CRITIQUE Aqua volume 2

Les péripéties d’Akari pour devenir Ondine prennent fin avec ce deuxième et dernier tome de la prequel d’Aria.

On retrouve ici les mêmes ingrédients que dans le tome 1: la découverte par Akari de tout ce qui fait le charme de la ville de Neo-Venezia, accompagnée par d’autres personnages tous plus sympathiques les uns que les autres.
Le scénario est toujours aussi secondaire, et les dessins de Kozue Amano toujours aussi magnifiques et reposants.

Aqua est la prequel d’Aria, mais est un oeuvre qui peut se suffire à elle-même. Alors, pour seulement 2 tomes, laissez-vous tenter par le voyage sur Neo-Venezia que vous propose ce manga atypique. Et si ça vous plaît, vous pourrez faire durer le plaisir avec Aria. En ce qui me concerne, je suis conquis.