BRIDE STORIES t.1-12 (Kaoru Mori)

C’est une série ou il n’y a pas vraiment d’action et pas trop speed mais elle est vraiment magnifique et comme l’a dit Ivan ca relaxe.
Pour moi elle vaut le coup :smiley:

Edit : désolé j’avoue que je vous confond tout les deux :laughing:

Ce n’est pas chris. :mrgreen:

19ème siècle, en Asie centrale non loin de la mer Caspienne.

Amir, 20 ans, est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet.

Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions. Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte…

Kaori Mori, nous avait déjà habitué à de magnifique dessins dans ses séries « Emma » ou « Shirley » mais cette fois elle nous transporte, nous subjugue par la beauté et la finesse de son art dans « Bride stories ».

Le soucis du détail est telle que l’on a l’impression de s’oublier, de ne faire plus qu’un avec cet environnement pour enfin se retrouver parmi cette famille joviale. Faire partie intégrante de l’histoire.

Cette fresque nous amène à la rencontre de ces différents clans ,nomades ou sédentaires pour nous faire partager leur amour des traditions.

Un manga à lire autant pour sa beauté scénaristique que graphique.

Une fois de plus, j’ai été tout simplement soufflée par la qualité du graphisme. Les traits sont réalistes, équilibrés, réguliers, et surtout les détails bénéficient d’un soin particulier, notamment au niveau des costumes qui s’avèrent très impressionnants. Le passage qui contient davantage d’action, avec l’échauffourée qui oppose les deux tribus, sait retranscrire le chaos et la violence d’une guerre sans s’éterniser sur des séquences particulières, ce qui rend la lecture rapide et intense à la fois. Malgré l’action, on ne perd nullement en profondeur, bien au contraire car ce passage a beaucoup de force. J’ai été particulièrement impressionnée par le comportement du mari d’Amir pendant la bataille. À cause de son très jeune âge et de sa petite taille, il reste un peu en retrait mais en même temps il prend très au sérieux ses responsabilités et il ne recule pas face au danger, il fait preuve d’une immense bravoure. La narration reste pourtant extrêmement réaliste ! Par la suite, j’ai apprécié faire connaissance de cet explorateur venu d’Occident et qui rencontre les peuples d’Asie centrale. Apparemment, la suite du manga va suivre les aventures de ce nouveau personnage ; je vais être très triste de quitter le couple formé par Amir et son mari, qui est très attachant, mais je suis certaine que la mangaka ne nous décevra pas et saura nous montrer d’autres aspects de cette culture fascinante.

Au final, une parenthèse drame + regrets pour smith. Les détails de la vie courante sont toujours aussi bien retranscrits. Et ils donnent faim ^^

Je redoutais un peu de me séparer d’Amir et son mari, auxquels j’étais très attachée, mais comme je l’avais prévu, l’auteur ne me déçoit pas et m’a envoûtée avec ce volume autant qu’avec les précédents. Suivre le périple du chercheur occidental permet de faire connaissance avec d’autres couples, ayant d’autres histoires. On s’y attache aussi, et surtout on en apprend davantage sur les mœurs des peuples de l’Asie centrale : la société patriarcale, la garde des troupeaux, les coutumes matrimoniales, etc. C’est à la fois intéressant et exotique, y compris pour un manga. Je trouve le personnage du chercheur particulièrement bien travaillé : intéressé et drôle, respectueux de cette culture sans la comprendre tout à fait, mais sans jamais chercher à l’influencer quoi qu’il puisse en penser. Le graphisme quant à lui reste de toute beauté.

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Décidément j’aime beaucoup les mangas que reprends Ki-oon en général.
Brides Stories 3 est toujours aussi beau, enfin je devrais dire : toujours aussi somptueux ! Tant de détails et de finesse c’est magique !
On comprends que le personnage qu’on suit dans le manga n’est pas Karluk ni Amir mais bien mr. Smith. Un tome pleins de fraîcheur avec de nouveaux personnages et l’histoire qui vas avec eux, très touchante d’ailleurs. Vivement la suite !

La critique de Bride Stories T.1 (Latitudes - Ki-oon) par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Bride Stories T.5 (Française - Ki-oon) par Sorata est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Bride Stories T.6 (Française - Ki-oon) par Suiginto est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Kaori Mori,nous transporte, nous fait voyager… Puis ses dessins sont magnifique, avec le sens du détail.

La critique de Bride Stories T.6 (Française - Ki-oon) par Sherryn est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Bride Stories T.7 (Française - Ki-oon) par Sherryn est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Bride Stories T.8 (Française - Ki-oon) par kobaitchi est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de Bride Stories T.9 (Latitudes - Ki-oon) par mimy28 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Bonjour, quelqu’un a-t-il pu se procurer le carnet de croquis Kaoru Mori ?
J’ai cherché en région parisienne et sur internet, j’ai même contacté l’éditeur, sans succès.
Si vous avez pu l’avoir, merci de me dire comment, via ce forum.

J’ai bien peur que ta quête soit difficile à atteindre, apparemment c’était un bonus en cas d’achat de 2 volumes. Et vu que c’était limité + en Avril. A mon avis c’est en rupture. Tu en sais plus @Tori ?

C’est exactement ça. Il fallait acheter simultanément le volume 1 de Shirley et le volume 11 de Bride stories.
Il en reste peut-être à certains libraires.

Tori.