Cat Street volume 8 (Kana)

Et voilà, c’est déjà fini… Je regrette vivement d’arriver déjà au final d’une des meilleures séries que j’ai lues durant cette année. À nouveau, la narration est émouvante, le dessin superbe, le ton juste et le rythme équilibré. Ce qui survient en début de tome permet de rappeler que même si Keito a échappé à l’univers des hikkikomori, ce dernier existe pourtant toujours ; cela permet de se remémorer les racines de la série. j’ai moyennement apprécié le message final qu’elle leur adresse par contre (« Grandissez »… Ouais, si seulement ça pouvait être si simple, on serait au pays de Oui-Oui, comme dirait l’autre). Les personnages ont bien grandi… Je suis triste de les quitter, mais cette série a su s’arrêter au bon moment avec une histoire totalement complète.

Je trouve dommage que se soit le dernière tome même si ont décroche un peu sur ce tome.
Je voudrais en savoir un peu plus sur les passées des autres personnages.