CAPTAIN MARVEL #1-22 (Kelly Thompson / Carnero, Garbett, Smith)

Elle change encore ?

Elle devient la nouvelle Accusatrice Suprême, en remplacement de Ronan.

Souvent, femme varie.

Editeur aussi.

THE ACCUSER GOES ROGUE! Captain Marvel has stepped into the role of accuser in the newly unified Kree/Skrull Empire. But when she’s tasked to accuse a renegade soldier responsible for heinous crimes, she finds herself torn between two worlds. Don’t miss the revelation of the year – one that will not only change Carol’s whole world, but the shape of the galaxy!

Captain Marvel #19

Written by Kelly Thompson
Art by Cory Smith
Inks by Adriano Di Benedetto
Colors by Tamra Bonvillain
Cover by Jorge Molina
Release Date: August 12, 2020

Source : www.aiptcomics.com

Moui, moui, moui.
Kelly Thompson enchaîne et ne me convainc pas, ici. L’enquête de Carol continue pour savoir qui a massacré des Kree et Skrulls, pour fragiliser l’alliance. Mais ça n’est pas passionnant. Les passages sur la demi-soeur de Carol sur Terre sont affligeants, ils se veulent drôles mais ça tape à côté.
Ca s’améliore quand les soeurs se rassemblent, le combat « passe », le final est sympathique mais facile et précipité : Carol, hanté par le marteau de Ronan qui semble vouloir la contrôler, demande à Dr Strange de l’aide, et celui-ci « diffuse » le pouvoir entre Carol, War Machine, Spider-Woman et Hamzat. It’s magic.
Je ne suis vraiment pas convaincu. Kelly Thompson m’a énormément plu au début, mais je suis vraiment refroidi depuis plusieurs numéros, et celui-ci n’aide pas. J’espère une reprise, j’espère retrouver le plaisir et la simplicité de l’héroïne, de ses proches et des intrigues du début, mais… pff. Je commence à douter.
Cory Smith livre des planches correctes. C’est clair, fluide, les visages ne sont pas toujours beaux, mais ça reste réussi.

Une lente descente aux enfers, ici.

J’aime beaucoup tes introductions, ça fonctionne bien à chaque fois xD

Merci. :smiley:
J’aime bien le faire aussi, ça me permet de donner ce que j’ai ressenti à la lecture, et je me dis que ça peut aussi permettre à ceux qui me lisent de connaître mon retour brut, sans devoir tout lire.

CAPTAIN MARVEL #20

Written by: Kelly Thompson.

Art by: Cory Smith.

Covers by: Jorge Molina, Jeff Dekal.

Description: The Accuser Corps! Captain Marvel recruits some of her closest allies to unravel the mystery of the Universal Weapon – and the woman she’s meant to accuse. But is Carol splitting her power just when she’ll need it most? And how is the united Kree/Skrull Empire going to react to three more human Accusers?!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: August 19.

Source : www.comicscontinuum.com

Kelly Thompson achève sa petite saga avec une petite prestation.
On suit Carol et son « équipe » d’Accusateurs, qui bénéficient d’un quart de la puissance du marteau de Ronan pour alléger le poids qu’elle porte. Ils retrouvent le responsable du massacre de Kree et de Skrulls, l’affrontent, le battent et le ramènent. La soeur de Carol sera innocentée… mais elle va s’attirer des soucis en voulant aider une amie de Carol, dont la fille a été enlevée.
Sympathique, mais accessoire. Kelly Thompson maîtrise complètement ses dialogues et personnages, avec une très bonne ambiance entre Carol, Rhodey, Hazmat et Spider-Woman. C’est ultra agréable de les lire ensemble, et même la demi-soeur de Carol a de bonnes interactions avec elle.
Mais le fond de l’intrigue est complètement anodin et sans intérêt, avec en outre de vraies difficultés à « cadrer » ça avec Empyre. Cory Smith illustre ça efficacement, c’est même souvent joli et très dynamique.

Une lecture agréable, mais qui vaut surtout pour les interactions. J’espère, encore, que l’auteure retrouvera sa réussite des débuts, sûrement en se recentrant sur les relations des personnages, son point fort.

Written by: Kelly Thompson.

Art by: Cory Smith.

Covers by: Jorge Molina, Chris Bachalo, Jenny Frison, Gurihiru.

Description: Empyre tie-In! « A Captain’s Legacy - The Accused » finale.The rise and fall of the Supreme Accuser. The end of a war, the end of an ERA…and the birth of an even more dangerous world. Carol Danvers must make a choice that will define her life and the lives of those closest to her.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Sept. 9.

Source : www.comicscontinuum.com

Bon, la saga se finit bien.
Kelly Thompson retombe sur ses pattes, autant dans son intrigue que vis-à-vis d’Empyre, car la place de cette histoire était sujette à interrogations. On voit donc l’union de l’équipe officieuse de Carol (elle-même, Rhodey, Hazmat, Spider-Woman et Lauri-Ell) contre des Cotati. Les Accusateurs sont « blessés » par leurs nouveaux pouvoirs, Lauri-Ell s’empare du marteau original et devient la nouvelle Accusatrice, « choisie » par l’arme. Super prévisible, mais efficace ; comme le final, avec Carol qui amène sa demi-soeur sur la tombe maternelle.
Bon, Kelly Thompson ne révolutionne rien ici, mais fait bien les choses. Le sel de la série a toujours été les relations entre personnages, et l’autrice les gère formidablement bien. Bonnes idées, bons échanges, bonnes interactions, bons dialogues. Tout fonctionne, tout est fluide, tout est agréable et bon enfant. Même Lauri-Ell est sympathique : son nouveau statut était prévisible, mais ça fonctionne ; et la relation avec Carol est rapide (Carol se le dit elle-même), mais c’est mignon.
Cory Smith livre de très jolies planches, autant rondes que colorées, tout en fluidité. C’est fort joli et très réussi.

Joli rebond du titre. Espérons que Kelly Thompson se concentre sur Carol et ses proches, ce qu’elle réussit le mieux ; et si bien.

Written by: Kelly Thompson.

Art by: Lee Garbett.

Covers by: Jorge Molina, Chris Bachalo, Jenny Frison, Gurihiru.

Description: It’s a brave new world – and the start of a brand-new arc! New York City is under attack-but this time, Captain Marvel can’t save them. Stolen away to a far future, Carol Danvers faces a threat unlike any she’s known. Brand-new villains and heroes, a cast both familiar and strange and the big action you’ve come to expect from the architects of the hit « Last Avenger. »

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Oct. 14.

Punaise, les gestes barrière, dans l’espace, c’est pas ça !

Pff… je ne sais pas quoi penser de cet épisode, et donc de cette série.
Attention, le numéro est bon : Kelly Thompson caractérise très bien ses personnages, signe de jolis dialogues, et créé un mystère surprenant, notamment basé sur les personnages et pas forcément « la situation ».
Mais Kelly Thompson utilise les mêmes grosses ficelles que trop souvent.
Alors que Captain Marvel mène ses « troupes » (Rhodey, Spider-Woman, Hazmat) pour découvrir un étonnant vaisseau inconnu qui s’est crashé, elle… disparaît, et se retrouve ailleurs ; oui, comme dans la première saga. Là, elle rejoint l’avenir sombre vu dans Captain Marvel : The End, où on retrouve les personnages « vieux », hormis Carol, qui s’est sacrifiée pour relancer le soleil.
Sauf que des créatures, a priori venues des Limbes, attaquent souvent, sur ordre du mystérieux « Ove ». Et Luke Cage vient amener un message à Carol de la part d’Ove…
Je le redis : tout ça se lit bien, c’est fluide et sympathique, bien dialogué, et Lee Garbett livre de jolies planches, pas forcément « belles », mais bien efficaces et dynamiques.
Mais on revient encore sur Carol enlevée, Carol qui mène des survivants dans un enfer, Carol qui est seule mais se construit un entourage dans l’adversité.

C’est sympa’, hein, mais redondant.
Et, surtout, pour le personnage qui est supposé être « le » défenseur de la Terre, ben… elle passe quand même fort peu de temps sur Terre, ou dans son présent.
Et ne gère jamais la situation, « subit » toujours.

La lecture est agréable, mais même une lecture agréable ne pallie pas, à la longue, un manque triste de direction.