CAPTAIN MARVEL (Anna Boden et Ryan Fleck)


(Photonik) #201

Idem, je n’ai vraiment pas aimé cette période du titre. DeConnick est peut-être douée, je ne sais pas, mais pour moi elle est passée à côté du truc sur ce coup.


(Blackiruah) #202

Je vois que je ne suis pas isolé pardi.


(Jean-Marc Lainé) #203

Sa version m’a donné l’impression qu’elle tenait surtout à faire passer un message (féministe en l’occurrence, mais qu’importe) en oubliant de raconter une histoire. En plus, je garde le souvenir de quelque chose de fort laid.

Jim


(Blackiruah) #204

Sentiment partagé.


(Lord-of-babylon) #205

J’ai l’impression que c’est son fond de commerce et le problème de la médiocrité de beaucoup de ses scénars


(Le Doc) #206

Sa première série était décevante, oui. Mais je garde un bon souvenir de la suivante et surtout du premier arc dessiné par David Lopez (qu’on a eu en V.F. dans un Avengers Extra), car Panini n’a pas publié la suite…


(Jean-Marc Lainé) #207

J’avais déjà lâché l’affaire, et les VF de Panini avec…

Jim


(Oncle Hermes) #208

Panini n’en a publié que des parties, je crois bien — ou alors la correction est toute récente.

Je l’ai déjà dit mais y a pas de raison que je sois le seul à ne pas radoter, moi je continue à bien aimer le run de DeConnick… alors même qu’au final je n’arrive pas à trouver une autre série d’elle qui me convainque (j’avais un peu espéré avec son tout récent Aquaman, mais je n’arrive pas à me motiver à sauter le pas ; faut dire aussi, au risque de me faire définitivement lyncher, que y a Robson Rocha qui me refroidit aussi : ok c’est beau, mais… la narration ?).

Et je garde le souvenir d’une série plutôt lumineuse et qui a su explorer les multiples dimensions du personnage… y compris d’ailleurs son côté humain avec les épisodes centrés sur ses relations avec les voisins new-yorkais. Et puis graphiquement j’aimais beaucoup la “patte” très particulière de Filipe Andrade sur ces épisodes.

marvelandrade


(FC powaaaa) #209

Y a bien que ça que j’ai aimé de DeConnick … me souviens avoir même vérifié que c’était bien elle qui l’avait écrit !


(Blackiruah) #210

Woav j’ai vu le film hier et j’ai été épaté par la prestation de mon chat dans ce film (bon ils ont quand même teint son poitrail et mis des lentille pour renforcer le orange de ses pupilles). En fait, c’est lui la star du film, il joue admirablement bien, dès sa première apparition on sent vraiment le charisme de mon chat, il resplendit à l’écran et il forme un magnifique duo avec Samuel L Jackson.


Quel bon acteur, vous ne trouvez pas ?

Bon même si y’a 2/3 effets spéciaux où on remodélise mon chat et c’est bien grillé quand même, c’est loin d’un planète des singes mais ça fait son petit effet et globalement j’ai adoré l’attitude de Fury avec lui. On dirait moi en fait… XD


Après l’effort… le réconfort !

Et pour le reste, bah c’est un marvel de base en fait, la recette appliquée à fond donc y’a plus vraiment de surprise sur ce qui va se passer, même les moments blagues sont anticipables maintenant… Comme quoi…

Côté Cap, eh bien franchement ? Mouarfbof, le souci c’est p’tet justement que l’achimie se fait bien mieux entre Fury et le chat que Fury et Cap. Du coup, ça casse un peu la dynamique (c’est dommage d’ailleurs que Carole prenne tout le temps de haut Nick, ça crée trop de distance entre les deux…), après pour le reste ça marche plutôt bien, visuellement ça fonctionne, l’action bien que classique… ça va. Mais bon c’est comme un mc chicken, tu le manges, ça passe et une fois fini t’as encore faim en oubliant aussi vite ce que tu viens de manger.

Heureusement qu’il y avait mon chat (qui est fidèle à lui même dans une postcène) et vivement endgame


(ALEXA) #211

:rofl::rofl: J’ai vu le film hier aussi, et avec ta blague de la dernière fois sur ton chat, je n’ai pas arrêté de penser Rumple à la place de Flerken !

Sinon pour le film en lui même, j’ai vraiment bien aimé. Des blagues mais pas lourdingues comme dans Thor Ragnarok, et j’ai trouvé un bon équilibre entre les scènes explications/actions. Un bon indicateur pour moi, je n’ai pas regardé ma montre de tout le film pour voir “combien de temps il reste”.

Au début peut-être, mais pas tout le temps comme tu le dis. Au fil de temps j’ai trouvé plutôt qu’une sorte de complicité (bon pas un truc entre copains qui se tapent sur les cuisses on est d’accord) et de confiance s’installait entre eux.


#212

Y’en a encore en 2019 pour écrire des trucs comme ça ?


(Oncle Hermes) #213

Que certains critiques soient peu sensibles à l’appel des blockbusters, c’est tout à fait leur droit.

Que des sites (a fortiori pas, mais alors en l’occurrence vraiment pas du tout, spécialisés là-dessus) refilent l’écriture d’un billet cinéma à un pigiste médiocre, c’est tout à fait banal.

Que deux trois vagues protestation de progressisme bon teint servent de paravent troué à un défilé de clichés tout ce qu’il y a de plus rances, c’est tout à fait trendy.

En revanche c’est vrai que là la concentration de tous les facteurs à un tel niveau en si peu d’espace rend le truc assez anthologique. Félicitation pour avoir déniché ça ! Je vous épargne le smiley qui vomit mais le cœur y est.


(とり) #214

Moi qui croyais que c’était un Captain Marvel… ~___^

Et mis en ligne pour la Journée Internationale des Femmes… C’est un troll ?

Tori.


#215

J’y ai pensé mais bon je ne pense pas malheureusement


(Le Doc) #216

Je n’appelle même pas ça une critique, c’est du niveau d’un commentaire YouTube. Quelle merde…
Il y a un truc qui se passe autour du film et de son actrice principale qui est assez nauséabond…


(FC powaaaa) #217

Je ne peux pas y aller parce qu’il faut gérer la petite, mais rien que pour tout ça, ça me donne envie d’aller le voir !


(victor newman) #218

Enplus, malgré tout, c’est aussi un film sympa à voir avec une Brie Larson vraiment convainquante dans le rôle.


(sylvain cordurié) #219

Pas qu’autour de l’actrice. Partout.
Entre les relents de poubelles nationalistes, la chasse aux sorcières généralisée (qui emporte les monstres comme par exemple Kevin Spacey et Weinstein, mais qui foule au pied la présomption d’innocence dans nombre de cas), les communautés - “minoritaires” ou LGBT+ - qui clament leur droit légitime d’exister médiatiquement parfois jusqu’à l’absurde (pourquoi diable faudrait-il être transgenre pour interpréter un personnage transgenre ?), on a le portrait d’une société salement en crise.

Concernant Brie Larson, pas de doute, elle est victime d’une vague raciste. L’anti-féminisme, c’est le seul angle public sur lequel l’attaquer. Les femmes ou les hommes défendant le féminisme n’ont que très rarement droit au traitement qu’on lui réserve.
Il ne faut pas oublier que c’est une actrice blanche qui s’engage publiquement - et à juste titre - pour une diversité de races (le mot n’est pas beau, mais vous comprenez l’idée) et de genres dans les médias. Dans l’Amérique des petits blancs de Trump.
Ça en fait fatalement une cible.


(Ben Wawe) #220

Vu et beaucoup, beaucoup aimé.
J’avoue être un fan de tous les films du Marvel Cinematic Universe, et je suis assez “bon public” ; bon, je juge quand même très sévèrement Iron Man 2 ou Thor : The Dark World, et je suis très mesuré sur Guardians of the Galaxy Vol. 2 ainsi que sur les facilités narratives de Doctor Strange. Mais je suis, sinon, très fan de la recette MCU… et, ici, je trouve qu’on a vraiment un de mes films préférés.
Je craignais que les réalisateurs, Anna Boden & Ryan Fleck, se perdent en sortant trop de références aux années 90 : ce n’est pas le cas ; il y en a, mais elles sont pertinentes, et drôles sans être lourdes (bon sang, le temps de chargement, magnifique). Je craignais que le scénario soit trop “facile”, en suivant le principe de l’origine “à la Marvel” : ce n’est pas le cas ; les choix narratifs sont bons, le début est brutal mais le tout est très construit et pertinent. Je craignais que le rôle de Jude Law soit “facile”, aussi, et que le déroulé du film, avec enjeux et ennemis facilement identifiés : ce n’est pas le cas ; les twists sont finalement assez prévisibles, mais malins et bien amenés. Je craignais que la puissance de Captain Marvel soit elle aussi trop brutale et “facile” : ce n’est pas le cas ; la montée en puissance est bonne et bien vue, et c’est complètement jouissif d’arriver au final. Je craignais que Samuel L. Jackson soit dans le “trop” en jouant Fury jeune, je craignais aussi que son duo avec Captain Marvel ne fonctionne pas : ce n’est pas le cas ; leur interaction est idéale, et Fury est magnifique ici. Enfin, je craignais que le côté “premier film d’héroïne” l’oriente vers un féminisme brut et direct, en se perdant dans un surcroît de détails sur le début du MCU : ce n’est absolument pas le cas ; le film est féministe, mais il est surtout légitime, car l’histoire de l’héroïne sous-estimée, rabaissée, est un récit qui peut tous nous parler - et j’étais complètement à fond avec et derrière elle durant tous ses combats.
Mais, surtout, Brie Larson est parfaite ; complètement parfaite. Son personnage passe par énormément d’émotions, et l’actrice les joue à la perfection. Elle apporte une fraîcheur bienvenue, quelques tics “normaux” dans des combats ou moments difficiles (pas de mâchoire crispée constamment, j’ai apprécié des détails qui la rendent crédible), mais est surtout complètement légitime dans ce rôle ; “badass” est un mot inventé pour la Captain Marvel de Brie Larson, et c’est juste jouissif, comme je l’ai dit, de voir ce personnage rabaissé, manipulé, dont tout le monde se joue, reprendre le contrôle. Shit got real quand ça commence, et c’est super.
La prestation de Brie Larson s’accompagne d’incarnations solides : Samuel L. Jackson s’amuse mais n’en fait pas trop, Jude Law tient bien son rôle sans tirer la couverture à lui, Annette Bening est discrète mais efficace, Lashana Lynch livre une Maria Rambeau très pertinente, Ben Mendelsohn livre un Talos très inspiré… et le chat est complètement génial, oui ! Toute la distribution s’en sort bien, en étant concernée par ce que chacun joue ; pertinent et fort.
Le film dispose d’un rythme solide, sans temps mort, avec une narration plus inspirée que celle d’autres films Marvel. Pas trop d’effets spéciaux trop voyants, de jolis maquillages pour les Skrulls, des Krees bien incarnés aussi… l’ensemble est très solide, oui, et surtout cohérent avec le MCU. Cette “année zéro” est bien maîtrisée, l’apparition de Coulson est fun, la gestion de Fury et de ses liens avec Captain Marvel et ce que ça prépare pour la suite est très bon… non, vraiment, c’est autant cohérent que sobre. Point trop n’en faut, et le MCU a veillé à suivre cette idée.

Alors, certes, cela reste un film du MCU : c’est coloré, on part d’un point A vers un point B en passant par quelques rebondissements finalement assez prévisibles, ça discute-ça tape-ça discute-ça court-ça se révèle-ça tape-ça finit, il y a deux scènes post-génériques dont l’incontournable scène “comique” avec notamment la première qui finit idéalement, c’est assez direct et frontal dans la démarche, et ça rigole souvent… mais c’est un de mes films préférés du MCU.
Oui, Captain Marvel est un film féministe ; moins parce qu’il le dit, parce qu’il l’assume directement, que parce qu’il demeure un film porté par un immense studio et qui met en avant une femme rabaissé et manipulée qui se rebelle pour prendre le contrôle de son destin. Le fond est “déjà vu” très souvent, mais surtout avec des hommes, et rarement dans de telles situations commerciales (oui, Ripley est sûrement l’une des premières super-héroïnes, mais Alien n’a pas été porté comme l’est Captain Marvel).
Et oui, ça fait du bien d’avoir un tel film - autant pour ce qu’il met en avant, dans notre société qui en a besoin (et je pense autant au rôle d’une icône féminine, qu’au fond sur la guerre Krees/Skrulls ainsi que le rôle de chaque peuple, très fin et très inspiré ; le dernier tiers est souvent hanté par plusieurs moments d’émotion surprenants mais efficaces), que parce qu’il le fait bien, dans son genre de grand divertissement populaire.
Le récent comics La Vie de Captain Marvel et la nouvelle série VO m’ont fait aimer Carol en BD ; ce film me la fait aimer sur grand écran. Et ça fait plaisir, notamment parce que Marvel obtient une héroïne à laquelle je peux m’identifier… et qui est suffisamment badass pour que je me frotte les mains pour Avengers : Endgame dans moins de deux mois ! Ca va castagner, comme dira bientôt l’autre, et ça donne envie !

P.S. : j’ai beaucoup aimé voir tous les personnages Krees, bien pensés et j’ai aimé le clin d’oeil à GotG. D’ailleurs, j’ai vu la bande-annonce de Shazam juste avant le film, un clin d’oeil sûrement par hasard mais fun.
Ho, et je ne l’ai pas dit : bravo et merci pour la sobriété des hommages à Stan Lee. Le caméo était attendu et bon, mais le premier hommage… est beau. Juste beau, simple, sobre et très juste. Bravo.