CREEPY (Kiyoshi Kurosawa)

Le cinéaste japonais Kiyoshi Kurosawa enchaîne les projets. Après Vers l’autre rive sorti il y a quelques semaines et La Femme de la Plaque Argentique (tourné en France et prévu pour 2016), voici le premier teaser du thriller Creepy.

Creepy-poster

Le teaser :

La bande-annonce :

Le film commence à tourner en festival, et il a une sacrée réputation, sans compter que c’est une sorte de retour aux sources pour Kurosawa après des projets qui sortaient un peu des sentiers battus…

Un opus qui verrait le réalisateur revenir à la veine horrifique qui a fait sa renommée et qui serait son film le plus dérangeant depuis Rétribution (que je n’ai pas vu d’ailleurs). J’attends ça avec fébrilité, même si on pourra se consoler de l’attente du film avec le précédent long de Kurosawa, La femme de la plaque argentique, qui sortira en mai prochain (et sera sans doute dans la sélection du prochain festival de Cannes).

“Rétribution”, c’est un des Kurosawa que je préfère, je te le recommande chaudement.

Comme il n’était pas au programme de la rétrospective consacrée au cinéaste en septembre dernier et que le dvd ne baisse pas sur amazon, c’est en suspens pour l’instant. Mais j’y viendrai un jour ou l’autre.

Ce n’était pas Loft et Charisma qui occupaient déjà la place de favori? :wink:

J’aime beaucoup “Charisma”, mais il est un peu trop “à part” dans la filmo de Kurosawa peut-être pour en faire le fleuron, je dirais (même si certaines de ses thématiques fétiches sont bien là).
Quant à “Loft”, déjà beaucoup plus dans le “canon”, c’est une autre pièce-maîtresse de sa filmo, en effet ; il y a injecté une idée de mise en scène incroyablement subtile et originale…

Sinon, je suis effectivement du genre à avoir 20 films préférés du même auteur, ouais. :wink:

La bande-annonce avec sous-titres anglais:

Eurozoom sera le distributeur de Creepy en France dont la sortie au cinéma est fixée au 14 juin prochain:

creepy-poster

La bande-annonce officielle:

Extrait #1:

Extrait #2:

Extrait #3:

Extrait #4:

Suite à l’excellent billet critique de l’ami Benoît [Pour en savoir +], il m’excusera j’espère de préciser que son texte est un petit tour de force, en ce qu’il donne méchamment envie de voir ce film sans rien dévoiler de son intrigue, une denrée rare en ces temps où le moindre retour critique ressemble à un résumé exhaustif du contenu, qui vous vaccine d’en faire vous-même l’expérience ; bref tout ça pour dire que j’ai donc vu CREEPY, et que le moins que je puisse dire c’est qu’il ne laisse pas indifférent.
Mais Benoît en parle beaucoup mieux que je ne pourrais jamais le faire.

À voir.

Si ce “Creepy” de haute volée t’a parlé, peut-être seras-tu intéressé par “Cure” (1997), le film qui a révélé ce cinéaste incroyable qu’est Kiyoshi Kurosawa à la face du monde (pour moi, c’est bien simple : c’est l’un des 5 ou 10 réalisateurs les plus importants et doués en activité à l’heure actuelle) : même registre (policier flirtant avec le surnaturel), même science de la mise en scène à la fois sobre et brillante, même dérangeante dissection de la société japonaise…
Peut-être le film est-il un peu plus “hermétique” que “Creepy”, ceci dit.

Mais peut-être aussi que Benoît en fait mention dans son billet, que je n’ai pas encore lu.

Il faut déjà que je me remette de celui-ci, l’ambiance que Kurosawa réussie à créer a laissé une impression de malaise un peu trop forte à mon goût. [-_ô]

Il vaut pourtant le détour, même si on a vu le film.