CABLE #1-7 (Gerry Duggan / Phil Noto)

Ah-ah, c’est un peu une arnaque, là, mais une arnaque bien faite.
On avait laissé le tournoi à un énorme avantage pour Arakko (17-6) du fait des tricheries de Saturnyne. On voit ici l’affrontement de Kid Cable avec la femme de Doug, qu’il hésite à tuer - et qui finit par le vaincre ; 18-6, donc. Gorgone doit affronter White Sword et ses 1.000 guerriers, et… il en tue 13. Ca fait 19-18 pour Krakoa, et les Arakkii forcent White Sword à aller lui-même. Il tue Gorgone, donc 19-19 et on arrive au duel final entre Apocalypse et sa femme. Sauf que, sur Krakoa, Cyclope et Jean apprennent le sort de Kid Cable, et ne supportent pas que leur « fils » subisse ça ; ça va chier, et très vite.
Bon. Bon, bon… c’est quand même une arnaque, ouais. Parce que le fameux tournoi a été tourné en dérision, ce qui est une vraie surprise, donc un bon point ; mais j’ai une petite déception, quand même. Oh, je sens que les trois dernières parties vont livrer de vraies batailles, mais… il n’y aura quand même pas les duels prévus, annoncés, préparés sur plus de douze épisodes.
Après, ça se lit bien, ici. Gerry Duggan insiste sur le lien père/fils entre Scott et Nathan, ce qui surprend toujours connaissant le vieux Cable et Cyclope. Mais c’est quand même cohérent si on se souvient notamment de la mini-série où Cyclope et Jean élèvent Nathan dans le futur, où la relation est forte même si Nathan ignore que Slim est son vrai père. Je tique plus sur Jean qui considère Nathan comme son fils, mais… bon, au fond, oui, cette mini-série fait aussi le job pour ça.
J’ai hâte de voir « papa et maman » venir récupérer leur gamin et taper Arakko, et le duel Apocalypse/Genesis donne envie. Gerry Duggan écrit bien tout ça, c’est fluide et pertinent. Phil Noto a un style un peu figé, donc les combats ne sont pas aussi dynamiques qu’ils le pourraient, mais ça fonctionne quand même et c’est joli.

Une arnaque bien faite, que j’applaudis pour le principe même si je suis un peu déçu. M’enfin, la grosse bagarre approche, et c’est cool.

(W) Gerry Duggan (A/CA) Phil Noto
A TALE OF TWO TIMELINES!
Reeling from the events of X OF SWORDS, Cable turns back to the matter of missing mutant babies… a matter he knows a thing or two about.
Rated T+
In Shops: Jan 20, 2021
SRP: $3.99

Gerry Duggan à sa première histoire après avoir dérivé sur les Spaceknights et avoir été pris dans X of Swords. Et c’est bien, vraiment.
Cable recrute Rachel pour enquêter sur l’enlèvement de cinq bébés mutants, avec une relation conflictuelle avec la police. Ils identifient les kidnappeurs, des membres du la Church of X qui vénèrent les mutants, mais il s’avère que le responsable ment aux adeptes et est en outre manipulé/contrôlé par Stryfe. Cela va pousser Cable à enquêter sur lui et le passé, donc son futur car Duggan établit bien que Kid Cable va « devenir » le Cable qu’on connaît (et qu’il tue).
Bon, c’est franchement agréable à suivre. Kid Cable est un personnage qui gagne peu à peu de l’épaisseur, notamment par rapport à ce « destin » qu’il doit avoir et qui le ronge. Les interactions avec Rachel sont bonnes, et si Phil Noto a un dessin figé, ses ambiances et visages sont réussis.

La série demeure l’une de mes préférées dans la franchise.