CAPTAIN MARVEL #1-30 (Kelly Thompson / collectif)

C’est ça.

Ouais, excellent !

C était busiek, ça, non ?

Non, je dirais que c’est déjà Nicieza.
Pas sûr à cent pour cent, mais c’est le souvenir que j’en ai.

Jim

Pari ?

Clin d’œil

Clint (d’oeil) rejoint la série à partir du #20 et Busiek termine son run au #33.

Thunderbolts_Vol_1_21

Flawless victory !

Moi j’en garde un bon souvenir.

Bah non qui va s occuper des bd porno du site après ?

1 « J'aime »

Et ben, Kelly Thompson ne sait toujours pas bien finir ses sagas.
Elle achève ici fort maladroitement son intrigue où Carol, terrifiée par le futur apocalyptique qu’elle a visitée où Ove, fils de Namor et de l’Enchanteresse domine avant de venir dans le présent pour préparer ça, veut devenir magicienne pour l’empêcher d’agir. Elle retrouve ici l’Enchanteresse, qui a accepté de la former et semble l’avoir piégée, et Amora comprend finalement ce que Carol veut faire. Ove arrive, ça se tape, Rhodey vient aider, Carol piège Ove, qui s’enfuie avec Môma du présent (son passé, pour lui). Sauf que le Dr Strange lui dit que le piège, qui a coupé Ove de sa magie, est mal vu dans la communauté magique, et des heures sombres arrivent.
Mouais, mouais, mouais. Ca se lit, mais c’est peu dynamique, assez long, et rongé par des tunnels de dialogue désagréables. Kelly Thompson est généralement très bonne sur les interactions, mais ici c’est pompeux et lourd. Le pire étant l’échange Carol/Rhodey, où Carol tente d’expliquer pourquoi elle a largué Rhodey… et pourquoi ils se remettent ensemble. Super.
Et on rajoute les dessins très peu inspirés de Jacopo Camagni, qui livre des planches très manga (du pauvre), avec des visages régulièrement loupés. Pouah !

Heureusement, l’épisode est double avec un Jamie McKelvie qui propose une superbe rencontre Carol/Kamala, chacune comparant les déboires récents alors que Carol vient demander à Kamala ce qui l’a inspiré chez elle, pour retrouver le moral.
C’est simple, c’est sobre, c’est du sentimentalisme attendu mais efficace, avec une belle vision sociale. Et les planches sont tops.

Un numéro très faible, sauvé par sa back-up très réussie et attendue. J’espère que Kelly Thompson va se reprendre, même si ça commence à faire plusieurs fois que je répète ça…