CONQUÊTES t.1 (Istin / Radivojevic)


(Le Doc) #1

Conquêtes 01 - Islandia
Date de parution : 12/09/2018 / ISBN : 978-2-302-07130-8
Scénariste : ISTIN Jean-Luc
Illustrateur : RADIVOJEVIC Zivorad
Coloriste : EVANGELISTA Eber
Série : CONQUETES
Collection : Anticipation
Résumé
L’Humanité est désormais composée de 5 colonies disposant d’une armada de vaisseaux qui sillonne l’espace vers 5 exoplanètes. Ces mondes, peuplés par des formes de vies intelligentes, impliquent un seul choix dicté par la survie : conquérir.
L’objectif est atteint : Islandia, planète de glace où une seule race d’autochtones est répertoriée. Sur ordre de l’amiral Ragnvald Hakarsson, l’oberleutnant Kirsten Konig est chargée d’établir le contact avec les « Islandiens ». Mais depuis son réveil, Konig a des maux de crâne incessants, des vertiges et des hallucinations qui semblent reliés à la planète. Au sol, on lui apprend que Colony 2 a été attaquée ne laissant aucun survivant ni témoin.
Konig enquête, et alors que tout accuse les Islandiens, elle creuse une toute autre piste qui va la mener au coeur d’un complot qu’elle n’aurait jamais cru possible.


(Jim Lainé) #2

J’ai feuilleté le premier tome. Le principe est intéressant : cinq albums, chacun consacré à la conquête d’une planète menée par les troupes humaines. Chaque récit semble indépendant (du moins c’est ce que je crois deviner), et chaque album est réalisé par une équipe différente (deux scénariste, cinq dessinateurs).

Sur le premier tome, je reste perplexe sur le dessin : les couleurs étalent des effets numériques qui me semblent exagérés par rapport au trait, un peu comme si on plaquait les couleurs photoréalistes de Ponzio sur le dessin stylisé de Wilson, par exemple. Là, ça me donne le sentiment d’un choc identique entre deux écoles difficilement conciliables, de sorte que je suis resté un peu bloqué à l’entrée de l’album.
Notons qu’il dépasse les 70 pages, et donc qu’il propose un sacré morceau de lecture (pour qui parvient à se lancer dans le récit).

Jim


(FC powaaaa) #3

Exactement pareil. j’ai vu l’engin à la Kabrairie, on en a parlé vite fait (genre, “j’en ai pas vendu un seul.” “Ah bon, pourquoi ?” “Bah regarde…”), et je l’ai vite reposé ! C’est presque un incident industriel !


(Le Doc) #4

La critique du tome 1 par damss.


(FC powaaaa) #5

Visiblement, Jim, nous sommes soit durs, soit difficiles, soit cons, soit les trois ensemble.
En revanche, on n’est pas obligés d’être tous les deux pareils ! On peut partager !


(Le Doc) #6

Un pitit extrait pour les curieux :


(Jim Lainé) #7

Ou vieux.

Moi, le pitch m’intéresse, certains auteurs aussi (il y a un album dessiné par Louis parmi les annonces visibles dans l’album), et le dessin, sous les couleurs, m’a l’air bien chouette. Mais il est réellement écrasé, je trouve ça dommage.

jim


(FC powaaaa) #8

Attends, laisse ma fille me le dire en 1er, s’il te plaît !


(Jim Lainé) #9

Et quelques autres pages :

Trop de volumes, trop de modelés, trop d’effets (les lumières et les halos qui "éteignent le traits des arrière-plan, par exemple), qui rajoute du détail là où le trait semble suffire à lui-même (je note que c’est le dessinateur de One et de Cyber, écrits par Sylvain Cordurié : j’avais trouvé son dessin pas terrible dans One, et je trouve qu’il a fait de chouettes progrès depuis).
Sur le papier glacé de l’album, c’est encore plus frappant, cette surenchère d’effets (qui génère une sensation proche du travail de D’Armata, chez Marvel : on a l’impression que tout est plastifié).

Jim


(FC powaaaa) #10

Voilà ce sont ce genre de pages qui m’a gêné !


(Jim Lainé) #11

C’est le type de couleurs qui me donne l’impression de replonger dans des 2000 AD ou des Métal Hurlant un peu vieillots. À trop vouloir faire moderne…

Jim


(とり) #12

Ça me fait penser aux débuts de la colorisation assistée par ordinateur : quand les gens ne maîtrisaient pas encore l’outil (et que l’outil n’était pas encore aussi performant qu’aujourd’hui, aussi) mais voulaient en mettre plein la vue en mettant des effets un peu partout…
Je n’aime déjà pas les colorisations modernes, mais là, c’est vrai que ça gêne vraiment.

Tori.


(Jim Lainé) #13

Pour les curieux, voici l’annonce en question, qui laisse entrevoir le reste de la collection.

Jim