COSAQUES t.1 (Vincent Brugeas / Ronan Toulhoat, Yoann Guillo)

On en sait un peu plus :

Scénario : Vincent Brugeas
Dessin : Ronan Toulhoat et Yoann Guillo

Dégoûté par le manque d’honneur des hussards polonais au sein desquels il s’est engagé, Karlis déserte et rejoint les Cosaques. Il trouve vite sa place au sein de ce peuple de mercenaires libres, guerriers accomplis qui ignorent les frontières et vivent de leurs chasses. Mais accueillir un renégat poursuivi par la haine de ses anciens compagnons, c’était déjà prendre un dangereux parti. Que vaudront leurs principes face à la rage vengeresse d’un État prêt à tout pour imposer sa Loi…?

  • GENRE Aventure, Historique
  • PUBLIC 12+
  • PARUTION LE 25 Mars 2022
  • PAGINATION 64 pages
  • FORMAT 241 x 318 mm
  • ISBN 9782803672295

Jim

Donc, ça peut être musclé avec ces deux gaillards. A suivre.

Cosaques - Tome 1

  1. Écoeuré après une bataille sanglante, un jeune hussard polonais décide de déserter. Il est accueilli par une étrange peuplade de guerriers ivres de libertés : les Cosaques. Mais la guerre semble le suivre où qu’il aille. Le nouveau Cosaque devra bientôt reprendre les armes pour défendre ses amis.

  • Éditeur ‏ : ‎ LOMBARD; Illustrated édition (25 mars 2022)
  • Langue ‏ : ‎ Français
  • Broché ‏ : ‎ 64 pages
  • ISBN-10 ‏ : ‎ 2803672294
  • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2803672295
  • Poids de l’article ‏ : ‎ 680 g
  • Dimensions ‏ : ‎ 24 x 1 x 32 cm

C’est pas une année. … C’est même un trimestre d’orgie.

Si tu veux les 3 d’un coup (achat ou dédicace), Ronan sera chez nous le 11 juin

Là faudra que j’y passe la journée, à faire 3 fois la queue. :sweat_smile:

Si tu es en région parisienne Ronan et Vincent est chez nous à Boulogne au mois de mai.

1 « J'aime »

Tant qu’à venir autant que ça ne soit pas que pour une :wink:

Diable ! Je dois venir pour un concert en mai, je ne sais pas si ça coïnciderait avec les deux.

Je viendrai avec un petit pack pour occuper ! :yum:

Mettez vos dates, les gars, en tout cas.

C’est fait :wink:
J’aime pas trop faire ma pub

Ouais, bah ici, ce n’est pas comme si vous passiez que pour faire votre pub, non plus, hein ! :wink:

1 « J'aime »

Bah tu vas devoir te faire violence, mon grand : hop, désormais, tu mets toutes les infos, les dates, les noms, les titres, et le rappel systématique de la boutique. Non mais !
La section franco-belge est faite pour ça.
Et c’est valable pour Kab et tous les autres libraires : allez-y, les gars, n’hésitez pas, plus y a de l’exposition et mieux c’est !
Non mais !
:wink:

Jim

1 « J'aime »

Très chouette premier tome. J’ai peut-être été moins emballé que par Ira Dei ou La République du crâne, mais mon chipotage tient surtout à des choix narratifs, des petits détails techniques, plus qu’au sujet ou à son traitement.

Le sujet est simple : Karlis, excellent soldat par ailleurs, découvre que la guerre, ce n’est pas la gloire et l’honneur qu’il espérait. Il quitte donc les hussards, déserte, et fait une étrange rencontre, celle de Sachko, un Cosaque, et de Zahra, une Tatare qui l’accompagne. Accueilli parmi les Cosaques, il trouve un endroit où mettre à profit son expérience tout en se reposant, mais bien sûr, la guerre va le rattraper. En la personne de son mentor, qui trouve là une occasion de ne pas exécuter les ordres polonais qu’il juge ineptes.

La lecture de l’album résonne bien sûr d’une tonalité étrange en ce moment. L’action se passe sur les terres ukrainiennes, non loin de Kiev, le héros est lituanien, il est poursuivi par les hussards polonais et la traque conduit le petit groupe d’alliés en Moldavie, à l’époque inféodé à l’empire ottoman. Fatalement, ces temps-ci, ça éveille d’autres images. On retrouve les personnages intelligents, stratèges et un peu retors que l’on connaît dans les récits du tandem, et l’action est au rendez-vous. Cependant, au final, il ne se passe pas tant de choses que ça (une première poursuite, un long moment de répit, une deuxième poursuite, un retournement de situation), ce qui d’ailleurs se matérialise par des relations qui n’évoluent guère. Les liens entre Karlis et les deux frères ne sont qu’ébauchés, l’amitié entre l’ancien hussard et le Cosaque est posée dès le début et ne varie pas, les relations avec Zahra restent au stade initial, celle-ci ne quittant pas son rôle d’observateur. Ce premier tome est une mise en place, qui a le bon goût de boucler l’intrigue immédiate, au détriment sans doute de fils narratifs secondaires qui auraient pu être davantage poussés.

Mais la lecture est très agréable, fluide, entraînante. C’est une excellente mise en bouche. Après, s’il faut aller chipoter (quand on a aimé, on cherche souvent le petit truc qui aurait conduit à la perfection), je trouve que les personnages ont tous des sourires carnassiers et surtout, j’ai été gêné par quelques emplacements de bulles qui ne facilitent pas la lecture, notamment des bulles débordant d’une case à l’autre ou en bord de vignette. De même, Zahra dispose de récitatifs très travaillés qui servent de commentaires et ponctuent agréablement l’intrigue, mais il y a des bulles de propos rapportés qui m’ont semblé particulièrement confus. Notamment, des bulles off avec la flèche à l’intérieur de l’ovale, astuce empruntée à certains mangas, et que je trouve particulièrement casse-gueule, notamment quand ça alterne avec des dialogues directs. Il aurait mieux valu mettre un rectangle blanc afin de mieux distinguer les deux registres de narration.

Ces petits bémols à part, ce premier tome est assez prometteur, et me verra revenir pour la suite, en espérant que les relations entre les personnages conduisent à des tensions et des retournements comme on en observe dans les autres productions du tandem.

Jim

Tiens, j’ai zieuté ça tout à l’heure.
Je me suis demandé comment s’était déroulée la collaboration entre les deux dessinateurs. Si c’était comme aux States.
Je lui demanderais bien, à l’occasion.

Bah il est où bruce timm ?

Oui, parce que l’évocation qu’il en fait dans l’émission de De Caunes est un peu succincte.

Jim