CASTLEVANIA (Saisons 1-3)

Netflix a confirmé la mise en ligne en 2017 de la première saison d’une adaptation en série animé de l’univers des jeux vidéos Castlevania.

Peu de détails ont circulé, mais voici ce que l’on sait :

  • la première saison tirera son inspiration du jeu Castlevania III: Dracula’s Curse.

  • la série est supervisée par le producteur Adi Shankar, connu notamment pour ses « fan-films de luxe » comme Punisher : Dirty Laundry.

  • Kevin Kolde et Fred Seibert (Adventure Time) sont les producteurs exécutifs.

  • Et Warren Ellis a écrit tous les scénarios !

Warren Ellis au scénar’ ??? Diable !!
Voilà qui devient brutalement appétissant…

[quote=“Photonik”]Warren Ellis au scénar’ ??? Diable !!
Voilà qui devient brutalement appétissant…[/quote]

C’est que tu n’as pas dû voir les trois séries-(jap)animées Marvel qu’Ellis a supervisé auparavant.

Ça par contre, ça m’intéresse. Adventure Time est l’une des séries animées les plus inventives que le ton faussement naïf adoube d’un charme certain.

[size=85]Bon, faut s’accrocher pour rentrer dedans mais une fois que c’est fait, la série surprend par son audace.[/size]

[quote=“Jack!”]
C’est que tu n’as pas dû voir les trois séries-(jap)animées Marvel qu’Ellis a supervisé auparavant.[/quote]

Ha ! J’avoue que non.
Et à te lire, j’imagine que tu n’as pas forcément apprécié…

De toute façon, Jack est un grand fan d’Ellis …

Disons qu’il n"est pas tendre avec le Warren Ellis des 10-12 dernières années…

Par contre, j’aime bien son G.I. Joe.

G.I JOE : Resolute, diffusé en 2009.

youtube.com/watch?v=EccNVQFN6Vc

Voici ce qu’en disait Warren Ellis à l’époque :

La première affiche promotionnelle :

Le premier teaser :

https://www.youtube.com/watch?v=iIMrFnl5NiA

La nouvelle affiche :

Dessin animé renouvelé pour une seconde saison.

J’ai regardé les 2 premiers hier soir, ça se regarde.
Rien d’exceptionnel pour l’instant.

Ca bouge peu mais bien, c’est glauque (cool un bébé écharpé…), mais il y a un paquet de poncifs.

Je sais pas combien il y a d’épisodes mais laissons sa chance au produit !

4 épisodes.
Il y en aura 8 pour la seconde saison.

Les 2 derniers épisodes sont aussi prenants que les 2 premiers étaient mollassons.
Ca finit sur une note d’intention sympa.

Je regarderai la saison 2 avec plaisir.

Ah c’est déjà diffusé ? Je vais tenter ça, alors.

J’ai finalement regardé ça hier au soir (les quatre épisodes d’affilée) et j’ai passé un bon moment.
D’après Warren Ellis, le scénar’ à l’origine du projet remonte en fait à une bonne dizaine d’années : on avait commandé à Ellis le script d’un long-métrage d’animation, basée sur la même histoire. Ellis lui-même ignore les raisons qui ont fait capoter le projet en premier lieu, mais c’est Netflix en fin de compte qui le rachète et décide d’en faire une série ; le scénariste revoit alors sa copie et “ouvre” le final pour permettre à une suite de se déployer, mais fondamentalement, ces quatre épisodes correspondent à son script initial.
Ellis déplore un peu que le projet n’ait pu voir le jour il y a dix ans comme prévu initialement, car à l’époque les projets teintés d’heroic fantasy et à l’orientation “adulte” (ce n’est clairement pas destiné à un jeune public, la série est assez violente et explicite graphiquement), exemplairement “Game Of Thrones”, n’était pas légion ; la donne a évidemment changé depuis…

S’il est vrai que les deux premiers épisodes sont un chouïa mous du genou et très chiches en action, j’ai quand même beaucoup aimé cette mise en place, notamment les dix premières minutes du show qui présentent Dracula et ses motivations : c’est tout sauf manichéen, et assez beau dans la veine “romantisme morbide / misanthropie douloureuse”. La tonalité change dès le deuxième épisode, avec l’introduction du “héros” (plutôt un anti-héros typiquement “ellisien”), Trevor Belmont. L’humour commence à poindre le bout de son nez.
Les deux épisodes suivants sont beaucoup plus mouvementés, avec quelques bonnes idées au milieu (dont cette séquence où Belmont coordonne la défense contre les demons), dont la moindre n’est pas l’introduction sur le tard d’un perso bien connu des fans de la franchise vidéo-ludique (Alucard, c’est-à-dire Dracula en verlan, et il y a une bonne raison à ça).

C’est franchement pas mal à défaut d’être transcendant ; la tonalité très “rude” du show a un parfum irrésistiblement “ellisien”, dont la plume ne perd pas de sa force sur le terrain de la série animée. Et puis le scénariste britannique, fidèle à son habitude, introduit en sous-main un discours violemment teinté d’anti-cléricalisme mais qui réfléchit aussi plus finement qu’il n’y paraît aux caractéristiques de l’époque (1476) où l’action se déroule : bascule entre foi et rationalité, remise en question des traditions immémoriales, discours intéressant sur la nature de la magie, etc…
Par contre, si j’ai bien compris les explications de Warren Ellis, il semble en fait que la prochaine rasade de 8 épisodes ne soit pas la saison 2 à proprement parler, mais la deuxième partie de la saison 1, dont ces quatre épisodes sont en quelque sorte le prologue. A confirmer, quand même (j’ai lu ça en diagonale).

Warren Ellis a annoncé sur son compte twitter que Netflix mettra en ligne la saison 2 de Castlevania cet été.

La bande-annonce de la saison 2 :