Chronique : Re:Monster 1

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/24137/chronique-re-monster-1.html)

Bon déjà faut voir, que ce premier tome regroupe 10 chapitres, soit l’équivalent grosso modo d’1an de prépublication pour Re:Monster ce qui peut expliquer son côté dense. Pour ma part, je suivais déjà de manière mensuelle cette série avant l’acquisition d*'Ototo* ( qui était une vraie surprise, je m’attendais pas à le voir arriver chez nous et encore moins aussi tôt), et avoir des chapitres entre 15 et 20 pages max était une véritable torture tant le contenu par chapitre était parfois léger, c’est effectivement surprenant d’avoir le sentiment inverse en lisant le tome, et le lire d’une traite relève d’une vraie prouesse pour le lecteur.

Sinon quant au contenu, à l’image du célèbre webtoon coréen The gamer, on est dans du *levelling * pur et simple du héros à la manière d’un joueur de RPG, avec un pouvoir ultra cheaté à la base, et l’intérêt principal reste de suivre sa progression, et l’accumulation de ses nouveaux pouvoirs, bien que par la suite des objectifs plus concrets (des vraies menaces extérieures sur le camp, et plus d’interactions avec différentes races du monde ) que la simple survie et chasse quotidiennes viendront étayer l’intrigue mais, c’est clair que ce concept ne séduira pas forcément tout le monde. Par contre, on peut pas nier que Gobu-Rô est vraiment charismatique comme héros, et que l’auteur arrive quand même à bien décrire son ascension en tant que mâle alpha de la tribu de gobelins, tout en apportant aussi de l’humour, que ce soit dans les situations ou dans les réflexions du héros, en jouant aussi à merveille avec les clichés ( faibles, idiots, indisciplinés, cruels, attirance pour les femmes humaines, etc) qu’on peut avoir sur les gobelins, qu’on va retrouver dans la vie de camp ou lors de leurs excursions, là encore cette approche ne séduira pas forcément tout le monde.

Sur la forme, la narration à la première personne, et le “côté journal de bord” /" petit guide de survie du gobelin", et là je parle juste pour moi, permet une vraie immersion dans la pensée de Gobu-Rô, et apporte une certaines fraicheur comparé à d’autres titres du genre, qui jouent sur d’autres qualités, je pense à des titres inédits chez nous comme Mushoku Tensei ( son héros passant de NEET loser de 40ans à un fringant gamin pouvant maitriser la magie), Tensei Shitara Slime Datta Ken ( réincarnation du héros en slime permettant là aussi une autre approche de l’utilisation des pouvoirs) ou *Danmachi *( qui lui se démarque par son coté harem qui apporte de la légèreté et l’exploration de donjons) , ou d’autres histoires de réincarnations tirées de LN, ou mêmes les titres d’invocations de héros ( comme *The rising of the shield hero *chez DokiDoki, Konjiki no Wordmaster entre autres) ou les titres où le héros est piégé dans un réalité virtuelle ( SAO, Overlord, Log Horizon, pour citer les plus connus), et il se démarque des autres justement par sa narration à la première personne, et le peu d’interaction entres personnages au niveau des dialogues, et par le coté "tranche de vie " dans un le camp gobelin, et l’absence d’objectif précis ou de quête ( ou mission) ici seule compte la survie et l’organisation du camp dans un premier temps, sans compter bien sûr le *levelling * du héros.
Je dirai que pour apprécier Re:Monster le manga, il faut déjà aimer ce type de littérature ou les histoires de ce genre alliant la fantasy et le coté jeu RPG ( comme les exemples cités plus haut ), parce que sinon le *levelling * et l’accumulation d’EXP des personnages vous passera au dessus de la tête, c’est sûr que si vous recherchez de la vraie fantasy ou de la vraie dark fantasy, avec une mission bien définie pour le héros et ses compagnons, etc ce titre n’est pas forcément fait pour vous.

Bref tout ça pour dire Re:Monster appartient à une certaine mouvance dans la littérature LN/manga fantasy, et que le titre peut parfois avoir les qualités de ses défauts en voulant avoir une approche plus originale et proposer un point de vue à la première personne il surcharge un peu le lecteur d’informations et de pensées pas toutes nécessaires, et en étant une adaptation (trop?) fidèle du roman dont il est tiré, il souffre en effet d’un rythme assez lent pour ce premier tome, mais a contrario c’est justement un des charmes du titre (pour ceux qui apprécient la série). Après la comparaison avec un roman graphique peut être pertinente, peut être que cette adaptation manga aurait mérité d’être rendue plus dynamique, au moins au début pour séduire un public plus large, mais bon vu qu’il est publié par Alpha Polis en ligne via son site à côté de différents web novel fantasy et d’autres adaptation de manga de LN/Web Novel fantasy, je pense que cette approche fidèle du LN est ce qui séduit aussi.
En conclusion, dommage que ce titre ne vous ait pas plu, mais merci pour votre chronique, et j’espère avoir répondu un tant soit peu à l’appel à l’aide de fin de votre vidéo, en vous donnant le point de vue d’un fan parmi d’autres du titre qui permettra peut être de comprendre ce que nous on apprécie dans Re:Monster.

Merci beaucoup pour ce commentaire fort intéressant et je pense effectivement que ce titre s’adresse aux fans de ce genre très spécifique.

Je ne pensais pas en faire parti “des fans de ce genre très spécifique” mais j’ai le même avis de Derelict donc je n’ai rien à ajouter ^^, je l’ai découvert également bien avant sa sortie en France.