CHECKMATE #1-5 (Brian Michael Bendis / Alex Maleev)

DC publiera à partir de juin la mini-série Checkmate par Brian Michael Bendis et Alex Maleev.

Checkmate #1
(W) Brian Bendis (A/CA) Alex Maleev, Dave Stewart (CA) Matt Taylor
The superspies of the DC universe have a new leader in the form of the mysterious Mr. King. Their mission: take down Leviathan. Guest starring Superman, Talia, Robin and a cast of thousands. Introducing a brand new underworld assassin only known as… (you’ll find out this June)

159291305_5122124271193945_6670404081006640846_n-1

Logique.

Jim

Cool!
Le catalogue DC est vraiment complet et sans Métalerie!

Intéressant! :thinking:

Secret War ?

Ah ça me fait plaisir.

A voir.

A lire surtout. L’Event Leviathan était super intriguant. J’espère que Bendis pourra régler cette intrigue autour de l’ancien Manhunter.

Aperçu :

Checkmate11

Checkmate12

Tiens c’est marrant ça ressemble à s’y méprendre au début du one shot des mêmes auteurs sur les Illuminati.

C’est pas faux.

Checkmate-1-1-scaled

Checkmate #1

Written by: Brian Michael Bendis
Art by: Alex Maleev
Release Date : June 22, 2021

Checkmate-1-3-scaled

Checkmate-1-4

Checkmate-1-5-scaled

1 « J'aime »

Enfin ?
Enfin, Brian Michael Bendis et Alex Maleev lancent Checkmate, la suite de leur Event Leviathan ? Enfin, l’auteur « star » des polars s’empare pleinement de l’espionnage DC ? Enfin, Bendis s’accapare pleinement un recoin de son nouvel éditeur, pour relancer un séjour qui s’essouffle ?
Oui… mais pas vraiment.
En fait, le plaisir de reprendre là où Leviathan s’est terminé s’évapore hélas très rapidement devant des tics d’écriture lourds. Bendis en revient aux dialogues trop longs, aux passages trop figés, et aux avancées trop lentes. Les « super-détectives » forment Checkmate (ah bon ? quand ça ? rien n’était clair à l’issue d’Event Leviathan), tandis que Talia et son fils tentent de s’en prendre à Mark Shaw lui-même, et ça échoue. Le même Shaw tente d’attirer à lui Lois Lane (beh oui, il n’a fait « que » tuer son père, hein).
Pff. C’est long, c’est lent, c’est chiant.
Je suis très déçu car j’avais bien aimé Event Leviathan, mais là je me suis ennuyé et la lecture a été désagréable. Damian est très mal écrit, la réunion de Checkmate est mal foutue, et si « ça passe » pour Lois, ça reste maladroit.
Alex Maleev livre des planches correctes, mais même ses ambiances ne peuvent pas tout.

Grosse déception. Et j’étais jusque-là un ardent défenseur de Bendis chez DC.

Checkmate-2-1

The heroes network-the secret technology that connects the Batcave, the Hall of Justice, and Superman’s Fortress of Solitude-holds all the secrets of the DC Universe. The growing evil called Leviathan is trying to get it…and Checkmate are the only people standing in the way. All this and Leviathan versus Talia al Ghul in a fight to the finish, not to mention someone has kidnapped Lois Lane! And you never, ever, ever kidnap Lois Lane. Plus: Who is the Daemon Rose? From the Eisner Award-winning team of Brian Michael Bendis and Alex Maleev, this all-new story ties directly into the events of Justice League!

Checkmate (2021-) #2

Written by Brian Michael Bendis
Pencils Alex Maleev
Inks Alex Maleev
Colored by Dave Stewart
Cover by Alex Maleev
Release Date: July 27, 2021

Checkmate-2-3

Checkmate-2-4

Pff. Quelle déception, quelle frustration.
D’une part, la couverture est mensongère car on ne sait rien du Daemon Rose entrevu dans le dernier Justice League. De l’autre, tout ça se lit, mais… c’est tellement lent, tellement mou que ça en devient chiant.
Alors qu’il y a des bonnes choses ! L’ambiance d’espionnage, les doutes de Leviathan sur Shaw, le statut de Lois, même la discussion Oliver/Question, mais… pff. C’est long, c’est lent, le passage sur Talia est naze, celui sur Damian encore plus. Alex Maleev propose de belles ambiances, mais n’a aucun dynamisme sur la bagarre.
Ca tape à côté, en fait. Ca pourrait, ça devrait être bien ; mais ça tape à côté.

Un beau gâchis en devenir.

Checkmate-3-1

Checkmate #3

Written by: Brian Michael Bendis
Art by: Alex Maleev

All-new story! As the super-spies try to keep Leviathan from getting its hands on the Heroes Network, Lois Lane does her best to get to the bottom of the new truths in front of her. Meanwhile, her husband-the Man of Steel-has had just about enough of Leviathan. That’s right, finally! The man behind the rise of Leviathan, Mark Shaw, and Superman clash! Plus: Who is Mr. King really? Guest-starring Robin and Talia al Ghul! And Superman.

Checkmate-3-3

Checkmate-3-4

1 « J'aime »

Pouah, au secours.
Je sors de cet épisode en grimaçant, devant tant de dialogues qui partent dans tous les sens pour pas grand-chose. Brian Michael Bendis me perd et, je pense, se perd dans une narration sur plusieurs temporalités, des débats sans fin, des jeux de dupes qui n’ont plus grand sens.
Tout le monde ment à tout le monde, c’en est tellement fort que ça en devient ridicule. Les postures le sont aussi, ridicules, et me poussent à de profonds soupirs devant ces blablas incessants et, disons-le, fort chiants.
Cette mini-série est ici une débâcle, Alex Maleev propose ici des planches plus colorées et jolies, mais son trait statique ne fait qu’intensifier cette sensation de stagnation, de point mort avec des pages de dialogues pour faire passer le temps.

Au secours, c’est un désastre.

Mention spéciale à la gestion des bulles dans la deuxième planche montrée ci-dessus.
Non seulement Maleev ne pense pas à ses équilibres et décentre trop (case 2), mais le lettreur construit des murs entre les personnages (case 3).
Résultat : par exemple, des zones mortes (tiers droit de la case 3).

Ce sont des boulettes de débutant.

L’embellie est déjà finie ?

Dans sa Newslettrer, Bendis explique (sous-entend) que Chekmate et ses JL entraient dans la wague (dédicace à Ben Wawe) 5G. Je ne sais plus s’il cherche une excuse mais le vieillissement de Jon était programmé pour cela. Finalement, on l’a la 5G.

Bref, concernant Checkmate, c’est dans le lot et la réécriture à la hâte n’a pas aidé Bendis, semble-t-il.

Mais vu l’expérience du gars, c’est une demi-excuse car oui c’est incompréhensible…

2 « J'aime »