CAPTAIN AMERICA #1-5 (Ta-Nehisi Coates / Leinil Francis Yu)


(Jim Lainé) #41

Dans le langage technique américain, le “script”, c’est les dialogues. Je pense qu’il a un scénario précis, qui détaille le nombre de case, les cadrages, le contenu des bulles, un “full script” à la DC. Je connais mal la série Black Panther (j’ai lu le premier TPB seulement), mais j’ai l’impression que Coates travaille dans un univers qui domine le style de ses dessinateurs. De là, j’en conclus que ce qu’il écrit est très serré.

Jim


(FC powaaaa) #42

Ah, pardon. Quand tu disais “un scénario qui le bride et le canalise”, je n’avais pas compris que cela voulait dire “un scénario précis”.
Merci pour la précision pour le script !


(Jim Lainé) #43

Ouais, un scénario qui contrôle sa fougue, qui soit pas “Marvel Way”, quoi.

Jim


(sylvain cordurié) #44

Ce que je vois surtout, c’est qu’il étire ses cases, pour les rendre plus horizontales ou plus verticales.
Ça évite les cases plus ou moins carrées qui neutralisent la narration. À plus forte raison quand le dessin est raide.
Je ne suis pas impressionné par l’encrage.
La couleur sauve un peu les meubles, mais bon…


(Fred le Mallrat) #45

Captain America #1:
Autant vous dire direct que j’ai aimé.
Je trouve déjà que Coates s’est amélioré au fil des numeros de Black Panther (je viens de lir le 168 il y a 2 jours).
Bon il est toujours bavard sur Captain America mais déjà le cast est moins grand et donc l’attention est fixé sur un peu moins de personnages.
L’intrigue part direct des retombées de Secret Empire. La caractérisation du personnage est bonne. On est très proche de la version Miller/Mazzuchelli (pas que les méchants mais aussi sur le fond… appuyé par la reprise d’une célèbre maxime qui pour moi est la définition première du personnage.), version qui pour moi est une des dernieres à représenter pleinement mon Captain America (aprés Dematteis pour moi… il n y a que Born Again et les Avengers de Stern qui présentent encore le captain america tel que je le perçois au travers des versions Steranko/Englehart/Gerber/Mckenzie/Dematteis. Les suivantes ne seront plus fidèle avec trop de boyscoutisme(Gruenwald) ou trop militaire (Waid et suivants).
Bon là vous sentez le carton plein? Non j en suis pas là… déjà ce n est qu un numéro inaugural qui lance des pistes mais n est pas approfondi… il est aussi trés bavard (mais ca colle bien au personnage… je pense que le 1 de Brubaker n etait pas si différend que cela de ce numéro… sauf que la fin était plus “schocking”… là on a pas un tel cliffhanger).
Mais je trouve que le cast est bien utilisé avec Sharon et Barnes bien en vue (la question de l’absence de Falcon m interroge mais bon…).
Le sous texte sur la démocratie, l’idéal, la confiance est intéressant… moins “tout le monde est gentil” que ce qu on a l habitude de lire. Plus justement dans les approches que j aime d englehart, dematteis, steranko, Miller…

J aime assez Yu en général… je préfère en général quand il s encre lui-même (oui alors que j adore les encreurs… on est pas à une contradiction prés). Là il s en sort bien. Pas son meilleur travail mais loin de ses pires prestations.
Cela manque peut-être un peu d émotion… mais le coté assez maussade rappelle un peu les périodes Colan par exemple.

Pour l instant c est bon

16/20


(Le Doc) #46

CAPTAIN AMERICA #2

Written by: Ta-Neshi Coates.

Art by: Leinil Francis Yu.

Cover by: Alex Ross, John Cassady, Adam Hughes, Joe Jusko.

Description: Distrusted by a nation that seems to have lost faith in him, Steve Rogers is a man out of time and out of options! Where can a now-unsanctioned Captain America turn for aid and assistance in order to stem the rise of the cabal of influence brokers known as the Power Elite?

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: August 1.

Source : www.comicscontinuum.com


(Hush2 0) #47

J’ai honte mais j’ai lu le début de la série et j’ai vraiment aimé. Les OOF résonnent bien l’état de Cap et l’entrée dans la série pour un newbie est rêvée. Le contexte est bien posé, les personnages (par contre, Sharon en mode mamie, j’ai loupé un gros épisode) sont bien posés, à leur place et le duel de coui$$es entre Ross et Steve Rogers me plaît.

Par contre, niveau dessin, je ne dirais rien sur Yu sauf une chose. Et là, je rebondis sur un post de Jim sur le découpage. C’est cadré peut-être mais j’ai l’impression que les deux ne sont pas synchos. Comme si Coates veut faire parler et Yu décide de lui donner du mouvement…

Mais c’est hyper sympa (et pas très compliqué) à lire. Cap est devenu un étranger en quelque sorte en n’étant plus prophète en son pays.


(Fred le Mallrat) #48

Le 1 était vraiment bon!
Le 2 est un peu trop bavard… Ça n avance pas beaucoup par rapport au 1
Mais ça reste bon
Sharon est mamie depuis la fin de la série Rogers par remender suite au temps passé dans la dimension z
Cap pas prophète c est la normalité avant les années 2000 et sa militarisation.


(Le Doc) #49

Captain America #3

Ta-Nehisi Coates (W), Leinil Yu, Gerry Alanguilan, Sunny Gho (A)
Cover by ALEX ROSS Remastered Variant Cover by JACK KIRBY B&W REMASTERED VARIANT COVER BY JACK KIRBY COSMIC GHOST RIDER VS VARIANT COVER BY PATRICK ZIRCHER

  • WINTER IN AMERICA Continues!
  • Cap and the Black Panther embark on a daring raid into the heart of the Nuke army, while Sharon Carter takes on a secret mission into danger!
    32 pages, $3.99.

Source : www.theavclub.com


(FC powaaaa) #50

Je préfère ce Yu à celui qu’on a vu depuis quelques années !


(Le Doc) #51

CAPTAIN AMERICA ANNUAL #1

Written by: Tini Howard.

Art by: Chris Sprouse, Ron Lim.

Cover by: Chris Sprouse, Kaare Andrews.

Description: During an advance scouting mission in World War II, Captain America and Bucky come across an old farmhouse where a group of concentration camp escapees are fending off recapture. If they can hold the line, the Allies will come to the rescue. But it’s going to be a long night… Rising star Tini Howard joins superstar Chris Sprouse for a powerful, gripping journey into Captain America’s storied past!

Pages: 48.

Price: $4.99.

In stores: Sept. 19.

Source : www.comicscontinuum.com


(Le Doc) #52

Captain America #4

Ta-Nehisi Coates (W), Leinil Yu, Gerry Alanguilan, Sunny Gho (A)
Cover by ALEX ROSS
Remastered Variant Cover by JACK KIRBY
B&W REMASTERED VARIANT COVER BY JACK KIRBY
Marvel Battle Lines Variant Cover by YOON LEE MKXX
VARIANT COVER BY JOHN CASSADAY MKXX
VIRGIN VARIANT COVER BY JOHN CASSADAY
WINTER IN AMERICA Continues!
With Sharon missing, Cap must single-handedly invade the stronghold of his enemies! But even if he makes it through, what’s waiting for him is a hundred times more formidable: Taskmaster!
32 pages, $3.99.

Source : www.cbr.com


(Le Doc) #53

Le deuxième arc narratif de la série sera dessiné par Adam Kubert.


(Le Doc) #54

Captain America #5

“WINTER IN AMERICA” CONTINUES! As the noose of betrayal tightens around the necks of Captain America and his closest allies, the Power Elite makes its move — in the person of the immortal Selene!

Written by Ta-Nehisi Coates
Art by Leinil Francis Yu
Cover by Alex Ross
Page Count 23 Pages
Release Date November 14 2018

Source : www.adventuresinpoortaste.com


(Oncle Hermes) #55

Et avec ce #5 la série opère un petit virage (ou en tout cas révèle plus clairement une de ses cartes), en venant rattacher ce run à celui de Brubaker.

Je n’attendais pas grand chose de ce run, n’ayant jamais réussi à rentrer dans la série Black Panther de Ta-Nehisi Coates, et c’est une bonne surprise.

Autant le Secret Empire de Spencer me fait grincer des dents, autant je trouve tout de même intéressant que Coates décide d’en explorer les retombées un peu en profondeur et sur le long terme (long à l’échelle de la mémoire des comics, en tout cas), et de ne pas juste passer ça par pertes et profits. Si le court run, intercalé entre les deux, de Waid, avait, au moins au début, une fraîcheur bienvenue, sa balade à moto “réconciliatrice” était quand même… un peu gentillette, et la suite avec le voyage dans le futur m’a perdu en route. Coates insiste au contraire sur la représentation d’un pays fracturé, voire un peu traumatisé, et sévèrement déboussolé, depuis ses instances dirigeantes jusqu’aux racines de “l’Amérique profonde” ; un environnement dans lequel Cap lui-même se retrouve à avoir bien du mal à évoluer, d’autant que la question de sa propre “culpabilité” problématique dans toute l’affaire le ronge.

Les passages avec Cap en voix off sont bavards et pompiers dans le registre de l’exaltation continue de la grandeur ontologique de l’Amérique, mais il ne me semble pas exclu que Coates travaille justement la dissonance entre les idéaux du perso (la fameuse “fidélité au rêve”) et le réel. Les scènes avec Sharon sont bien écrites, celles avec Ross aussi dans un tout autre registre. J’aime bien la gestion de Selene en méchante, et de façon générale la conspiration que le héros se retrouve à affronter a une certaine gueule et pas seulement avec la réapparition de Crâne Rouge :wink:, et conserve encore pas mal de potentiel en réserve.


(Fred le Mallrat) #56

Séléné était déjà apparu période gruewald dans cap en plus… donc y a un côté ou croates brasse large avec Miller, gruewald, brubaker…
C est parfois trop décompressé (le 2 servait pas à grand chose) mais comme toi je trouve pas mal de éléments intéressants, bien foutu,. Et j aime les cap politique
Ross prend de l envergure et quand on lit parallèlement Avengers… y a une géopolitique de l univers Marvel qui se met en place, certes rentre dedans et sans retenu mais n est ce pas notre réalité ?


(FC powaaaa) #57

Tant qu’ils nous laissent gagner la dernière Coupe Davis, les Croates peuvent brasser autant qu’ils veulent !