CRITIQUE Bastard ! 24


(hikaru_no_go) #1

hagiwara, fallait pas continuer, c’est une certitude.
le 1er gros arc était de la bombe atomique, y a pas photo.
après le saut dans le futur, c’était devenu vraiment pas terrible.
le gros combat anges / démons, ouais c’est chouette visuellement, mais c’est tout, c’est du n’importe quoi total.
et là le début du dernier arc, bah c’est toujours n’importe quoi, sauf qu’on revoit -enfin- certains personnages importants, et on a qu’une hâte, c’est de revoir le dark schneider qu’on connaît.
à part ça, bah y a plus d’inspiration, ça se sent, alors ça pique à droite et à gauche : le seigneur des anneaux pour la réunion de toutes les espèces importantes (elfes, nains, hobbits, etc…), gantz pour le graphisme par ordinateur de certaines scènes, enfin bref, bien déçu.
heureusement qu’on a entamé le dernier cycle avec ce volume, sinon je sais pas ce que ça aurait donné.
y a pas, c’était vraiment le 1er arc le meilleur.


(chris936) #2

Mouais ben il est pas terrible terrible ce volume 24.
Enfin, espérons que cette dernière partie de la série ne s’étendent pas trop car il est temps d’arrêter le massacre.

Moi, l’arc sur les anges et les démons je l’aimais encore bien mais à partir du tome 22 ou 23, ça devient vraiment n’importe quoi de chez n’importe quoi. J’aime encore bien le trip “jeu vidéo” que se prend l’auteur (genre sous une case dans laquelle est dessinée une attaque dévastatrice, il sera écrit un gros “quart de tour avant + coup de poing fort” ou on verra encore sur l’écran de Belzébuth un menu de RPG (“attaque”, “GF”, “voler”, “objet”)), humour qui n’est d’ailleurs pas présent dans ce tome 24 puisque c’est surtout de lui qu’on parle.
Mais même malgré ça, je trouve les quelques derniers tomes assez moyens. Les power-up sur power-up, même s’ils sont voulus par l’auteur et tournés en dérision par celui-ci, ça ne passe pas. En 2 volumes, il y a plus de montées en puissance et de transformations que dans les 42 tomes de DBZ réunis.

Bref, c’est pas top et à la limite de l’incompréhension (mais bon sang, pourquoi des hobbits maintenant ?) mais faut reconnaître que c’est fichtrement beau à regarder. J’adore vraiment les dessins de cet auteur (ce qui n’était pas le cas dans le premiers tomes).

Heureusement que je ne suis pas un super fan de Bastard parce que ça doit être rageant d’attendre un tome pendant des années et de se retrouver avec “ça” entre les mains.


(damss) #3

Effectivement, on est bien loin du premier arc et tout ce qui faisait le charme de cette série…

Depuis le saut dans le futur, j’avoue avoir beaucoup de mal à suivre, l’auteur part dans une dérive que j’espérais terminée dans ce nouveau volume… Il n’en est rien !

Tant pis, je regrette l’humour et les bons combats de magie du départ. J’ai l’impression que l’auteur, victime de son succès, s’est laissé entrainé dans la construction du jeu en ligne bastard et depuis se laisse porter par la vague. On le voit dans le début du manga, lorsqu’il apporte toutes les races en spécifiant leur capacités et leur point de vie, affligeant et totalement hors sujet !

Bref, tant pis, une série de plus que je finirai par dépit !!

Même les dessins, je trouve leur évolution trop futuriste, je préférais les débuts crayonnés que cette fin en images de synthèse !


(spyd) #4

Je pense qu’on peux resumé par : “manque de cohérence à tout point de vue”

c’est un pb typique des serie au fil de l’eau s’étirant sur plusieures année de publication.

Dur de gardé la meme qualité ou meme simplement la retrouver apres un trou.


(Near_509) #5

Je partage votre déception, j’ai attendu avec impatience ce tome 24, mais au final, on n’est bluffé que par les dessins (j’ai pas trouvé grand chose à redir la dessus), la bataille Anges/Demons je trouvais ça pas mal au départ mais la je suis préssé que l’histoire s’achève vite parce que …


(boune) #6

Alors pour moi c’ est tout autre chose ( ou presque… ) j’ aime autant ce cycle que les précédent, les premier volume avait plus de charme mais les “nouveaux” sont plus beau visuellement, quand à tous ceux qui prétendent ne rien comprendre , que l’ auteur part dans des trucs incompréhensibles etc, ben faut savoir qu’ il n’ en est rien. Je m’ explique : l’ auteur à du changer d’ éditeur, ce qui a eu pour effet de couper la série. Mais au lieu de s’ arrêter puis continuer chez un autre éditeur, il a continuer dans un fanzine sous forme de doushinji ( doujinshi ? doushijin ? bref ) donc ce fameux doumachin n’ a pas été publier en france, cela dit si comme moi vous arrivez à vous le procurez, vous verrez dailleurs que l’ histoire, le trou scénaristique, s’ explique. Dailleur si ca en interesse certain contactez moi par mp pour la source de tout ca et surtout pour le machinjinshi en question. bref pour moi bastard c’ est du bon depuis le début, plus par le scénar puis plus par le dessin :mrgreen:


(TWings) #7

Je suis un peu à la traine pour critiquer ce volume. Mais je le fais quand même.

Je rejoins plutôt l’avis de Boune globalement. C’est vrai que les derniers volumes partent légèrement en vrille par certains côtés, mais j’aime toujours autant le travail d’Hagiwara. Le contenu du 24 nous tombe dessus assez brutalement mais on comment à être habitué (lol). Au moins il a le mérite de nous sortir un peu du combat sans fin de D.S.(qui reprend de plus belle au volume 25…) pour nous proposer des personnages et des décors de plus en plus somptueux ainsi qu’une petite avancée du scénario même si ça semble encore assez confus.
Le souci majeur c’est le gros décrochage de l’histoire au niveau du volume 19. Comme l’a dit Boune la partie manquante existe et n’a jamais été publiée. Malheureusement elle éclaircit pas mal de points entres autres : la fin du combat D.S./Porno Diane, la libération de Gabriel des glaces du Cocyte, et enfin le crash de King Crimson Glory qui entrainera l’ouverture d’une brèche entre la Terre et les Enfers.

En fait le tout se tient pas si mal niveau scénario, même s’il reste des zones d’ombres. Côté graphique c’est juste à couper le souffle. D’ailleurs les Complete Edition sont à voir rien que pour le plaisir du grand format (cases non coupées) et des passages redessinés (dommage qu’il n’aient pas tout refait cela-dit ><).