CAPTAIN MARVEL (Anna Boden et Ryan Fleck)


(KabFC) #241

Universe X ça va encore, par contre Paradise X s’enfonce beaucoup.


(victor newman) #242

C’est peu de e le dire.


(sylvain cordurié) #243

Ah ouais… Tu files vraiment un mauvais coton.


(Ben Wawe) #244

Oui, Universe-X est lisible et même plutôt bon, en “geekant” plus loin encore.
Mais Paradise-X se perd complètement. Ross & Krueger n’ont plus rien à dire, mais le disent quand même.


(Oncle Hermes) #245

Vu avec madame — seul souci, on est tombé par erreur sur une séance en VF.

Un autre regret, concernant le film lui-même cette fois : sur ce qui est, ou au minimum fut, souvent un point faible du MCU, Captain Marvel donne le pire exemple depuis longtemps. Je veux parler de la musique. Pas un seul thème marquant à se mettre sous la dent. Des fanfares génériques aussitôt entendues aussitôt oubliées, un titre de No Doubt qui arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, surligner au stabilo, mais au mauvais moment, une idée développée bien plus habilement ailleurs. C’est peut-être tout bêtement la raison pour laquelle Blacki disait qu’il manquait d’un moment où il aurait “été impressionné par la puissance” du personnage. Alors qu’il suffit de quelques secondes du thème des Vengeurs de Silvestri sur une image de Nick Fury assis à son bureau pour coller le frisson.

Voilà, j’ai fini pour la partie négative. Le reste, c’est du tout bon ou quasi.

Pour qui connaît un peu les comics, la réécriture des origines du perso et de ses pouvoirs est futée et assez remarquable. Je la préfère d’ailleurs grandement à la réécriture récemment proposée par la mini-série de Margaret Stohl. Et pour qui n’a pas en tête les références — ou tout simplement pour ce qui est de s’intéresser à la façon dont fonctionne le film en lui-même — la construction du récit d’origine “à front renversé” par rapport aux habitudes de ce type de film, très bien décrite par Jim un peu plus haut, est vraiment très chouette, apportant ce qu’il faut d’originalité pour que ça reste intrigant.

Pas eu de problème pour ma part à comprendre le fonctionnement de l’inhibiteur, ça semblait assez clair. Du coup la façon dont la construction du film rapproche dans le temps l’origine et le plein déploiement des pouvoirs fonctionne très bien, en tout cas je trouve. — En revanche j’avoue avoir été un peu plus perplexe sur le parcours du Tesseract, pas aidé sur ce coup-là par l’ordre antichronologique des scènes post-génériques, merci @Adanedhel54 d’avoir clarifié ça.

Brie Larson, très bien dans le rôle, emmène une distribution sans faille (même si j’ai particulièrement envie de saluer la double performance d’Annette Benning, fût-elle courte), tout le monde a son rôle à jouer — Maria Rambeau / Lashanna Lynch par exemple n’est pas réduite à une utilité commode ou un quota — et le fait bien. Le scénar aligne les bonnes idées… et il évite les mauvaises qu’on aurait facilement pu craindre.

Donc ouais encore un très bon film, dans son genre, à mettre à l’actif du MCU, ça en deviendrait presque lassant… non je déconne.


Je pense que c’est un sentiment un peu à relativiser : même en s’en tenant aux films, les pierres n’expliquent pas tout non plus… et quand on considère le MCU à son plus large, avec les séries télé, il y a beaucoup d’autres facteurs, humains ou pas, de groupes, d’accidents, etc., qui se croisent ou courent en parallèle, pour que ça reste quelque chose d’à la fois divers et assez cohérent, avec des renvois et des correspondances mais sans que la majorité des éléments découlent non plus d’une cause unique.

Au rayon de ce genre de clins d’œil, la scène de combat aérien dans le canyon m’a immédiatement fait penser — et pourtant je n’ai vu le film qu’une fois, à sa première diffusion télé, et je n’en ai pas gardé un très bon souvenir ! — à la scène similaire avec Will Smith dans ce film ô combien emblématique de la culture U.S. du milieu des années 90 que fut Independance Day.

Et ça déborde un peu sur le tournant des années 2000, mais le montage avec Carol qui se relève à différents âges, et notamment le plan avec la batte de base-ball m’a évoqué celui qui accompagne le dernier grand discours de Buffy quand elle décide de casser les règles du jeu et de partager son pouvoir avec les “élues” potentielles (“Are you ready to be strong?”).


#246

Je l’ai malheureusement vu en VF également et je trouve que la voix de Brie Larson en VF peut être insupportable et surtout, je ne sais pas si c’est moi, mais j’ai eu souvent l’impression que la voix changeait, comme si ce n’était pas la même doubleuse…
Le film est quand même assez convenu avec de grosses ficelles par ci par là mais ça se laisse regarder, ne serait que pour Goose et la bataille finale.


(Jack!) #247

Faut-dire aussi que les skrulls, avec leurs jolies prothèses, ressemblent parfois à certains monstres de la célèbre série de Whedon.

Ps: Drôle de prénom pour madame —.


(sylvain cordurié) #248

En particulier Ben Mendelsohn qui s’amuse, visiblement.


(Jean-Marc Lainé) #249

Où l’on devine quel nouveau jouet va trôner sur le bureau de Blacki :

Jim


(とり) #250

Zut, moi qui pensais lui acheter ce magnet pour son frigo :

Tori.


(Blackiruah) #251

J’aime pas trop avec les tentacules. Hier j’ai vu la funko goose classique. Elle. Envoie du pâté:heart_eyes::heart_eyes:


(Regulator) #252

Je veux un crossover de ce chat avec Beerus et Dex-Star.


(Marko) #253

Suite aux réactions du public (néophytes ou lecteurs) concernant la gestion des Skrulls dans le film, Xavier Fournier remet les pendules à l’heure : https://www.comicbox.com/index.php/articles/oldies-but-goodies-les-skrulls-une-explication/


(Adanedhel54) #254

Excellent article ! Le travail de synthèse est impressionnant !
Et pour revenir sur des Skrulls gentils qui ne sont pas évoqués dans l’article on pourrait ajouter le premier arc des Gardiens de Abnett et Lanning où on voit des réfugiés Skrulls sur Knowhere qui font pas mal penser à ceux du film je trouve :wink:


(Marko) #255

Bien vu.
Cela confirme encore une fois que le meilleur de Secret Invasion se trouve plutôt dans ses à-côtés (les tie-in) que dans son coeur (l’event), notamment dans cette façon peut-être moins manichéenne de dépeindre certains Skrulls (pas tous mis dans le même tas malfaisant, en privilégiant le cas par cas et les nuances).
Le faux Mar-Vell chez Brian Reed & consorts, le vieux général dans le Black Panther d’Aaron, l’ambivalent Super-Skrull dans le Nova de DnA, les déités Skrulls dans le Incredible Hercules de Pak/Van Lente, le sosie de John Lennon dans Captain Britain and MI13 ou encore Crusader dans Avengers: The Initiative.

J’ai le souvenir que l’origine du conflit Kree/Skrull avait également été évoqué par Englehart dans ses Captain Marvel (l’intervention de la Légion Lunatique, suivie par le procès d’Uatu).


(Photonik) #256

Ah oui, ça, y’a pas photo. Autant l’event est à chier (peut-être le pire des 15 dernières années chez Marvel, et pourtant la concurrence est rude), autant Bendis notamment s’est montré étonnamment bon sur les tie-ins.


(Marko) #257

Sur Mighty/New Avengers ? Ça n’a pas du me marquer plus que ça (arg Khoi Pham).


(Photonik) #258

Je pense à un épisode en particulier, centré sur Hank Pym, qui m’avait étonnamment emballé pour du Bendis ; ça devait Cheung aux dessins, mais je me goure peut-être, et ça devait être dans le cadre du titre “Mighty Avengers”.


(Marko) #259

Après vérification, c’est du Romita Jr (Pham s’occupant au moins de l’épisode sur Noh-Varr, ça j’en suis sûr), avec l’alternance Janson/Palmer (ses meilleurs encreurs avec feu Williamson).


(Photonik) #260

Exact !! Maintenant que tu le dis, ça me revient très bien en tête…