Chronique série : Double Je

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/24296/chronique-serie-double-je.html)

Ne vous laissez surtout pas avoir par les couvertures ! L’intérieur vaut vraiment le coup et il serait dommage de passer à côté de la série…

Cette chronique me permet de découvrir la série, et elle me tente au vu de la manière dont elle est décrite. Merci

Merci, ça fait plaisir à lire. J’espère donc que tu lui donneras sa chance et qu’elle te plaira. N’hésite pas à revenir nous faire un retour si tu lis le titre. :wink:

Je n’ai pas réussi à aller au-delà du tome 3, la narration de ce dernier, totalement improbable (avec des retournements de situation venus d’ailleurs) m’a découragé. Pourtant je reconnais l’intérêt du titre, notamment dans son éclairage sur le système judiciaire japonais et d’autres points assez durs comme tu le soulignes dans ta chronique. Cependant, le premier tome m’avait déjà laissé perplexe car bon la surenchère de drames cela va bien 5 mins. Je reconnais, également, que le décalage entre les graphismes et le ton du récit m’a un peu dérangé. Malgré cela, j’espère découvrir d’autres titres de l’auteure.

C’est dommage, le tome 4 m’avait laissé sans voix. :wink:

Excellente chronique, j’ai moi même beaucoup apprécié “Double Je”. Pour ce qui est de la crédibilité et de l’acharnement j’en fais plutôt des points positifs. Je trouve pour ma part qu’on a une image trop fictive du drame et du polar héritée du cinéma et d’une certaine littérature. Étant amatrice des documentaires sur les enquêtes criminelles, je trouve la réalité bien plus absurde et sordide qu’on peut se l’imaginer. C’est un mélange de chance et de malchance, très souvent de coïncidences avec beaucoup d’invraisemblance. Je trouve que le manga réussit à croiser ces aspects qui pour moi sont plus proches de la “réalité”.

Je suis d’accord avec toi, mais je peux comprendre aussi ceux qui trouvent que ça fait trop. C’est un reproche que j’ai souvent entendu sur le titre mais je te rejoins, il est peut-être plus proche de la réalité de certains qu’on ne le pense au premier abord.