CRITIQUE Beck volume 21

Dans ce nouveau volume, nos amis reprennent confiance. Pas (ou peu) de galères, de la joie et de la bonne humeur, ça sent le début du succès. Enfin c’est ce qu’on nous fait sous entendre à la suite d’un contrat avec une maison de disques. Des gags sympas vous arracheront quelques sourires. C’est un bon tome dans la continuité des précédents. On sent que le scénario repart. Ca fait plaisir et ça change des perturbations (hors trame principale) de ces derniers volumes. Espérons que Sakuichi continue dans cette foulée pour les tomes à venir.

En bref, je passe toujours un bon moment de lecture en lisant Beck. Un shonen sur la musique à lire (à défaut d’écouter).
Au passage, je conseille vivement de vous procurer les DVD de Beck chez Kaze. Les 26 épisodes de la série animée sont un très bon complément au manga édité chez Delcourt. Et surtout ça fait plaisir d’écouter les musiques.