BRITANNIA (Saison 1)


(Jim Lainé) #21

ouais, j’aime bien, pour ma part.
Je crois que j’ai compris que c’était de la fantasy quand j’ai constaté que les scènes d’hallucinations occupaient une telle place dans l’économie du récit. Je me suis dit que ça fonctionnait surtout à un niveau symbolique et ésotérique. Ça m’a très vite intrigué, mais c’était un peu trop présent dans le premier épisode. Une fois que les personnages sont installés, ils peuvent se rencontrer, s’allier ou se trahir, et ça, c’est l’épisode 2.

Le premier épisode jette tout dans tous les sens. C’est un peu foutraque. Pour ma part, je me suis accroché au personnage du banni grognon, qui m’a servi de fil rouge.

Jim


(FC powaaaa) #22

Grosso modo, on est du même avis !


(Jim Lainé) #23

C’est parce que tu es un homme de goût.

Jim


(Fab) #24

Ouais c’est bien


(FC powaaaa) #25

s1ep3-4 : ils ont tellement dispersé et mélangé les camps, que je ne savais déjà plus trop où j’en étais dans tout ça. J’ai quand même pu rattrapé rapidement les wagons et la série s’inscrit visiblement bien dans la fantasy, et le côté druidique est plutôt intéressant. Pour le coup, j’ai envie d’en voir plus et surtout si le Romain y va de son petit dieu …


(FC powaaaa) #26

s1ep5-6 : j’ai trouvé l’épisode 5 assez long et l’épisode 6 s’est arrêté quand ça s’est décanté. Je reste curieux tout de même grâce aux druides, mais ce qui va se passer pour les “humains” m’intéressent beaucoup moins, dorénavant.


(Fab) #27

Zut j’ai oublié de regarder le 4 en replay


(Jim Lainé) #28

J’ai bien aimé les deux épisodes : plein de choses se mettent en place, la construction est axée sur les destins qui se croisent et les personnages qui se rencontrent, ce qui crée des attentes (sentiment de longueur) et des confirmation (sentiment de trop court ?). Personnellement, j’aime beaucoup, parce que c’est dans des moments comme ça que les personnages bougent, se confirment à eux-mêmes et aux spectateurs.
Et puis, il y a toujours de magnifiques décors et des ambiances brumeuses et inquiétantes.
Et Zoe Wanamaker monopolise quasiment toutes les meilleures scènes.

Jim