CRIME SYNDICATE #1-3 (Andy Schmidt / Kieran McKeown)

Heureusement pour toi Ben, y a le Linearverse maintenant !

Ca dépend de quel Ultraman on parle : celui pré-Crisis de la Terre-3 est bien Kryptonien (tire sa force du soeil jaune, craint le kryptonite…), et c’est à priori à partir du graphic novel JLA: Earth-2 de Morrison et Quitely qu’apparaît l’idée d’un Clark Kent humain shooté à la kryptonite. Quand Geoff Johns utilise une nouvelle Terre-3 dans ses Justice League, il mélange les idées avec un Ultraman qui est un certain Kal-Il, le dernier survivant de Krypton qui utilise ici de la kryptonite pour obtenir ses pouvoirs. Je laisse de côté toutes les versions mineures, mais à priori celui de la série 52 était aussi kryptonien.

1 J'aime

C est vraiment une cafouillage sans nom la continuité de dc

D’où la nécessité d’avoir encore eu un espèce de reboot avec la fin de Death Metal ! :stuck_out_tongue:

Encore un ou deux et on est bon.

ah tiens, merci.

Je me demande si Marti n’est pas Marty McFly, l’acolyte du Doc (le notre).

Voilà! T’as tout compris.

Encore des gens qui veulent des Crisis et des Anti-Crisis!! :wink:

Au moins, chez Marvel, c’est drôle.

image

Jim

4 J'aime

Carrément! Qui écrit, Jim?

Très bon.

Aucun idée, j’ai trouvé ça sur le net…

Jim

La courte ongoing Nova de Jeff Loveness & Ramon K. Pérez (c’était vraiment pas mal d’ailleurs).

Je veux bien qu’il me prête sa DeLorean alors !

With Starro ravaging the planet and controlling superheroes and villains alike, the fate of the world rests in the hands of Ultraman, Superia, and Owlman-in other words, win or lose, humanity is doomed!
Question of the month: What famous Gotham foes are held in Owlman’s cave?

Plus, in the backup story, witness the origin of Owlman in a tale illustrated by superstar artist Bryan Hitch!

Crime Syndicate (2021-) #2

Written by Andy Schmidt
Pencils Bryan Hitch, Kieran McKeown
Inks Bryan Hitch, Dexter Vines
Colored by Olyoptics Oliff, Steve Oliff, Alex Sinclair
Cover by Jim Cheung, Romulo Fajardo Jr.
Release Date: April 6, 2021

Pas mal, pas mal.
Andy Schmidt livre une version déformée et maléfique de l’origine de la Justice League en la transposant au Crime Syndicate. Le focus est ici sur Owlman, en parallèle du combat Superwoman VS Ultraman.
Bon, ça se lit très vite mais ce n’est pas désagréable. C’est décousu et un peu décompressé, mais Kieran McKeown livre de bonnes planches, souvent dynamiques et jolies. C’est rigolo, mais ça ne file pas haut.
La back-up est bonne avec le même scénariste qui livre une bonne origine à Owlman, qui suivait un code de ne pas tuer jusqu’à ce qu’il comprenne que ses parents ont été assassinés car ils étaient eux-mêmes des criminels. Il « craque » alors et devient un nihiliste, pour qui plus rien n’a de sens hormis sa quête de destruction et de possession. C’est plutôt pas mal aussi, une bonne idée de reprise et de détournement.

With the Crime Syndicate’s forces combined for the first time, seeds are sown to change the world forever. But before that can happen, Ultraman, Superia, Johnny Quick, Atomica, and Emerald Knight must survive a final battle with the biggest Starro of them all-and each other! Plus: Earth-3’s Alexander Luthor makes his debut!
Question of the month: On Earth-3, are Starros friends or foes?

And in the backup story, witness the origin of Superwoman in tale illustrated by superstar artist Bryan Hitch!

Written by : Andy Schmidt
Pencils : Bryan Hitch, Kieran McKeown
Inks : Bryan Hitch, Dexter Vines
Colored by : Olyoptics Oliff, Steve Oliff, Alex Sinclair
Cover by : Jim Cheung, Romulo Fajardo Jr., David Finch
Page Count : 24 Pages
Release Date : May 4, 2021
Age Rating : 12+ Only

Beau final pour cette réunion initiale du Crime Syndicate.
Andy Schmidt organise ici l’union forcée de ces salauds de super-héros, avec un focus sur Donna / Superwoman. C’est bien fichu, complètement cruel et cynique, mais bien réalisé dans l’optique. L’ensemble se lit bien, les interactions sont bonnes et chacun est bien « salaud » comme il faut.
Kieran McKeown a toujours un style un peu étrange, mais ça fonctionne bien, notamment dans ses exagérations.
Andy Schmidt et Bryan Hitch ne se forcent pas sur la back-up sur Superwoman, qui détourne le lien avec Steve Trevor. Ca fonctionne bien aussi.

Un numéro enthousiasmant car plus maîtrisé.