CATWOMAN #1-8 (Judd Winick / Guillem March)

Suite aux événements du crossover Flashpoint qui a vu le héros Flash (Barry Allen) confronté à la troisième Guerre Mondiale entre Aquaman et Wonder Woman sur une Terre parallèle (sous la menace constante de son Nemesis, le Nega-Flash) l’éditeur DC Comics a décidé de relancer son univers, justifié par la réécriture de certains Super-Héros qui n’étaient plus en adéquations avec leur époque. Le New 52 c’est la politique agressive de DC Comics en réponse au marché actuelle, 52 nouvelles séries en perpétuel évolution.

L’éditeur a consacré une de ses 52 nouvelles séries au premières années de la voleuse Catwoman avec Judd Winick et Guillem March aux manettes. Mais dès la parution du premier numéro, le personnage se retrouve au centre d’une débâcle. Au même titre que Starfire dans Red Hood and the Outlaws, les critiques pointent du doigt le caractère sexué, limite nymphomane des deux donzelles dans une série visant les jeunes lecteurs (on ne mettra d’ailleurs pas en doute la capacité de Guillem March a dessiner des scènes sexy.)
Un problème qui entache directement le New 52 et l’éditeur dans sa représentation des femmes. DC ne se défendra pourtant pas publiquement, préférant probablement remonter les bretelles des scénaristes concernés pour éviter de nouveaux incidents.

http://img18.imageshack.us/img18/166/catwoman7.jpg

[quote]CATWOMAN #7
Written by JUDD WINICK
Art and cover by GUILLEM MARCH
On sale MARCH 21 • 32 pg, FC, $2.99 US • RATED T+
In the wake of her run-in with Batman and the loss of someone very dear to her, Catwoman turns over a new leaf. With a new attitude, a new partner and a new game plan, she embarks on a new journey: She’s stealing hot cars. The competition isn’t too happy about it, and the Gotham PD are that much closer to nailing her. There’s only one way out: Drive really, really fast.[/quote]

Lien
Le site de l’éditeur: dccomics.com

A part le fait qu’elle s’envoie en l’air avec Batman et qu’elle prend souvent des poses lascives, y a-t-il autre chose à reprocher à ce comic-book ? Je vois souvent ces arguments revenir dans les critiques formulées à son encontre, mais aucune remarque sur l’intrigue. Ça vaut le coup de s’y intéresser, ou pas ?

Je compte sûrement l’acheter en librairie quand Urban le proposera, appréciant énormément le talent de March.

La seule inconnue, pour moi, c’est la valeur de Winick. Je ne crois pas avoir déjà lu un comic-book de ce scénariste (rien ne m’a marqué, sinon). Cette série est-elle divertissante ? Winick parvient-il à capter l’attention des lecteurs ? Sa version de Sélina est-elle digne d’intérêt ?

Perso, ce n’est pas l’aspect les problèmes de “sexe” qui m’ont marqué, mais la violence du titre. Les dessins de March sont très réalistes et ça castagne sévère avec du sang qui gicle bien de partout. Donc, ça me fait un peu rigoler qu’on se plaigne que Catwoman est trop sexy et son image dégradante pour la femme…

Pour essayer de répondre à tes questions sachant que j’ai lu que les 2 premiers numéros :

  • Niveau divertissement : Cà se laisse bien lire. On a plus l’impression d’avoir une suite d’événements sans cohérence précise, mais ça marche plutôt pas mal.

  • Niveau attention du lecteur : Ben là c’est plutôt pas mal, soit on a droit au décolleté de Sélina, soit a des scènes de baston bien sanglantes.

  • Sélina : J’aime bien ce qu’en font les 2 auteurs. Le boulot de March sur les expressions du visage est vraiment très bon et retransmet très bien les émotions de la demoiselle. Ca permet de s’attacher au personnage je trouve.

J’ai fait une ch’tite critique y’a un p’tit moment :

urbanlegends.over-blog.com/article-critique-catwoman-1-et-2-89863845.html

Marvin tu es vilain, tu ne lis pas de Judd Winick, talentueux scénariste ayant livré de très bons scénarios pour le comic Green Lantern (Kyle) dont tu peux trouver une critique de plusieurs épisodes marquants dans le sujet Tpb si cela t’intéresse! Il a écrit aussi pour Batman & Detective Comics (le retour de Jason Todd, c’est de lui) il a aussi écrit pour Shazam avec la mini série The Trials of Shazam qui est excellente, les Outsiders, les Teen Titans, **Black Canary **et Green Arrow, **Justice League: Generation Lost **mais aussi par exemple pour Marvel avec une mini-série sur le personnage Blink des Exiles.

Il a aussi écrit un magnifique récit semi autobiographique que je te recommande sincèrement dont voici ma critique:

Appréciant le travail de Judd Winick, on m’a conseillé la lecture de l’ouvrage autobiographique Pedro and Me: Friendship, Loss and What I Learned. J’ai acheté l’ouvrage et sincèrement je ne m’attendais à une œuvre de ce genre. C’est un ouvrage très dur en soit vu qu’il traite de la d’une personne séropositive. L’approche n’est pas éducative mais plus révélatrice en quelque sorte d’un état d’esprit et de la vie de son auteur et de son ami dont l’ouvrage est en quelque sorte un témoignage d’affection afin qu’encore aujourd’hui il soit en vie. En effet Pedro, la personne éponyme, est décédé à 22 ans et bien que nous ne le connaissions pas aussi bien que son ami, monsieur Winick, on est affecté par le décès de cette personne qui continuait à vivre bien qu’il soit infecté. Il faisait de la prévention afin d’avertir les jeunes des risques qu’il pouvait encourir s’ils ne prenaient pas toutes les précautions possibles avant de se protéger de ce fléau.

L’ouvrage ne traite pas que de la séropositivité de Pedro et de son combat mais aussi de la société de l’époque, ça traite autant de l’immigration avec l’exil des parents mais aussi des préjugés de l’époque qui malheureusement perdure encore aujourd’hui sur la séropositivité mais aussi l’homosexualité (mais bon quand les gens apprendront que vivre en société c’est considérer tous ses semblables sur le même pied d’égalité on aura fait un bond vers la modernité.)
L’ouvrage est vraiment écrit simplement et traite vraiment du quotidien, il n’est pas la pour nous faire des grandes phrases pseudo philosophique mais plutôt pour parler simplement de la vie de ce jeune homme avec par exemple les passages sur le discours du jeune homme ou bien les propos visant les adolescents et c’est surtout une expérience humaine qui donne une autre vision du travail de Winick qui comme je l’ai dit à toujours eu une approche plus humaine à mon sens que bon nombres d’auteurs actuels, des comics et de la vie des personnages dont il parle.
Ce livre est une bénédiction, un moment très intéressant et surtout c’est à recommander au fan de l’auteur comme ceux qui veulent lire un ouvrage sincère et touchant.

Vilain va :smiley: Tu as intérêt à rattraper tout cela vilain, c’est un excellent scénariste et sa série Catwoman est vraiment bonne et je ne dis pas ça parce que The Cat est une des femmes les plus charismatique qui fut crée, qu’elle est sexy et rebelle, que n’importe qui voudrait lui ressembler et qu’un simplement pincement de lèvre de sa part me charme… plus sérieusement la série ne se résume pas à de la sexualité et de la violence. Judd Winick a complètement compris ce qu’était Selina, une femme forte, marrante, sexy et surtout talentueuse.

http://img15.hostingpics.net/pics/523486Sanstitre1.jpg
*“You are part of the night, just like me. We’re not afraid of the dark–we come alive in it…we’re thrilled by it.” *

Catwoman #6 par monsieur Winick et le dessinateur Guillem March. Ici le scénariste nous montre un personnage plus qu’attachant, en effet Selina est en difficulté et le scénariste arrive de façon brillante (mais aider par le talent de son dessinateur) à nous représenté une héroïne à la fois haineuse, séduisante mais aussi désespérée, il n’y a qu’à voir son regard sur la seconde page, on a l’impression qu’elle est en état de choque et c’est vraiment difficile à voir quand on se sent proche du personnage.
En effet le personnage est ici vulnérable bien qu’on ait confiance en elle. La seconde page est en quelque sorte très forte émotionnellement, en effet, on a l’impression de voir sa grande soeur mise en difficulté et être impuissante dans cette situation ce qui est intenable. Le scénariste désamorce la scène automatiquement par un échange de propos entre l’héroïne et les agents ce qui apaise en quelque sorte les tensions même si on doute encore pour la suite. La le scénariste change encore une fois les choses d’un coup et on assiste à une scène qui ne nous étonne pas et qui purement comic book!

Le récit est bien dosé niveau émotion et même si on peut dire que l’action est facile, on est dans le monde de Gotham donc on est peu choqué j’ai envie de dire par la situation, ce qui est étonne, c’est Batman. L’intrigue avec Selina continue et c’est bien, la ou c’est strange c’est qu’on a l’impression de voir un personnage différent de celui que l’on connaît. Alors oui depuis le lancement de la vague 52, on retrouve le Batman sombre et presque psychotique alors que Grant Morrison avait désamorcé cette situation, mais une telle brutalité j’ai envie de dire ça ainsi est étonnant et même déroutant ce qui est un peu dommage, après cela ne gache pas la qualité du récit et surtout les dialogues tout bonnement géniaux et entraînant. J’attends la suite avec impatiente en tout cas!
Les dessins sont toujours aussi bons et surtout les émotions sur les visages des personnages, sincèrement c’est somptueux, les personnages sont parfaits, leurs expressions sont communicatives et c’est bluffant comme la retranscription des environnements, les effets sont très bons aussi et montre très bien la tension de certaines situations, notamment via la colorisation. J’aime beaucoup en tout cas, il faut lire cette série… et j’oubliais la meilleure raison du monde, elle est pied nue, pied nue… oui je fétichiste des pieds, je l’avoue et cette série est orgasmique pour cette unique raison et elle a les cheveux courts ^^!

Je rejoins Selina à propos de Pedro & Me de Judd Winick…un pur chef d’oeuvre et une histoire bouleversante. L’une des meilleures B.D. que j’ai lues l’année dernière.

http://img42.imageshack.us/img42/7131/053jf.jpg

[quote]Catwoman #8
Catwoman has a new running buddy named Spark, and together, they’re taking Gotham City – literally! And when these two thieves team up, it’s twice the haul and twice the trouble. Electricity is in the air…
Written by: Judd Winick
Pencilled by: Adriana Melo
Inked by: Mariah Benes
Cover Color by: Guillermo March
Lettered by: DC Lettering[/quote]

http://img14.imageshack.us/img14/8585/054qh.jpg

http://img225.imageshack.us/img225/9110/055usp.jpg

http://img338.imageshack.us/img338/308/056wy.jpg

http://img585.imageshack.us/img585/1884/057im.jpg

http://img694.imageshack.us/img694/91/058js.jpg

Source: comicvine.com

Les messages relatifs à la reprise du titre par Ann Nocenti ont été déplacés dans cette discussion.