CAPTAIN MARVEL #1-5 (Kelly Thompson / Carmen Carnero)

(Le Doc) #1

Marvel publiera une nouvelle série Captain Marvel à partir de janvier 2019…et juste à temps pour la sortie du long métrage avec Brie Larson dans le rôle de Carol Danvers.

L’équipe créative est composée de Kelly Thompson (Mr and Mrs X, West Coast Avengers…) au scénario et Carmen Carnero (X-Men Red) aux dessins.

Premier aperçu :

Source : www.nytimes.com

(Oncle Hermes) #2

Je prends.

(Ben Wawe) #3

De même.
Life of Captain Marvel me plaît énormément, et Kelly Thompson accumule les réussites dans mes lectures.

(Le Doc) #4

La couverture variante du #1 par Adam Hughes :

(Jean-Marc Lainé) #5

Très classe.

Jim

(Le Doc) #6

La couverture variante du #1 par Alex Ross :

(Le Doc) #7

CAPTAIN MARVEL #1

Written by: Kelly Thompson.

Art by: Carmen Carnero.

Cover by: Amanda Conner.

Description: As Captain Marvel, Carol Danvers has spent months in space protecting Earth from alien threats big and small, but now it’s time for Earth’s mightiest hero to come home. New York City has never looked so good. But every re-entry comes with the unexpected, and Carol is about to hit a whole lot of unexpected. It’s a fresh start and an oversized, star-studded welcome home for a hero who’s been punching the glass ceiling since the 1970s – and just in time for the first female-led film from Marvel Studios! The next 50 years of Captain Marvel starts here!

Pages: 40.

Price: $4.99.

In stores: January 9.

Source : www.comicscontinuum.com

(Ben Wawe) #8

Ho. Bon. Sang.
Ce #1 est juste PARFAIT.

Comme je l’ai indiqué à la lecture de The Life of Captain Marvel, je connais peu Carol Danvers : je l’ai surtout croisée dans les Starjammers et les Avengers de Busiek puis Bendis, où elle n’a pas forcément brillé par ses bons côtés. J’avais tenté quelques-unes des nombreuses séries lancées depuis dix ans, sans grand succès.
Appâté par The Life of Captain Marvel, qui m’a beaucoup touché par son récit intimiste sur la famille, mais surtout par Kelly Thompson, j’ai plongé ici… et j’ai adoré.
Tout fonctionne, ici : la scénariste livre des dizaines de très bons moments, dans ce numéro très dense et ultra-maîtrisé. Carol est sympathique, drôle, gentille, adorable, mais aussi bad-ass et inspirante. Le casting secondaire existe déjà, et me plaît beaucoup (Tony très bien, Hazmat la très bonne idée porteuse de beaucoup de futurs bons moments vu leur dialogue, Rhodey et la relation qui redémarre bien, Spider-Woman très bien caractérisée avec des dialogues parfaits entre elle et Carol). L’intrigue est bonne, le retour de Carol est bien orchestré - il y a énormément d’humour, mais aussi de fulgurances d’inspiration dans les relations, les réactions.
A nouveau, Kelly Thompson tape juste, dans sa caractérisation : elle parvient à rendre tous ces personnages humains, et notamment Carol… qui, malgré sa puissance, en devient réellement touchante, et j’en viens à être “de son côté”, alors que je n’arrivais pas à l’apprécier et à la soutenir, à force de mauvais choix scénaristiques.
Et, en parallèle de tout ça, et d’un cliffhanger que je n’ai pas vu venir et qui surprend, Carmen Carnero livre des planches superbes ! Je ne connaissais pas l’artiste, mais son trait est très bien et très adapté. Les personnages sont très bons, Carol est parfaite, et le dessin fonctionne autant dans l’action, l’humour ou l’intime ; un très, très bon choix !

En conclusion d’une plutôt bonne journée de lectures, Captain Marvel est une surprise totale : je ne pensais pas forcément aimer… et je ne pensais vraiment pas aimer autant !
Immense coup de coeur pour ce lancement. Je crois que Kelly Thompson a réellement trouvé la formule pour Carol - en tout cas, pour que moi je commence à l’apprécier et à avoir envie de lire ses aventures ! Bravo et merci à elle !

(FC powaaaa) #9

Et Carnero, que je en connais pas, c’est pas mal du tout, de ce que je vois là.

(Le Doc) #10

CAPTAIN MARVEL #2

Written by: Kelly Thompson.

Art by: Carmen Nunez Carnero.

Cover by: Amanda Conner, movie photo.

Description: The classic Fantastic Four villain Mahkizmo has taken over Manhattan’s Roosevelt Island and turned it into an apocalyptic wasteland! When Captain Marvel ends up trapped there and cut off from the rest of world (including any Avengers-shaped reinforcements!), she’ll need to build her own team out of allies, old and new - Spider-Woman, Hazmat, Echo and a man known only as SOM - in order to start a revolution to free the island’s civilian inhabitants. With that kind of backup, Mahkizmo should be toast - but not everything is what it seems on this island…

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: February 13.

(Ben Wawe) #11

En me lançant dans ce numéro, j’étais presque inquiet : je craignais que la si bonne impression du #1, qui m’avait complètement conquis grâce à la grande maîtrise de Kelly Thompson sur le personnage mais surtout sa présentation parfaite d’un nouveau statu-quo et d’un casting riche, s’évapore ici. Le cliffhanger amenait en effet Carol “ailleurs”, et j’avais peur que tout s’effrite rapidement.
Mais… non. Heureusement, non : la scénariste continue sa maîtrise ici, et surtout évacue ma crainte d’une autre dimension/Terre parallèle. Les réponses ne sont pas vraiment claires, mais on “sent” que cette intrigue ne durera pas forcément trop longtemps.
Surtout, Kelly Thompson continue à gérer son casting, non pas avec des versions alternatives mais avec des personnages “déjà là”, mais pas forcément depuis “trop” longtemps. Ca a du sens, ça fonctionne, les relations sont déjà fluides et très agréables (Carol/Spider-Woman, Carol/Hazmat, même Echo fonctionne bien ici), et Kelly Thompson prouve encore sa grande connaissance de la continuité, par quelques touches et plusieurs bonnes idées.
C’est malin, c’est fluide, c’est dynamique, c’est rempli de bons petits moments… et ça me fait aimer, tout simplement, Carol Danvers. Evidemment, quelques esprits chagrins risquent de ne pas forcément aimer le fond de l’intrigue, qui flirte avec un féminisme qui a provoqué l’ire de plusieurs imbéciles sur Internet, mais… pour moi, ça passe très bien, et le vilain est tellement “poussé” que le second degré est sollicité. C’est bien, c’est pertinent, et surtout cette Captain Marvel est vraiment très sympa’ et agréable.
Enfin, Carmen Carnero livre des planches magnifiques : sa Carol est superbe, les autres sont très bien dessinées, et l’ambiance fonctionne complètement. C’est très beau, et ça correspond complètement à l’atmosphère du scénario.
Une réussite, encore, pour Kelly Thompson, qui fait bien son trou et me plaît beaucoup. Vivement la suite, pour ce qui semble être ENFIN la bonne scénariste pour Carol Danvers !

(Le Doc) #12

BUILD IT AND THEY WILL COME! SHE-HULK joins CAPTAIN MARVEL in her war on Roosevelt Island! But the barrier continues to cut them off from the rest of the world, while Nuclear Man’s ranks are somehow swelling, and something on the island is interfering with super powers. If Carol’s going to win this fight, she’ll need an army of friends, a hangar of war machines and an ironclad plan. But can she really trust all her allies? And what face from Carol’s past is about to show up and change everything?

Written by : Kelly Thompson
Art by : Carmen Carnero
Cover by : Amanda Conner
Page Count : 22 Pages
Release Date : March 20 2019
Age Rating : 12+ Only

Source : www.adventuresinpoortaste.com

(Ben Wawe) #13

Kelly Thompson poursuit sa saga, dans un épisode “de pause”, où le temps passe. Ce qui paraît légitime pour ce qu’on imagine être un futur gros combat entre Nuclear Man et les héroïnes, menant leur armée de femmes. Ca fonctionne toujours bien, même si l’intensité a logiquement baissé ; le cliffhanger surprend, mais intrigue complètement.
Kelly Thompson gère déjà bien un casting fourni : Hazmat est très bien écrite, comme Spider-Woman, Echo (même s’il y a une erreur : Echo & Jess’ discutent alors que Jess’ est de dos, ce qui n’est pas possible pour Echo qui est sourde) ou encore Jennifer Walters sous sa forme actuelle de Hulk. Les doutes sur Som, le fils de Nuclear Man, sont légitimes, et la constitution de l’armée bénéficie de quelques sauts temporels bienvenus. L’ensemble demeure très solide, et l’intrigue reste assez “simple” mais efficace ; car elle permet à l’auteure de bien prendre la main sur Carol, pour l’affirmer légitimement en cheffe et en icône. C’est classique, mais très efficace, et ça regorge de bons moments, de bonnes caractérisations, de bons dialogues.
Léger bémol sur les dernières pages, où les héros “voient” quelque chose que le lecteur ne voit pas ; l’effet passe à côté. Mais c’est faible, et même si l’intensité diminue, ça ne gêne pas tant c’est un passage obligé mais aussi un bon moment de caractérisation. Thompson montre sa maîtrise de la continuité (le sous-entendu sur Marcus, l’apparition finale), et c’est bien - propre, carré, intriguant, inspirant même.
Carmen Carnero illustre ça fort joliment, avec de jolies planches et beaux moments héroïques. Les couleurs ont un grain spécifique, justifié pour ce monde différent qui, s’il surprend pour le lancement d’une série, apparaît légitime pour caractériser Carol et justifier son statut, au moins auprès des lecteurs. C’est malin, c’est pertinent, et ça fonctionne surtout très bien.

(Le Doc) #14

Writer: Kelly Thompson
Artist: Carmen Carnero
Colorist: Tamra Bonvillain
Letterer: VC’s Clayton Cowles
Cover Artists: Amanda Conner & Paul Mounts
Publisher: Marvel

THE KNOCK-DOWN, DRAG-OUT FIGHT YOU CAN’T MISS! Nuclear Man reveals his secret weapon: The X-Man ROGUE! It’s been years since Rogue stole Carol’s powers and memories in a fight that changed Carol forever. Though Carol and Rogue have become somewhat uneasy allies in the years since, a wound like that never fully heals. And now, isolated from her allies and facing her worst nightmare, how far will Carol go to stop history from repeating itself?

Source : www.comicsbeat.com

(Ben Wawe) #15

Kelly Thompson n’a pas peur, pour sa nouvelle série Captain Marvel : après un #1 qui présente un nouveau statu-quo et plein de personnages secondaires, elle retourne la table pour une saga surprenante dans un “autre monde” agressif et dominé par un tyran masculin (et misogyne). Puis n’hésite pas à lancer dès ce #4 un affrontement entre Carol et Malicia, sa “Némésis” pour bien des raisons.
C’est courageux ; d’autant plus que c’est réussi.
Toujours dans le “monde” de Nuclear Man, Carol doit affronter Malicia - et ça se passe mal. Happée par les pouvoirs de Malicia, contrôlée elle-même par Nuclear Man, elle doit finalement l’affronter dans une arène… car seule la gagnante aura “l’honneur” d’être l’épouse de Nuclear Man. Et alors que la rébellion lance son attaque, Carol ose l’impossible pour l’emporter - mais Nuclear Man a un dernier atout dans sa manche.
Dit comme ça, le scénario est plutôt classique et c’est assez vrai ; mais la lecture est très agréable et intense. Kelly Thompson, qui écrit aussi Mr & Mrs X, a très bien compris le caractère de Carol, et livre de très bons moments de caractérisation dans la voix off. Surtout, la décision de Carol est courageuse, mais bien vue ; tout comme les réactions des copines Miss Hulk & Spider-Woman quand elles apprennent que leur amie affronte Malicia. Thompson parvient par des détails et des répliques à crédibiliser ces amitiés, par des réflexions que tout un chacun pourrait faire ; “ha bordel, c’est X, imagine comment elle doit être mal”.
En outre, Carmen Carnero livre de très jolies planches. La colorisation spéciale de l’autre “monde” commence parfois à lasser, mais ça fonctionne ; les traits sont beaux, les personnages sont bien croqués, les affrontements sont dynamiques bien que l’effet d’aspiration des pouvoirs soit assez laid.
Encore une réussite. Thompson me surprend, dans le bon sens, et a le courage d’oser raconter ce qu’elle veut, et pas “juste” une histoire pour faire briller Captain Marvel dans son rôle de super-super-héroïne ; ce qui, au fond, va finir par justifier ce statut, après les épreuves subies ici et la victoire à venir. Thompson me semble donc sur le point de réussir ce qu’aucun auteur n’a réussi depuis 2012 : justifier que Carol Danvers soit “LA” super-héroïne de Marvel ; bravo, et vivement la suite.

(Le Doc) #16

The battle with Nuclear Man comes to a head! Captain Marvel’s rebellion forces have launched their final desperate assault for control of the island. But Nuclear Man has an ace in the hole – and stopping him will take everything Carol’s got. The life of every man, woman and child on Roosevelt Island rests on Carol’s shoulders. She’s about to show Nuclear Man why they call her “Earth’s Mightiest Hero”!

Writer
Kelly Thompson
Illustrator
Carmen Nunez Camero
Cover Illustrators
Amanda Conner
Paul Mounts
Release Date : May 8, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

(Ben Wawe) #17

Clap de fin pour la première, surprenante mais très efficace saga de Kelly Thompson sur Captain Marvel. Si le #1 semblait une parfaite mise en place de la nouvelle vie de Carol, la suite l’a mené dans un monde différent, où le vilain Nuclear Man dominait un bout de New York, derrière des barrières absorbant les pouvoirs de ceux qui s’y trouvent, faisaient passer le temps plus vite… et n’acceptaient que les femmes. La scénariste a donc eu plusieurs épisodes pour former des Avengers féminins avec Carol à leur tête, face au machiste et misogyne Nuclear Man ; qui a notamment attiré Malicia, pour la confronter à Carol, afin qu’elle “prouve” qu’elle est digne de l’épouser. Tout un programme.
Thompson termine ici, et de très bonne manière. Carol et Malicia tabassent Nuclear Man, on découvre que sa bombe est en fait son fils, Som, qui avait aidé les filles ; Malicia absorbe ce que Som avait volé inconsciemment aux autres. Tout le monde retrouve ses pouvoirs, même si She-Hulk et Hazmat n’en sont pas ravies. La mêlée devient générale, Nuclear Man est vaincu mais s’enfuit avec son fils. Tandis que Carol forme une paix mignonne avec Malicia (en actant qu’elles ne seront jamais amies, bien vu), avant de reprendre sa relation avec Rhodey et d’envisager des jours meilleurs ; peut-être.
Un dernier numéro classique dans son principe, mais encore efficace. Thompson m’a surpris par cette première intrigue, finalement très maline. Elle a ainsi justifié le statut de leader de Carol après lui avoir donné la direction d’une résistance féministe, elle assume ce côté du personnage avec finesse, et n’hésite pas à aborder de front le traumatisme avec Malicia, qu’elle écrit dans Mr & Mrs X. C’est courageux, mais surtout pertinent, car Thompson fait avancer ses personnages. Surtout, elle dote le titre d’un épais casting secondaire : Jessica Drew en meilleure amie/supportrice n°1, She-Hulk en bonne copine troublée, Hazmat en élève bad-ass et difficile, Echo en alliée brutale, Rhodey en petit-ami… tout ça fonctionne vraiment, car la scénariste s’applique à bien les caractériser. Les dialogues sont aussi très bons, et la narration est dynamique.
D’autant plus que Carmen Carnero a assuré les cinq épisodes avec talent. Ce dernier est un peu moins léché, mais plusieurs planches sont très belles. Il y a un bon travail sur le style, les couleurs, l’ambiance ; c’est efficace, et beau, et profond. Un très bon lancement pour cette série, que j’ai hâte de poursuivre !