CAPTAIN AMERICA #1-30 (Ta-Nehisi Coates / collectif)

CAPA2018029_Preview-page-001

Captain America #29

(W) Ta-Nehisi Coates (A) Leonard Kirk (CA) Alex Ross (VCA) Carlos Pacheco
Rated T+
In Shops: May 19, 2021
SRP: $3.99

As ALL DIE YOUNG races to its climax, Cap faces overwhelming odds as he battles to vanquish the Red Skull and the Power Elite!

CAPA2018029_Preview-page-003

CAPA2018029_Preview-page-004

DERNIER NUMERO !

captainamerica30a

(W) Ta-Nehisi Coates (A) Leonard Kirk, Matt Milla (CA) Alex Ross
THE FINAL ISSUE OF TA-NEHISI COATES’ LANDMARK RUN!
« ALL DIE YOUNG » ends here! Ta-Nehisi Coates concludes his run on CAPTAIN AMERICA with an all-out fight to the finish with the Red Skull and the Power Elite!
32 PGS./Rated T+
In Shops: Jul 07, 2021
SRP: $3.99

captainamerica301

captainamerica302

Alors c est pas désagréable mais ça regroupe tous les défauts de bendis en un seul numéro
Anticlimax à fond on résout la menace et le problème en quelques cases et en plein milieu de l epusode pour blablater tranquille…
Bon un perso retrouve une puissance qu il n avait plus eu depuis 40 ans…

L’efficacité avant tout !

Parmi les séries pour lesquelles je rattrape mon retard de lecture, il y a Captain America dans la version Coates. Ma lecture du premier TPB remonte à un peu loin, donc dans le train, avec les trois tomes suivants et sans la possibilité de refeuilleter le premier, j’ai eu la sensation d’être un peu perdu, mais on rattrape quand même assez bien le truc.

captainamerica7a

Le contenu du deuxième TPB, donc, couvre les épisodes illustrés par Adam Kubert : la reddition de Cap, son incarcération, sa mise en place d’une tentative d’évasion, ses contacts avec l’extérieur, et notamment le groupe de la Dryad… C’est pas mal, trop décompressé à mon goût, avec une voix off parfois un peu lourde (là encore à mon goût : je trouve qu’il a allégé son style par rapport à Black Panther).

captainamerica8a

En revanche, ça en balance, des idées : l’équipe féminine avec des origines remontant à très loin, la super-prison, Von Strucker… Bref, ça envoie. C’est assez chouette, Cap est en danger (enfin, davantage le symbole qu’il représente que lui-même), bref, un poil plus de densité et ça serait vraiment top.

captainamerica82

En revanche, le point faible, c’est Adam Kubert. Sérieux, que lui est-il arrivé ? Ses planches sont vides, ses personnages sont raides, résumé à quelques traits parfois, et il trouve encore le moyen de copier-coller des cases, ce qui crée des effets narratifs intéressants, mais trop fréquents, trop répétitifs et trop visibles. Ça fait quand même peine à voir.

Jim

Le troisième TPB s’intéresse à la fuite du héros, qui une fois de plus renonce à son identité (occasion de revoir le costume de Steve Rogers Super-Soldier, que personnellement j’aime bien).

captainamerica13a
[/quote]

Donc bon, l’identité de la Dryad (révélée au lecteur avant d’être dévoilée à Cap) amène des questions, et donc des explications. Le scénario s’intéresse aussi à des idées développées par Gruenwald, sur lesquelles Coates peut rebondir (notamment Scourge, qui n’est pas un individu mais plusieurs : une idée, certes, mais aussi une organisation, ce qui laisse entrevoir un complot).

image

C’est peut-être là que le bât blesse, à mon sens : les dialogues n’arrêtent pas de répéter que tout est lié, que les affaires différentes auxquelles Cap est confronté font partie d’un plan plus vaste, mais c’est pas toujours clair dans les actions. C’est en général explicité à l’occasion de scène de débrief entre le héros et ses alliés. Il manque peut-être des séquences de découverte d’indice et ce genre de choses. Coates est souvent elliptique, et parfois à son propre détriment.

captainamerica193

L’épisode avec Agatha Harkness est intéressant, parce qu’il s’agit d’une plongée dans le passé, avec une organisation secrète et tout. Je ne sais pas si l’identité de la Dryad est une bonne idée. En revanche, l’organisation est l’occasion pour Coates de parler de l’Amérique. C’est pas mal. Je suis donc mitigé sur ses apports, mais je trouve qu’il en tire quelque chose.

Bon après, hein :

captainamerica18a

Le gros problème de la série, c’est la partie graphique. Il y a plusieurs dessinateurs, et pas un qui soit convaincant. La série est assez plate, limite laide. Gros creux de la vague.

Jim

Le souci avec Coates ce st qu on a envie d aimer comme sur Panther.
Le gars connait les séries sur lequel il bosse… la fin de son run sur Cap où il reinjecte du pouvoir à un personnage que la plupart des lecteurs connaissent sans pouvoir le montre. mais aussi ses allusions a divers run et même sur le 1er arc à Born again
Malheureusement sa narration est poussive… et tu as raison sur Cap c est moins visible que sur Panther (la derniere série dans l espace a un vrai souci de narration et de decompression).
Les derniers arcs auront un dessin plus solide avec Kirk et parfois Acuna.
Cependant à la fin… on se dit que c est beaucoup pour pas grand chose…
Un peu comem Hickmann ca balance des idées au kilometres… certaines dont on attend beaucoup mais qui ne donnent pas grand chose… elles sont posées…

Apres il y a un souci aussi d enrichissement du passé trop enrichi… les FF n ont plus de spécificité, nu Human Torch ou Namor… tout est balayé.

Par contre, il laisse la série dans un état interessant à mon sens pour le successeur… qui se laisse attendre…