message du sujet était de moi en février 2012, et disait déjà ça, d’ailleurs :

Tu sais si c’est pareil pour son « Dead Dead Demon’s… »?

Il est moins cru et moins dur, mais ça reste quand même difficile à conseiller aux plus jeunes…
Elle a quel âge, déjà ? Treize ou quatorze ans, c’est ça ? Attends encore un ou deux ans, peut-être (après, ça dépend de son degré de maturité, aussi).

Tori.

Elle a 13 ans mais déjà elle se cache les yeux quand dans les films ou séries les personnages s’embrassent. :sweat_smile:
Sur « Punpun », il y a des passages un peu plus relevés (tome 5 avec la copine de son oncle par exemple,).
Je vais attendre qu’elle soit un peu plus mature. :grin:

Bon, elle devra attendre avant de lire La fille de la plage, alors (parce que là, les personnages font bien plus que s’embrasser… Et c’est montré de façon très crue)…

Pour Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction, il n’y a pas de scène qui pourrait vraiment la perturber, mais c’est plutôt le contexte qui est un peu glauque (et quelques sous-entendus, aussi).

Inio Asano, à mon avis, c’est un auteur qu’il vaut mieux éviter avant quinze ou seize ans… Et ça ne plaît pas forcément aux plus jeunes, d’ailleurs (on en vend peu aux moins de vingt-cinq ou trente ans).

Tori.

J’apprécie beaucoup le travail d’Inio Asano mais j’ai un reproche à faire à certains de ses travaux, à mes yeux il force le trait de la noirceur. Il y a une dimension tragique que je trouve parfois gratuite, n’a pas lieu d’être. C’est assez flagrant sur Bonne nuit Punpun je trouve.

Je vois dans son travail un très beau portrait d’une jeunesse japonaise touchée par un profond mal-être. Il sait ciseler des sentiments, et les retranscrire sur papier, je trouve ça très fort. Simplement, parfois j’y perçois comme une sorte d’escalade dans la noirceur. J’y adhère moins.

Par exemple, pour une adolescente, je conseillerais plus volontiers Solanin, bien plus solaire que ses autres ouvrages malgré les grandes difficultés rencontrées par les personnages. En même temps, Solanin c’est plus des problématiques de 25/30 ans. A voir si ça parle à une adolescente.

Bonne nuit Punpun, c’est, à mes yeux, une œuvre sur la dépression et la noirceur d’une jeunesse. Je trouve même qu’il y force un peu le trait pour séduire un lectorat. Un sentiment qui n’engage que moi bien sûr.

Merci pour le conseil de « Solanin », ça a l’air très chouette (même si ça n’intéressera pas forcément ma fille).
Pour « Bonne Nuit Punpun », je n’ai lu que les 6 premiers tomes pour le moment. A ce niveau de l’histoire, je vois surtout la difficulté de s’intégrer dans la société nippone à tout âge quand on n’est pas dans le « moule ». Le personnage de l’oncle caractérise complètement cette thématique (ainsi que celle de la dépression effectivement).
J’ai quand même l’impression que la suite va être de plus en plus sombre et ça pourrait effectivement devenir « too much ».