BOOTBLACK t.1 (Mikaël)

bootblack-tome-1-bootblack

BOOTBLACK TOME 1

Sur le front allemand, au printemps 1945 : la guerre ne laisse que mort et destruction dans son sillage. Pour échapper à l’horreur du présent, Al, soldat américain, seul rescapé de son unité, se plonge dans les souvenirs de sa vie new-yorkaise.

Fils d’immigrés allemands, né aux États Unis, il n’a pas dix ans quand, en une nuit, sous l’oeil satisfait de ces Américains anti-étrangers, il perd ses parents et son foyer dans un terrible incendie. Tournant le dos à ses origines, Al n’a pas d’autre choix que de vivre dans la rue ; il devient Bootblack, un « cireur de chaussures ». Avec son ami Shiny, ils parviennent tant bien que mal à survivre en se serrant les coudes. Six ans plus tard, en 1935, ils font la rencontre de Buster et de l’ambitieux Diddle Joe. Et puis, il y a Maggie, cette fille dont Al est amoureux et dont il souhaite ardemment gagner l’estime. Et ce, même si elle lui fait bien comprendre qu’ils ne vivent pas dans le même monde.

New York n’offre aucun avenir pour les miséreux, Al l’a bien compris. Il est donc bien décidé à gagner plus d’argent, quels qu’en soient les moyens. Mais il n’imagine pas, alors, que la guerre qui menace lui donnera bientôt rendez-vous avec son passé…

SORTIE LE 07/06/2019

PAGINATION. 64 PAGES

FORMAT. 241x318

PRIX 14 EUR

Si c’est aussi bon que Giant, je fonce direct.

Jim

Un poil déçu.

Non pas que l’album soit mauvais, mais je l’ai trouvé un peu moins bon que Giant, et surtout un gros copier coller de “il était une fois en amérique”. Je suis donc un peu déçu, surtout pour la comparaison avec Giant.

Maintenant ça reste super bien fait, que ce soit en terme de scénario ou de dessin. Les thématiques sont les mêmes, la pauvreté, la volonté de dépasser sa condition, l’amour envers une femme…

Je viens de le prendre. Donc seulement feuilleté. Je trouve qu’il a encore progressé en dessin et en encrage. Ça tabasse.
Reste plus qu’à le lire.

Jim