CARGO (Ben Howling et Yolanda Ramke)

DATE DE SORTIE PREVUE

Indéterminée

REALISATEURS

Ben Howling et Yolanda Ramke

SCENARISTE

Yolanda Ramke

DISTRIBUTION

Martin Freeman, Anthony Hayes, Caren Pistorius, Susie Porter…

INFOS

Long métrage australien
Genre : drame/horreur
Année de production : 2016

SYNOPSIS

Désespérés à l’idée d’échapper à une violente pandémie, Andy et Kay se sont réfugiés sur un bateau-maison avec leur petite fille, Rosie. Leur existence paisible sur la rivière est brisée par une violente attaque au cours de laquelle Kay est tuée et Andy infecté. Avec seulement 48 heures avant de se transformer en l’une de ces créatures contre lesquelles ils se sont battus si longtemps, Andy commence un dangereux voyage pour trouver quelqu’un capable de s’occuper de son enfant. Une tribu aborigène représente la meilleure possibilité pour Rosie mais ceux-ci étant sans merci avec les infectés, ils représentent également une vraie menace. Alors qu’Andy rencontre une jeune aborigène, il voit en elle sa chance d’accéder à cette communauté sacrée. Malheureusement, la jeune fille ne souhaite pas retourner auprès des siens – elle mène une quête pour essayer de sauver son père infecté en retrouvant son âme volée. Chacun d’entre eux cherche sa propre rédemption… mais ils devront s’entraider s’ils espèrent s’en sortir.

V1_SY1000_CR0,0,691,1000_AL

La bande-annonce :

Cargo sera mis en ligne directement sur Netflix le 18 mai.

V1_SY1000_CR0%2C0%2C674%2C1000_AL

Un beau et dur film que ce Cargo, diffusé directement sur Netflix. On y suit Martin Freeman qui, rapidement, se retrouve seul dans une Australie sauvage et isolée, plusieurs mois après une épidémie de zombies ; obligé de porter son bébé, mordu, en proie à l’infection qui s’empare de lui, il n’a qu’une poignée d’heures pour avancer… et trouver quelqu’un pour s’occuper de sa fille.
Avec un pitch simple, mais d’une puissance réelle, Ben Howling & Yolanda Ramke livrent un film qui s’attache moins aux zombies et aux tics habituels de ce type de film, pour s’intéresser essentiellement à l’ambiance, aux décors sublimes de ce monde sauvage, et à la lente construction du lien entre le héros et une petite fille ; et c’est une très bonne idée, même s’ils ne parviennent pas à ne pas tomber dans quelques passages obligés.
Loin des clichés habituels, Cargo parvient à installer une ambiance, une atmosphère, grâce à des plans magnifiques, mais aussi la volonté délibérée de ne pas montrer réellement d’attaques, ou de ne pas s’attacher aux principes classiques de la peur (pas de plan nocturne, pas de jeu sur le suspense de ce type) ; et si c’est pertinent, en l’espèce, ça permet surtout à Martin Freeman et à la jeune Simone Landers de livrer de superbes prestations, en nuance et en retenue.
Beau, simple mais sans que ça soit négatif, pur, intense et émouvant, Cargo est une très belle proposition de film de zombie différent ; mais il est, surtout, un très joli moment de cinéma, et d’humanité.