CHÂTEAU DE SABLE (Peeters)

La critique par Lauriane est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

La critique donne envie en tout cas… (enfin, elle intrigue surtout)

Ben c’est exactement le contraire pour moi, elle ne m’apporte rien du tout cette critique…

Par ces grands froids, laisse-toi tenter par un petit tour sur la plage.
Celle-ci est très particulière. Elle m’a laissé une indescriptible sensation.
Les gens y vieillissent à un rythme anormal. Imagine si ta vie se réduisait à…quelques heures. Que tu vivais tout en quelques heures: la puberté, les premiers ébats, la paternité/ maternité, la peur de vieillir mais aussi la mort…
Un jour ou l’autre, on prend conscience que la vie a une fin. Mais si c’était dans deux heures??? Et que tu ne pouvais pas sortir de cette plage???
Indescriptible sensation…Peut être sauras-tu trouver les mots.

Désolée.

Je suis allé le feuilleter vite fait ce matin, et ça m’a intrigué. Le dessin en noir et blanc me plait beaucoup, et certaines cases me font penser (un petit peu) à Charles Burns. Je l’ajoute à ma liste de lecture. :slight_smile:

Oh non surtout pas, mais c’est vrai que ce post me donne plus d’info et d’envie de le lire que la première critique.
Après y’a aussi le fait que je ne connais pas les gouts et les orientations du staff de BDS, alors je ne sais pas encore quoi en penser.

De mon côté, la critique m’a semblé parfaitement faire ressentir ce que Lauriane a elle-même ressenti à la lecture. Donc ça m’a interpelé. Si j’ai l’occasion, je jèterais un oeil et je repasserais par là, en essayant de trouver les mots qui t’ont manqués ^^

Ca marche, on fait comme ça :wink:

La critique par vedge est disponible sur le site!

Lire la critique sur BD Sanctuary

Couv_115507

image

Fruit de la collaboration entre Pierre Oscar Lévy et Frederik Peeters, Château de sable se présente comme un huis clos à ciel ouvert, une fable sociale mordante et dérangeante. Sur une plage, le destin de 13 personnages va se retrouver bouleversé par un événement inconcevable, un basculement de la réalité qui va plonger cette petite troupe dans un abîme de questionnements. Face à cet événement fantastique (que l’on gardera volontairement mystérieux ici), les protagonistes de Château de sable vont d’abord traverser une phase bien humaine de dénégation tendue et conflictuelle, puis viendra la période de l’acceptation, quand les masques seront tombés et qu’il faudra bien composer avec la nouvelle donne, car le temps est compté… Face à un destin qui s’échappe inexorablement comme une poignée de sable entre les doigts, chacun réagira à sa manière, mais comment et que faire quand un coucher de soleil peut être synonyme de fin ? Récit complet et complexe, où la situation est plus importante que l’explication, Château de sable balance tout au long de ses cent pages entre noirceur et humanisme, pour former à l’arrivée un conte moderne, cruel et passionnant.

Jim