CAPTAIN AMERICA: SENTINEL OF LIBERTY #1-10 (Jackson Lanzing, Colin Kelly / Carmen Carnero)

Jackson Lanzing: "So, this presents an awesome opportunity to let Steve figure out what it means to be Steve Rogers and Captain America simultaneously in his own way. What happens when he’s no longer burdened with the day-to-day of going out into the world and constantly being Captain America out there ? What does it mean to be Captain America at home ? What does it mean to be Captain America in a place where he can build a community ?

We’re looking back at runs that meant a lot to us like the Mark Waid-Ron Garney run, which did such a wonderful job of establishing a home, a place, and a cast that belonged to Steve Rogers. It wasn’t a Captain America cast. It was a Steve Rogers cast. That’s something that we’re looking to do in this new era for Cap."

Lanzing: « It was a big thing for us to come on to Captain America and decide we weren’t going to do another Crossbones or Red Skull story. I think some of the best stories you can tell with those characters have been told. So, we’re going to bring in a new supporting cast and new villains. We’re going to bring in a new context for the shield and Steve’s legacy. »

CAPA2022001002s-col

CAPA2022001014s-col

Premier aperçu du #0 :

Hm why not

Nouvel aperçu du #1 :

Prometteur.

1 « J'aime »

CAPTAIN AMERICA: SENTINEL OF LIBERTY #1

Written by: Jackson Lanzing, Collin Kelly.

Art by: Carmen Carnero.

Covers by: Carmen Carnero, Julian Totino Tedesco, John Mavroudis, Taurin Clarke, Luciana Vecchio, Joshya Cassara, Skottie Young.

Description: « The shield isn’t what you think. It’s not your symbol. It’s theirs. » The shield is one of the most iconic images in the world. It stands for hope, justice and the protection of the innocent. It also holds a secret, undiscovered until now, that will change the way Steve Rogers views the 20th century…and how he chooses to fight in the 21st. Nothing is what it appears in this game-changing Captain America run.

Pages: 40.

Price: $4.99.

In stores: June 15.

Trés sympa
Carmen Carneiro a encore des progrès à faire (la 1ere page est pas super claire… certains visages ou position (cap qui court sur les toits pour atteindre les ballons) manque de justesse mais on a déjà des planches très solides.
Le scenar est intéressant! On retrouve Steve Rogers avec des amis, voisins, « collègues » humains… il y a un cast humain qui est assez grand (on a pas vu ca depuis Dematteis, je pense). Les scénaristes posent une intrigue sur le bouclier avec des points qui utilisent pas mal le passé du personnage. On peut se demander si l image de protocyde par exemple (j avais pas fait attention sur les previews) est là sans arrière pensée. Bref un nouveau destoyer arrive et il n est pas un ami et sert une cause plus grande qui a surement participé à la création du bouclier.
Je trouve quand même que parfois la narration des scenaristes n est pas la meilleure (la discussion via « radio » est un peu bizarre… on te donne pas l identité de deux personnes qui s avèrent ne pas être connu préalablement mais sur le coup on se pose la question).
Bref pas mal de mystère (aussi avec Bucky). Ce qui est intéressant est que les scénaristes n’oublient pas l histoire du perso: on parlait de Protocyde mais Bucky revient sur son histoire de man on the wall… je pense que c est la première fois qu’on nous dit qu’il n a plus cette mission (mais qui l’a alors?).
Bref ca commence plutôt bien même si je pense que tout le monde peut faire mieux et progresser mais ca amène justement de l intérêt à lire la suite en plus des mystères qui sont bien amenés.

1 « J'aime »

Début solide, oui.
Jackson Lanzing & Colin Kelly proposent un beau et bon lancement, en prenant le temps de rappeler que Captain America est aussi Steve Rogers. Un type sympa’, poli, un peu daté, illustrateur, avec encore des copains de l’armée, même vieux. Retrouver un casting secondaire faire « tout bizarre » pour le personnage, en tout cas pour moi après tant d’années où les séries ont quand même oublié la vie « normale » de Cap’.
C’est agréable, c’est sympa’, c’est bien fait, c’est cool. Les anciens copains de l’armée sont un peu bizarrement introduits, mais ça embraye sur une menace sur un nouveau Destroyer, qui attaque durant une fête du 4 juillet. Cap’ et Bucky interviennent, et il y a alors un complot sur des secrets, a priori liés au bouclier. Et si j’étais dubitatif sur ce pitch, en le découvrant initialement, la lecture ici est agréable et prenante.
C’est fluide, pertinent, prenant, et réjouissant. Ca donne le sourire, ça m’intrigue, et Carmen Carnero livre de très belles planches, même si parfois l’action est un peu figé.

Très bonne impression de lancement, ça fait plaisir.

T as pas eu in souci avec la 1ere page?

A cette echelle? 1984 et dematteis

Non, pourquoi ?

Ah quand même.
En lisant ça, et ta critique, je me rends compte que Waid et Brubaker ont complètement fait « disparaître » Steve Rogers au profit de Cap’.
Bon, ça a dû commencer avant, hein. Mais j’ai vraiment commencé à suivre dès Waid et Brubaker.

Plus l’impact de son identité secrète dévoilée (dans les épisodes de Cassaday post 11 septembre).

1 « J'aime »

Franchement la 1ere page le soldat d ou il vient et don lien avec le mettalurgiste ne m a pas apparu clair
J ai regarde plusieurs fous la page et j imagibe bien qu ils dont pas copains mais c est au vu de 2 cases sur les 6 mais la sequence me semble peu claire

C est gruenwald qui fait de steve un heros pro qui sera plus entoure de civils hors ceux du staff avengers
Waid introduit connie ferrari… c edt peu mais deja plus

Les episodes mk ne sont pas clairement en continuite
Aucun n est reference ensuite et la serie de priest etait justement lancee pour etre celle en continuite car sinon le run de morales introduisait un cast secondaire

Ah oui, je croyais que tu parlais d’un problème d’impression.
Oui, j’ai relu plusieurs fois la première page : c’est maladroit dans la narration, je n’ai pas bien compris. Dommage.

Gruenwald avait quand même un casting secondaire de non grands super-héros, non ?
J’ai l’impression que, depuis les 2000s, on ne voit que Bucky, Sharon, le Faucon. Un peu Ian, là, mais bon.

Mais alors à partir de quand le grand public est au courant ? Depuis son « assassinat » ?

John Jameson à un moment où il n’était plus Man-Wolf (et pas encore employé chez Ravencroft).

1 « J'aime »

nomad c est dematteis et il le vire meme s il cree Vagabond… diamondback, jameson… oui y avait un cast autour de lui mais superheroique… c etait d ailleurs un des rares à l epoque … alors que c est devenu la norme…

J ai dit que c etait pas clair… j en sais rien. Mais aucun arc de MK n est ensuite reférencé dans une autre histoire…

Captain-America-Sentinel-of-Liberty-2

(W) Collin Kelly, Jackson Lanzing (A/CA) Carmen Carnero, Nolan Woodard (CA) Iban Coello, Peach Momoko
FIND THE KEY. CRACK THE CODE.
Steve Rogers follows a trail of coded breadcrumbs to Germany, where an elusive organization is making bold and deadly moves, while Bucky Barnes’ own investigation leads him to the high rollers tables in Madripoor. Thousands of miles apart with no backup, will Steve and Bucky find what they’re looking for, or are they both in over their heads?
RATED T+
In Shops: Jul 06, 2022
SRP: $3.99

Captain-America-Sentinel-of-Liberty-2-preview-page-2

Captain-America-Sentinel-of-Liberty-2-preview-page-3

Captain America: Sentinel of Liberty 2

Trés sympa. Des mysteres à gogo, une nouvelle organisation ou pas… des interactions avec des gens normaux… un bon cliffhanger.
C est trés sympa mais il manque un petit quelque chose. Carmen Carneiro a du potentiel mais n’est pas encore au point totalement. Ca reste un peu plat, comme un peu l écriture.
A suivre …

Oui, pareil. J’aime l’ambiance, j’aime ce Steve, j’aime aussi ce Bucky. Le dessin est top et je suis intrigué.
Mais…
Mais le casting secondaire fait déjà tapisserie, le complot sur le bouclier révélé maintenant surprend vu l’ampleur. L’organisation secrète avec noms de code et costumes, ça ne m’excite pas, comme ce retour final qui me semble un peu naze.
Je reste intéressé, mais ce grand barnum ne me met pas en confiance.

Une bonne approche du personnage mais une saga qui me refroidit.